Murmures

Décès de Jean-Marc Léger, une des pierres angulaires de l’Organisation internationale de la Francophonie
février 2011 | Décès de personnalités culturelles | Littérature / édition | Canada

Français

Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, a fait part, ce mardi 15 février 2011, de sa très grande tristesse et de sa profonde émotion à l’annonce du décès du Québécois Jean-Marc Léger qui avait posé les premières pierres de l’édifice fondé par Senghor, Bourguiba, Diori et Sihanouk à Niamey en 1970, devenu aujourd’hui l’Organisation internationale de la Francophonie.

« La famille francophone pleure la perte d’un grand militant de la Francophonie et d’un père pour la Francophonie institutionnelle » a déclaré le Secrétaire général. « Grâce à son courage, à ses compétences et à ses profondes convictions, Jean-Marc Léger a donné à notre Institution des assises solides dont nous mesurons encore, quarante ans plus tard, la portée. Il a activement contribué à la construction des deux principaux réseaux de la Francophonie au sein de la société civile : celui des journalistes et celui des universitaires« , a-t-il ajouté.

« La vivacité de notre mouvement, son rayonnement à travers le monde, le rôle que la Francophonie a acquis dans le domaine des relations internationales, sont le fruit de ce projet visionnaire auquel la contribution de ce grand francophone a été essentielle, parce que fondatrice » a déclaré Abdou Diouf qui a chargé Clément Duhaime, Administrateur de l’OIF, de le représenter aux obsèques.
Partager :