Murmures

Les 30 ans de Brigadier Sabari, titre fondateur d’Alpha Blondy
mai 2012 | Divers | Musique | Côte d’Ivoire
Source : Internet

Français

Considéré comme l’acte de naissance du reggae africain, même s’il avait été précédé de quelques tentatives, Brigadier Sabari a pris forme en studio à Abidjan pour le premier album de l’Ivoirien Alpha Blondy il y a trois décennies. Retour sur l’histoire d’une chanson déterminante et de l’album qui l’a portée, Jah Glory.

La sirène de police, en guise d’introduction, plante le décor : « Il n’est pas recommandé de se balader la nuit quand on n’a pas ses papiers en règle », dit en substance le texte de Brigadier Sabari. L’histoire d’une rafle nocturne organisée par les forces de l’ordre dans les rues d’Abidjan, d’un jeune homme qui tient tête aux uniformes, sûr de son bon droit, et finit « plié comme un parachute » au fond du camion. « Brigadier, pardon ! » implore Alpha Blondy.

Dans une Côte d’Ivoire encore à l’heure du parti unique, commercialiser une telle chanson n’est pas dénué de risques. Le producteur, Georges Benson, homme de la télévision nationale, redoute la réaction des autorités compétentes mais cède devant l’insistance de l’artiste. Pas question, pour autant, d’en faire le titre phare de son premier 33 tours. La mention « inclus Bintou Were Were », au recto de la pochette, laisse clairement comprendre que le choix initial se porte sur un autre des six morceaux. Le récit humoristique que le chanteur fait de ses mésaventures avec les policiers en décide autrement. « À ma grande surprise, je n’étais pas le seul à avoir pris des coups. Voilà ce qui a fait le succès de Brigadier Sabari : tous ceux qui avaient déjà gouté à la matraque se sont retrouvés dans cette chanson ».

D’autres facteurs ont joué un rôle essentiel et s’ajoutent à cette analyse. « Les Ivoiriens ont découvert qu’on pouvait chanter le reggae dans une langue africaine. Et le dioula que je parle n’est pas celui d’Abidjan, »eau-de-javellisé », c’est celui du terroir. Celui de ma grand-mère. J’ai écrit comme elle me parlait. Donc les proverbes qui sortent de ma bouche touchent à la fois les personnes âgées, les gens du village de l’intérieur du pays ».

[…]

Lire l’article complet de Bertrand Lavaine sur le site Web de Radio France Internationale (en lien).

Brigadier Sabari (Rasta Poue, 1982) :


Alpha Blondy – Brigadier Sabari (HQ)

Le Site web d’Alpha Blondy (en lien).
Partager :