Fiche Personne
Réalisateur/trice Producteur/trice Critique de cinéma Journaliste Scénariste Président/e Directeur/trice de la photo Assistant/e réalisateur

Salim Aggar

Algérie

Français

Salim Aggar est né le 21 juin 1968 à Alger. Diplômé en lettres françaises, il a passé plus de 22 ans de sa carrière dans la presse algérienne. Journaliste dans les plus importants journaux du pays tel que L’Expression, Le Quotidien d’Oran ou encore Horizons, il avait entre-temps entamé une carrière de réalisateur en 1989 en signant son premier court-métrage en super 8 à l’âge de 21 ans, intitulé Dieu a fait la montagne et l’homme a fait la ville.

Il réalisera ensuite plusieurs autres courts-métrages dans le même format dont le plus prolifique demeure un documentaire sur les enfants et la guerre intitulé Soldat à 13 ans. Dans un autre registre, il travailla comme assistant sur le moyen- métrage Cousines de Lyès Salem (César du meilleur court métrage en 2005) et dans plusieurs documentaires et participa la réalisation de spot publicitaire.

Il a rédigé plusieurs articles et thèses sur le cinéma algérien, tel que la revue sur  Les 40 ans du cinéma algérien édité par l’Année de l’Algérie en France 2003, mais se consacra également dans la promotion du court métrage avec son association A nous les écrans, dont il est président depuis 2002. Possédant une chronique hebdomadaire dans le quotidien l’Expression, il est considéré comme l’un des meilleurs critiques de l’audiovisuel et du cinéma algérien, il est souvent sur les plateaux de télévision s’illustrant comme un connaisseur averti du milieu cinématographique algérien et international.

Depuis 2001, il prépare la réalisation d’une série de documentaire sur le cinéma algérien, intitulé Chronique de braise du cinéma algérien. Le premier volet a été achevé en 2007 Ça tourne à Alger, qui montre les difficultés des cinéastes algériens durant la période du terrorisme et qui fut présenté dans plusieurs festivals dans le monde: à San Francisco, à Cork en Irlande, à Amiens en France et au Festival du Documentaire d’Al Jazeera.

Entre temps il a réalisé un deuxième documentaire intitulé Paroles d’un prisonnier français de l’ALN, sur le témoignage d’un prisonnier français de la guerre d’Algérie. Ce documentaire produit par l’ENTV a été présenté au forum des images de Paris en 2012 et sélectionné dans plusieurs festivals : Amiens, au Prix méditerranéen du reportage et documentaire de Marseille en 2010, aux rencontres sur l’histoire et les archives de Ciné-mémoire de Marseille et aux rencontres cinématographiques internationales Henri Langlois à Paris en 2012.

Salim Aggar prépare actuellement dans le cadre du 50e anniversaire de l’indépendance un nouveau documentaire consacré au cinéma algérien et la révolution intitulé La caméra le fusil. La sortie du film est prévue pour 2015. Il prépare également pour 2015, la sortie d’un documentaire sur les relations entre un célèbre cinéaste égyptien et l’Algérie Chahine, l’Algérie et le cinéma.

Enfin, Salim Aggar a créé en 2009, le premier site dédié au cinéma algérien et lança à la même période les Journées Cinématographiques d’Alger (JCA), premier festival de cinéma installé dans la capitale algérienne et qui est devenu le rendez-vous incontournable pour le court métrage et le documentaire en Algérie.