Fiche Personne
Acteur/trice

Diaryatou Daff

Sénégal

Français

Diaryatou DAFF est née le 20 Août 1978 dans le petit village de Barkjedi près de Louga (Sénégal), à 200km au Nord de Dakar. Son père Elhadji Seydou Daff, un paysan, et sa mère Fatou Coundoul lui ont donné six frères et six soeurs. Diaryatou a fait ses études primaires à Richard Toll avant de quitter la région pour aller vivre à Dakar avec sa grand-mère. Dans la capitale, elle rencontre son premier mari et de cette union naît son fils aîné Ousseynou, qui vit et étudie au Sénégal. En 2007, elle se marie à une jeune homme, Omar, avec qui elle a un fils appelé Cheikh Ibrahima. Elle apparaît pour la première fois à l’écran dans « Biutiful » de Alejandro González Iñárritu (Mexique, Espagne, 2009), après avoir raflé le rôle d’Igé devant plus d’un millier de candidates africaines. Elle vit maintenant à Madrid avec son plus jeune fils.

« […] Pour le rôle d’Igé, nous avons vu plus de 1200 femmes en Espagne et au Mexique. Nous avons finalement trouvé Diaryatou Daff au coeur d’un quartier populaire de Barcelone, dans un salon de coiffure où elle travaillait. Elle est Sénégalaise et, comme des centaines de milliers d’autres femmes africaines, elle a risqué sa vie et quitté son pays pour trouver un travail et subvenir aux besoins des membres de sa famille. Sa vie n’a pas été facile. On l’a mariée à un homme de cinquante ans quand elle en avait quinze, selon la tradition sénégalaise où l’oncle du côté de la mère peut choisir le mari de sa nièce. Elle a fui cet homme violent et s’est mariée plus tard avec un jeune homme avec qui elle a eu un enfant. Vivant dans une petite ville à la situation économique désastreuse, elle a décidé de partir trouver du travail en Espagne. Elle n’avait pas vu son fils depuis trois ans quand elle a passé le casting. Travaillant nuit et jour, elle aide non seulement son mari et son enfant, mais également trente personnes qui dépendent du peu d’argent qu’elle a la possibilité d’envoyer au Sénégal.
Diaryatou avait toujours peur de perdre son emploi au salon de coiffure. Pendant qu’on répétait, j’étais conscient qu’elle comprenait intimement le personnage que je voulais qu’elle interprète. Elle l’a fait avec une telle honnêteté et une telle profondeur – ne serait-ce qu’en portant un coussin comme si c’était son enfant, j’entendais sa voix trembler. L’histoire d’Igé était son histoire. Je n’avais jamais fait l’expérience d’une personne dont la vie est si proche du personnage qu’elle incarne. C’était comme si la réalité était en train de danser avec la fiction, là, devant mes yeux. Cela a énormément compliqué sa vie de faire le film, mais sa motivation pour parler au nom de millions de femmes dans sa situation était plus forte que tous les obstacles. J’ai toujours aimé le fait qu’Igé n’ait l’air au départ que d’un personnage secondaire, et que, sans que l’on s’y attende, elle devienne la pierre angulaire du récit. Elle est « Mama Africa » – une mère rationnelle, intelligente et aimante. C’est ce qu’est Diaryatou dans la vraie vie. Subtile, talentueuse, sensible, belle et, surtout, vraie. […] »

A PROPOS DE « BIUTIFUL » (2009)
par Alejandro Gonzalez Iñárritu

English

Diaryatou DAFF (Igé, in BIUTIFUL, by Alejandro González Iñárritu, 2009) was born on August 20, 1978 in the small village of Barkjedi near Louga (Senegal), a countryside region 200km northeast of Dakar. Her father Elhadji Seydou, a farmer, and mother Fatou Coundoul have given her six brothers and six sisters. Diaryatou finished her studies at the Richard Toll School and moved from the countryside to Dakar to live with her grandmother. In the city, she met her first husband and from this union was born her oldest son Ousseynou, who lives and studies in Senegal. In 2007 she married a young man, Omar, with whom she has a son called Cheikh Ibrahima. She made her first acting appearance in « Biutiful » by Alejandro González Iñárritu, after winning the role of IGE on top of 3.000 African candidates. She now lives in Madrid with her youngest son.