Fiche Personne
Réalisateur/trice Illustrateur/trice Scénariste Bédéiste

Patrick Essono

Suisse, Gabon

Français

Patrick Essono, dit Pahé, est né il y a une bonne trentaine d’années à Bitam, un petit village dans le nord du Gabon, au sein d’une famille nombreuse dont le père est polygame.

Après le divorce de sa mère, il part avec elle et trois demi-soeurs à Libreville et entre à l’école primaire où il se fait déjà remarquer en dessinant sur les murs de sa classe.

On finit par l’envoyer en France chez une de ses grandes soeurs qui fait des études de médecine à Tours, ville dont il découvre avec stupéfaction les moeurs bizarres de ses habitants, avant de rentrer au Gabon quelques années plus tard, ce qu’il raconte avec énormément d’humour dans le tome 1 de son premier album BD,  » La vie de Pahé « , publié par les éditions Paquet, en Suisse, et dans lequel il fustige la façon dont son pays est gouverné :  » Mon pays est riche en pétrole? c’est pour ça qu’il y a plein de bidonvilles? « .

A l’origine de cette autobiographie truculente et pleine de fraîcheur, il y a la rencontre au Cameroun de Pahé avec l’éditeur suisse Pierre Paquet.

Celui-ci se lie d’amitié avec ce jeune homme plein de fougue et lui demande de raconter en images sa jeunesse passée entre le Gabon et la France. Le résultat ne se fait pas attendre et débouche sur une première publication retentissante qui doit être suivie de deux autres albums. Entre-temps Pahé participe à l’album collectif « BD Boom explose la capote » en 1999.

Il remportera le 1er Prix du Dessin de Presse au 3e « Salon africain du livre, de la presse et de la culture » de Genève en 2006.En avril 2007 au Marché de l’adaptation littéraire à Monaco, une option sur «  La vie de Pahé «  a été prise avec les éditions Paquet pour une adaptation en dessin animé. Il a publié en 2008 la suite de « La vie de Pahé » et « Dipoula », avec Sti, toujours aux Editions Paquet.

Style et thèmes :


Les dessins humoristiques de Pahé sont visiblement influencés par une rapidité de trait qui a fait la gloire de certains des dessinateurs du « Hara-Kiri » de la grande époque, tels Reiser en particulier. Cette spontanéité apparente, ne s’embarrassant pas de détails superflus et allant à l’essentiel, traduit en fait la volonté de mettre immédiatement le lecteur dans la connivence pour apprécier le gag dont la mise en scène en quelques vignettes désopilantes est d’une efficacité redoutable.

Alain Brezault


Exemples BD :


« Dipoula, le petit albinos »
Nombreux dessins de presse

Albums publiés :


 » Les choses du pays « 
« Gabonais? gabonaises »
« BD Boom explose la capote »

Pour les éditions Paquet :
 » La vie de Pahé «  2006, tome 1
 » La vie de Pahé «  2008, tome 2
« Dipoula » 2008, tome 1

Magazines :
Dessins dans la presse locale :
La griffe,
le moustik,
la cigale enchantée,
le scribouillard


Sur le Net :
« Para-Jaka »