Murmures

Roger Dehaybe : le français est un frein à l’alphabétisation en Afrique francophone
octobre 2011 | Divers | Histoire/société

Français

De 1999 à 2005, Roger Dehaybe était l’administrateur générale de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF).

« Tout le système francophone d’éducation est resté sur le modèle néocolonial qui ignore les langues locales », déclare-t-il dans un interview sur Terangaweb (en lien, propos recueillis par Marwa Belghazi et Emmanuel Leroueil).

Il poursuit : « Il existe pourtant une solution alternative : la pédagogie convergente. Les premières années de l’école, on apprend à l’enfant à lire et écrire dans sa langue maternelle, et c’est seulement à partir de l’équivalent du CE1 qu’on lui apprend la langue française. Les expériences pilotes ont prouvé que l’enfant qui a appris le français de cette manière, le connait mieux que les autres ».

et conclut :
« la langue française s’oppose en effet aux langues et aux cultures locales, et il y a beaucoup de complices à cet état de fait. Il faut faire attention à ce que le français ne serve pas une politique de répression des cultures et des langues des différents pays. On ne prend pas assez garde à cela. »
Partager :



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications