Murmures

Jimsaan, une maison d’édition à Saint Louis du Sénégal
mai 2012 | Projets culturels | Littérature / édition | Sénégal
Source : Presse

Français

Selon un article publié dans le quotidien sénégalais Walfadjri, « les auteurs sénégalais Boubacar Boris Diop et Felwine Sarr [ouvrent]une nouvelle Maison d’édition [à Saint Louis du Sénégal]. Son nom Jimsaan avec comme label la qualité ».

D’une certaine manière, Boubacar Boris Diop poursuit la démarche qui avait été la sienne lorsqu’il avait publié Doomi Golo aux éditions Papyrus de Dakar en 2003 (adapté en français sous le titre Les petits de la guenon aux éditions Philippe Rey, 2009).

« Le lieu dénommé Jimsaan – un nom sérère emprunté à un endroit où l’on cultive du riz à Niodior dans les Iles du Saloum – est situé à la cité Vauvert sur la route de Khor. Le choix de la dénomination n’est pas fortuit. Les nouveaux éditeurs veulent voir de jeunes pousses venir à éclosion ». Felwine Sarr précise : « nous tracerons de grands axes à l’avenir comme aller plus vers la fiction ». En effet, Jimsaan « éditera de jeunes écrivains et ceux confirmés. La Maison rééditera aussi des œuvres importantes de la littérature sénégalaise et africaine ».

Circé Si, l’auteur de l’article, ajoute que « les deux écrivains fort de leurs expériences d’auteur souhaitent s’implanter en Afrique de l’Ouest et offrir un espace alternatif de qualité, où l’objet livre sera pris en considération. Cette volonté a suivi un constat sévère sur l’édition au Sénégal qui connaît un réel manque de moyens et de qualité. F. Sarr confie avoir soumis à une maison d’édition sénégalaise un ouvrage qui est resté près de dix ans dans les cartons. Aidés de professionnels du métier, de lecteurs, correcteurs et de typographes certifiés, ils souhaitent répondre aux objectifs qu’ils se sont fixés ».

Pour Felwine Sarr, « c’est une exigence de rigueur, de qualité, offrant une réelle alternative qui nous pousse à mettre en place cette maison d’édition », explique-t-il, ajoutant qu’il y a « des ouvrages comme celui de Joseph Ndiaye sur L’Esclavage ou La Plaie de Malick Fall, qui demandent à être réédités pour une meilleure connaissance ».

Toute proposition de texte est à envoyer à l’adresse E-mail [email protected].

Les deux écrivains « se donnent un an de travail avant de lancer officiellement la maison d’édition. La seule d’ailleurs actuellement à Saint-Louis, informe l’écrivain Louis Camara qui voit d’un bon œil son implantation dans la vieille ville ». Il ajoute : « les deux sont des gens du sérail, ils font partie de l’élite et ont pour souci d’améliorer la qualité de l’édition. Il faut qu’ils fassent découvrir de nouveaux talents à la littérature sénégalaise qui a reçu un coup de vieux ».

D’après un article de Circé Si publié dans le quotidien Walfadjri (Sénégal).

Partenariat EditAfrica
[http://www.editafrica.com]
Partager :



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications