Murmures

Le Gri Gri est toujours là !
août 2009 | Divers | Média | France

Français

Depuis 2001, date de sa naissance au Gabon, Le Gri-Gri International empêche de dormir : les rois nègres, les ministres corrompus ou excessivement coopérants, les experts internationaux véreux, les personnels d’ambassades incompétents, les journalistes propagandistes, les imposteurs et simplificateurs… (oui, c’est à toute une myriade de journaleux français, plus ou moins de gauche, ni collabos, ni résistants, que cet ultime adjectif qualifie). Depuis 2001, Le Gri-Gri International est le N°1 des satiriques africains francophones… Depuis 2001, les enquêtes du Gri-Gri font mouche et… à la fin de l’envoi touchent (Jeune Afrique, Cogema, BNP, Air France, Air Afrique, Areva, Bolloré, Belinga…) Depuis 2001, les grands entretiens du Gri-Gri (Gbagbo, Wade, Vergès, Bolloré, Bongo…) défraient la chronique (et oui, le Gri-Gri a bel et bien pu interviewer tous ces gens…)
Depuis 2001, et quel que soit le support (papier en principe, et Internet, télé et radio quand interdictions, censures et situation financière épineuse), Le Gri-Gri offre à ses lecteurs une équipe de journalistes parmi les plus et les mieux informés et des dessinateurs qu’on ne présente plus (Mil’Pat, Waga, Ezzat, Placid, Mabic, Pahé…)
Depuis 2001 enfin, Le Gri-Gri se fait fort d’agiter les (bons) débats et de poser les (vraies) questions cruciales… qui vont bien au-delà de la seule information ou de l’actualité : l’image désastreuse de l’Afrique, liée aux ravages du marketing humanitaire ; l’immoral et indécent Franc CFA, symptome s’il en est de l’inutilité économique de l’Afrique pour la France (Sarkozy) ; la réalité des perspectives économiques et financières pour le continent (d’après Bolloré, qui s’y connaît, c’est plutôt bon) ; les choix politiques à opérer, consécutivement à une croissance atteignant en certains pays les deux chiffres ; les nouveaux partenaires, économiques, politiques et culturels d’une Afrique qui a mieux à faire que de répondre au Nabot-Léon gaulois, ce Mollah Nicolas qui n’est qu’une pâle imitation du grand Mollah Omar du Gabon… etc.
Depuis 2008, privé de sortie pour ne s’être pas couché (difficile de fabriquer un journal en France, de l’envoyer dans les quelques pays d’Afrique où nous pouvons « entrer » sans être obligé de le vendre à un prix « censitaire »), grâce à la loyauté et au sens collectif de Claudy Siar, son directeur, c’est sur l’antenne de la radio Tropiques FM, que le Gri-Gri sévit ! Chaque jour, à 7H – 9H30 – 13 H – 22H, son rédacteur Grégory Protche y pose les désormais fameuses « Questions du Gri-Gri »
Depuis 2009, fort du succès remporté sur Tropiques FM, Le Gri Gri International sévit même quotidiennement sur Internet !
Partager :