Murmures

Deux morts au concert d’Alpha Blondy à Bouaké
juin 2010 | Divers | Musique | Côte d’Ivoire

Français

Deux personnes ont trouvé la mort samedi 12 juin au Stade de la paix de Bouaké (fief de l’ex-rébellion des Forces Nouvelles) à 379 km au nord d’Abidjan lors d’un concert de la star internationale de la musique reggae, Alpha Blondy. Alors que le spectacle avait déjà commencé, les personnels placés à l’entrée ont laissé passer une foule massée devant l’entrée principale du stade, il s’en est alors suivi une bousculade qui a fait deux morts et une vingtaine de blessés, dont les plus graves ont été admis au Centre hospitalier universitaire de la ville.

En effet, une foule composée de retardataires qui avaient déjà « raté » le début du concert offert par le Premier ministre Guillaume Soro, également leader des Forces Nouvelles, s’est ruée sur les agents en service à l’entrée du stade, installant le désordre.

Alpha Blondy a donné dans la nuit du samedi à dimanche un concert de la paix et de l’unité devant quelques 20.000 spectateurs rassemblés sur la pelouse et dans les gradins du Stade de la paix de Bouaké en présence du Premier ministre Guillaume Soro, le leader de l’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN), qui contrôle la moitié nord du pays de¬puis le 19 septembre 2002 après son coup d’Etat manqué contre le régime du président Laurent Gbagbo. La soirée enregistre une surprise de taille. Alpha Blondy en duo avec le Premier ministre Soro Guillaume. Ils entonnent le premier couplet du titre « Les imbéciles » : « … Tout change, tout évolue seuls les imbéciles ne changent pas (bis)… j’insiste, je persiste et je signe… ». Au total, c’est avec une trentaine de ses chansons qu’Alpha Blondy signe un come back réussi à Bouaké.
Partager :