Ousmane Ndiaye Dago

Odes et sculptures

Lire hors-ligne :

Dans la logique de l’Anthologie de la photographie africaine, l’oeuvre d’Ousmane Ndiaye Dago se rangerait dans la recherche d’une esthétique. Ce photographe sénégalais a choisi le corps féminin comme centre de son art. Lors de l’inauguration de son exposition à Nantes, il expliquait toute la difficulté de représenter ces corps nus dans une culture musulmane :  » J’ai décidé de ne jamais montrer le visage des modèles, et de les habiller de matières différentes : terre, sable, boue… «  Le résultat se confond étonnamment avec la sculpture : corps pétris dans la terre ocre ou l’argile blanc, voilés, penchés, élancés ou enlacés  couleurs transformées à tel point que certains se demandent s’il s’agit bien là de femmes noires…
Des images à découvrir dans Odes nues, accompagnées du texte du poète Amadou Lamine Sall, ou lors du Mois de la Photo à Dakar de mai à juin.

Odes nues, photos d’Ousmane Ndiaye Dago, poème d’Amadou Lamine Sall, Editions En vues, 1998, 48 p. ///Article N° : 686

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire