Murmures

Le XIIIe sommet de l’organisation internationale a rendu ses conclusions.
novembre 2010 | Faits de société | Interculturel/Migrations | Suisse

Français

A l’issue de leurs travaux les 23 et 24 octobre en Suisse, les chefs d’Etat et de gouvernement, réunis en Suisse à l’occasion du XIIIe Sommet de la Francophonie, ont adopté la déclaration de Montreux. Cette dernière, comme lors des précédents sommets, rappelle la volonté des Etats membres de faire la promotion du français, de la diversité culturelle et du multilinguisme. ainsi que neuf résolutions.

Faire la promotion du français, dont plus de la moitié des locuteurs se trouve en Afrique, intégrer plus de pays à la gouvernance mondiale et renforcer la solidarité économique avec les pays francophones, dont le Togo et le Bénin touchés récemment par des inondations… Tels sont les principaux objectifs que se sont assignés, dans leur déclaration de Montreux, les chefs d’Etat et de gouvernement réunis en Suisse, lors du XIIIe sommet de la Francophonie. Les moyens concrets de cette ambition n’ont cependant pas été précisés.

Cinq nouveaux États observateurs ont été admis au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : la Bosnie Herzégovine, les Émirats Arabes Unis, l’Estonie, le Monténégro et la République Dominicaine. L’OIF compte désormais 75 États et gouvernements, dont 56 membres et 19 observateurs.

Abdou Diouf a été réélu au poste de Secrétaire général de la Francophonie

L’organisation du prochain Sommet a été confiée à la République démocratique du Congo. Le XIVe Sommet de la Francophonie se tiendra en 2012 à Kinshasa.

Le site Espace économique francophone (EEF) consacrera dans les prochains jours son approfondissement « Dossier à la Une » aux résultats du Sommet en matière de solidarité économique et de développement durable.
Partager :