Fiche Personne
Chanteur/euse Compositeur

Hindi Zahra

Maroc

Français

A trente ans, Hindi Zahra n’est ni une star académique, ni une étoile filante du jazz vocal. Chez elle, la musique, c’est une histoire de famille, le roman de sa vie. Celle d’une Berbère née au Maroc. Un père militaire et une mère au foyer, comédienne à ses heures et chanteuse reconnue au village, et puis des oncles musiciens, branchés par la scène post-psychédélique du Maroc d’alors. Elle grandit ainsi, à l’écoute des divas du raï et du châabi, façon Rimitti, et divas égyptiennes, genre Oum Khalsoum, entre musique traditionnelle berbère et rock’n’roll du bled, mais aussi non loin du blues malien du grand Ali Farka Touré et de la folk sensuelle d’Ismaël Lo. Avant de traverser la Méditerranée pour rejoindre son père à Paris.

Elle quitte l’école et dégote son premier boulot à 18 ans au Louvre. Se composer un univers qui ressemble à sa personnalité, dont cette autodidacte trace à partir de 2005 les contours en griffonnant une cinquantaine de titres en un an. Elle en extrait deux perles. Tout d’abord, « Oursoul », un titre au doux parfum d’ambiguïté, que l’on peut traduire par « Notre esprit » en anglais, qui en fait signifie dans cette chanson « le passé révolu » en berbère? Sur une bande-son aux allures d’americana folk, Hindi Zahra y évoque les rêves déchue d’une fille promise au mariage.

Et puis, ensuite, « Beautiful Tango », une ballade aux accents d’éternel nostalgique, un hymne à l’amour, comme une pensée triste à faire chavirer les c?urs et âmes sensibles. « J’étais sûre de cette petite musique et soulagé que cette mélodie arrive enfin avec son écrin de mots naturellement. », confie-t-elle. « Beautiful Tango » est salué par « The Wire », le mensuel de référence des musiques exigeantes outre-Manche décelant en elle la digne héritière de Billie Holiday. « Le jazz, c’est le seul endroit où j’ai pu reconnaître des notes de chez moi. Le jazz, c’est la liberté de créer. C’est une grande école. » Mieux Fink, esthète folk de l’écurie électrochoc Ninjatune, l’encourage à affiner sans pression pendant deux ans cette collection de chansons qui affichent sa différence de style. Des écrins un brin bucoliques, teintés du blues de la nuit, quand les idées lui trottent dans les doigts et la voix.