Fiche Personne
Acteur/trice

Mouna Noureddine

Tunisie

Français

Mouna Noureddine, de son vrai nom Saâdia Oueslati, née le 23 janvier 1939 à Tunis, est une actrice tunisienne.

Elle obtient son certificat de fin d’études en 1952 puis intègre l’école des institutrices de Tunis qu’elle quitte finalement pour l’école de théâtre arabe de Tunis. En 1954, elle travaille dans la troupe municipale du théâtre arabe dirigé par l’Égyptien Zéki Touleïmat. L’année suivante, Mohamed Agrebi la recrute pour la troupe de la municipalité de Tunis qu’il dirige et, par la suite, elle devient abonnée aux premiers rôles dans la plupart des pièces. Dans la foulée de ce succès précoce, elle obtient le diplôme d’art dramatique. En 1957, elle passe avec succès le concours de recrutement des comédiens à plein temps pour les besoins de la troupe de la ville de Tunis. Mouna Noureddine est aussi à son aise sur les planches que devant les caméras, interprétant des textes en tunisien comme en arabe littéral ainsi qu’en français.

Elle monte sur scène dès l’âge de 15 ans, faisant se confondre le théâtre avec sa vie, à tel point que la rencontre de celui qui va partager sa vie et lui donner son pseudonyme – Noureddine Kasbaoui – se fait lors des répétitions d’une pièce de William Shakespeare : Le Marchand de Venise. Mouna Noureddine interprète de nombreux rôles du répertoire de la troupe, notamment sous la direction d’Aly Ben Ayed : Sakr Kouraïch, Al Hallaj, Yerma, Le maréchal, Ghira Tedhraf échira, Hamlet, Elloghz, Leïla men elf lila, Ors eddam, Mejnoun Leïla, Mourad III, Beït Bernard alba, Ahl el berak, Caligula, Atchane ya sabaya, Les Troyennes, etc.

Au cinéma, elle joue dans un grand nombre de films tunisiens dont Khalifa le teigneux, Sejnane, Fatma 75, Et demain… ?, Les yeux de Cécile, L’Homme de cendres, Le voleur de goûter, La saison des hommes, etc. Chacune de ses interprétations, aussi bien en Tunisie qu’au Maghreb et en Europe, lui vaut la consécration, les éloges de la critique et l’ovation du public. Elle joue dans la trouve de la ville de Tunis au Théatre des Nations, au Récamier, au Théâtre de la ville, au Théâtre de l’Odéon, au Festival Beethoven, en Iran et en Égypte.

Après un demi siècle d’activités, en parallèle à son statut de directrice de la troupe de la ville de Tunis depuis 2002 – une première depuis la création de cette compagnie – elle continue à jouer dans des productions tunisiennes et internationales ainsi que sur scène. Pour l’ensemble de sa carrière, elle obtient en 1985 le prix d’honneur du ministère de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, les insignes de l’Ordre du mérite culturel et est élevée au rang d’officier de l’insigne de la République tunisienne. Elle est également honorée à plusieurs reprises dans de nombreux festivals théâtraux en Tunisie et à l’étranger.

Filmographie :
La saison des hommes (Moufida Tlatli)
Commisario Montalbano (Alberto Sironi)
Keswa, le fil perdu (Kelthoum Bornaz)
Un été à La Goulette (Férid Boughedir)
Les Yeux de Cécile (Jean-Pierre Denis)
Le sultan de la médina (Moncef Dhouib)
La Goutte d’or (Marcel Bluwal)
Layla ma raison (Taïeb Louhichi)
La Barbare (Mireille Darc)
La trace (Néjia Ben Mabrouk)
L’Homme de cendres (Nouri Bouzid)
La ballade de Mamelouk (Abdelhafidh Bouassida)
Le voleur de goûter (Taïeb Louhichi)
Arcole ou la terre promise (Marcel Moussy)
Aziza (Abdellatif Ben Ammar)
Fatma 75 (Salma Baccar)
Sejnane (Abdellatif Ben Ammar)
Et demain… ? (Brahim Babaï)
Khalifa le teigneux (Hamouda Ben Halima)
Au pays du Tararanni (Hamouda Ben Halima, Hédi Ben Khelifa et Férid Boughedir)
Films(s)