Murmures

Sommet de l’Union africaine, premier bilan
juillet 2010 | Faits de société | Histoire/société

Français

Le 15e sommet s’est achevé mardi 27 juillet sur de profondes tensions vis à vis du projet des Etats-Unis d’Afrique
Kampala, la capitale ougandaise, a été le théâtre de désaccords virulents à propos du projet des Etats-Unis d’Afrique.
Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi défend depuis des années l’idée d’une gouvernance continentale en Afrique, qu’il juge être le seul moyen pour le continent de se développer sans ingérence occidentale.

Plusieurs Etats africains estiment cependant cette idée peu réaliste et de nature à réduire leur souveraineté.
Visiblement dépité par la tournure des débats, le colonel Kadhafi a quitté la séance plénière lundi après-midi. Il n’est pas allé bien loin. Il s’est installé sur les pelouses d’un jardin attenant. Protégé par une escouade de gardes du corps, il a reçu en audience plusieurs chefs d’Etat qui sortaient de la plénière pour s’entretenir avec lui.

Le projet d’unification du continent à largement était dominé par des problématiques brulantes telles la question du chaos en Somalie et celle du mandat d’arrêt international pesant sur le président soudanais Omar Hassan al Bachir.

Mouammar Kadhafi a exercé durant l’année précédente, la présidence tournante de l’UA. Il a Deux changements en perspective, des pouvoirs élargis à l’organe exécutif de l’organisation et il souhaite rebaptisé l’UA d’Autorité africaine.
Partager :