Fiche Personne
Professeur Historien/ne

Charles Ravoajanahary

Madagascar

Français

Charles Ravoajanahary (1917-1996), est une grande figure de l’accession de Madagascar à l’indépendance. Très tôt, il eut conscience de l’importance de la mémoire dans l’histoire des nations opprimées. Ses premiers combats portèrent sur la reconnaissance de la culture et de l’histoire de son pays, contre le silence et l’inter­prétation imposés par le colonisateur. Professeur d’histoire au moment de l’indépendance, il fut longtemps directeur du département de langue et lettres malgaches de l’université d’Antananarivo. Il forma un nombre conséquent des futurs cadres de l’île.
Membre fondateur de l’AKFM et du Monima, parrain du MFM, tous partis opposés au président Tsiranana, il encouragea en 1972, fidèle à ses engagements, le mouvement des étudiants qui mettra fin au régime néocolonial. Conseiller, garant de la légitimité d’un gouvernement issu de ce mouvement et en quête d’identité, il organisa en 1981 une grande exposition destinée à célébrer les « résistances malgaches » à travers leurs acteurs, les auteurs et les poètes, de l’insurrection des Menalamba en 1895 à la rébellion de 1947, du syndicaliste Ralaimongo aux figures du VVS et du MDRM, livrant ainsi une partie de ses archives et de ses fonds photographiques. Cette exigence vis-à-vis de la mémoire et ses multiples prises de position fragilisèrent peu à peu sa situation au sein du gouvernement devenu amnésique et corrompu. Lâché par ses « amis » politiques et par ceux-là mêmes qui lui devaient leur pouvoir et leur crédibilité, il fut démis de ses fonctions et assista, impuissant, au vol de ses archives et au pillage de son pays. Il meurt « opportunément » en 1996.