Fiche Personne
Photographe

François-Régis Durand

France

Français

Découverte de la photographie à 18 ans, je refuse de faire des études après mon bac, 25 ans en usine dont 20 de nuit pour pouvoir photographier Paris le jour !
Photographe de mariage depuis mon dernier licenciement.
Découverte de Madagascar en 2003 : un oncle missionnaire sur la Grande île sera le prétexte de cette découverte qui allait bouleverser ma vie.
Rencontre et naissance de deux grandes amitiés, celle avec le photographe malgache Pierrot Men et celle avec Franck Remy, Vahza, prof, routard et photographe (c’est avec et grâce à lui que je découvrirai Ilakaka).
Puis est venu le grand prix « SFR jeunes talents » et tout ce qui en a découlé…. Je repars pour Madagascar, en principe, début janvier 2010, pour un périple de deux mois.

Ces quelques lignes ne sont que le pâle reflet de… presque toute une vie tendue vers la rencontre des autres.
Je n’apprécie guère les grands discours, et ne crois pas que ma photo va révolutionner le monde… Elle est juste une prise de parole indispensable, car il est indispensable de témoigner ! Elle se veut humaniste et se revendique comme telle, j’essaye de montrer les gens le plus simplement du monde, sans les accabler ni m’apitoyer, j’essaye de leur rendre cette part de grandeur que nous avons tous et qu’ils ont (aussi et surtout) ces mineurs, ces femmes et enfants de mineurs, ainsi que tous ces habitants de Madagascar.
Je me sens investi d’une immense responsabilité quand je prends des photographies… Ne pas trahir.
Je ne prépare pas mes reportages… Je pars et quand je suis avec des gens, me sentant bien, et eux se sentant bien aussi avec moi, alors je reste un peu, et si je peux prendre quelques images, et témoigner de cette rencontre alors c’est bien. Voilà, mes images c’est avant tout des rencontres.
Un magazine (« Réponses photo » pour ne pas le nommer) m’a posé une question dont je ne me rappelle que vaguement l’intitulé qui devait être le suivant : Etais-je un artiste ou un reporter ? A cette question, je n’ai trouvé finalement qu’une réponse satisfaisante : j’étais sans doute le reporter de mes propres émotions. C’est cela aussi, je l’espère, mes images… Ramener des émotions et les transmettre.

Je suis né a Paris le 3 juin 1961,
Je n’ai pas connu mes parents ou pratiquement pas… par intermittence 4-5 jours tous les 5-10 ans… Le calcul est simple : c’est pas beaucoup !
J’étais un enfant renfermé et toujours un peu triste, alors ma grand-mère pour me sortir de mon isolement s’est mise à m’offrir des beaux-livres de photographie… Et j’ai rêvé ! Rêvé d’être moi aussi un jour photographe, rêvé de voyager et d’aller vers les autres, ces images me parlaient d’un ailleurs, forcément meilleur… Et je vais vous dire toutes ces promesses étaient vraies !