Fiche Personne
Réalisateur/trice Scénariste

Asghar Farhadi

Iran (République islamique d’)

Français

Asghar Farhadi (en persan: اصغر فرهادی), né en 1972 à Khomein Shahr près d’Ispahan, est un scénariste et réalisateur iranien.

Né en 1972 à Ispahan (Iran), Asghar Farhadi se découvre très jeune une fibre artistique qui le pousse à pratiquer l’écriture, à s’immerger dans l’univers du théâtre et du cinéma. Après avoir intégré l’Institut du Jeune Cinéma, il poursuit son parcours à l’université de Téhéran, d’où il sort diplômé en 1998 avec une maîtrise de mise en scène. Le bilan de ces dix ans de formation est déjà imposant: tournage de six courts-métrages, scénarios et réalisation de deux séries pour la
télévision.
En 2001, les portes du cinéma s’entrouvrent grâce à Ebrahim Hatamikia avec lequel il coécrit le scénario de son film, ERTEFAE PAST (Low Heights), chronique du Sud-Ouest de l’Iran qui reçoit un bel accueil critique et public. L’occasion rêvée pour Asghar Farhadi de se lancer dans le long métrage. C’est ainsi qu’en 2003 sort DANSE DANS LA POUSSIÈRE, où il conte les mésaventures de Nazar, contraint de divorcer de sa femme et de partir chasser le serpent dans le désert afin de rembourser ses dettes envers sa belle-famille. Prix spécial du jury au Festival de Fajr (Téhéran), le film voyage avec succès, récompensé notamment à Moscou. Un an plus tard, LA BELLE VILLE
suit la même trajectoire: en abordant les dérives du système judiciaire iranien à travers l’histoire d’un adolescent condamné à mort, le film est de nouveau récompensé au Festival de Fajr avant d’émouvoir au-delà de ses frontières (Grand Prix du Festival de Varsovie).
Avec LA FÊTE DU FEU, le public français découvre pour la première fois en salles l’oeuvre du cinéaste. Entre marivaudage et drame, cette autopsie d’une crise conjugale consacre la singularité de l’auteur. Le film est applaudi en Iran, avec trois prix dont celui du Meilleur réalisateur au Festival de Fajr, comme à l’étranger, avec le Gold Hugo du meilleur film au Festival de Chicago et le Prix du scénario au Festival des 3 Continents de Nantes.
Réalisateur et scénariste prolixe, Asghar Farhadi s’est peu à peu entouré d’une famille d’acteurs, dont Taraneh Alidousti qu’il retrouve pour la troisième fois avec À PROPOS D’ELLY, dont elle interprète le rôle-titre. Suspense psychologique et choral, le film fait forte impression au Festival de Berlin (Ours d’argent du meilleur réalisateur), aux Etats-Unis (Meilleur film au Festival de Tribeca) et en France où, porté par une presse enthousiaste, il rassemble plus de 100 000 spectateurs.
Avec UNE SÉPARATION, Asghar Farhadi retrouve certains des comédiens de À PROPOS D’ELLY, comme Peyman Moadi, Shahab Hosseini, ou encore Merila Zarei. Après avoir obtenu les prix les plus prestigieux au Festival du Fajr, UNE SÉPARATION a été multiprimé au Festival de Berlin 2011, où il a remporté l’Ours d’or du meilleur film, l’Ours d’argent de la meilleure actrice pour l’ensemble des interprètes féminines, l’Ours d’argent du meilleur acteur pour l’ensemble des interprètes masculins ainsi que le Prix du jury oecuménique et le Prix des lecteurs du Morgen Post.

Avec LE PASSÉ (2013), dont le scénario a reçu le prix MEDIA
de l’Union Européenne, Asghar Farhadi a tourné à Paris, en français, avec notamment Bérénice Bejo, Tahar Rahim et Ali Mosaffa dans les rôles principaux. LE PASSÉ a été présenté en Première Mondiale, en compétition officielle au Festival de Cannes 2013 où il a eu le Prix d’interprétation féminine (pour Bérénice Bejo) et le Prix du jury oecuménique 2013.

Filmographie
2013 : LE PASSÉ
2011: UNE SÉPARATION (Jodaeiye Nader az Simin)
2009: À PROPOS D’ELLY (Darbareye Elly)
2006: LA FÊTE DU FEU (Chahar shanbeh souri)
2004: LA BELLE VILLE (Shahr-e Ziba)
2003: DANSE DANS LA POUSSIÈRE (Raghss dar ghobar)

Récompenses
* Ours d’or du meilleur film (Festival international du film de Berlin) en 2011 pour Une séparation
* Ours d’argent du meilleur réalisateur (Festival international du film de Berlin) en 2009 pour À propos d’Elly
* Grand Prix du Jury pour Le temps qui reste, meilleur scénariste, Asia Pacific Screen Awards (2009)
* Hugo d’or au Festival international du film de Chicago en 2006
* Lauréat du Norwegian Peace Film, Tromsø International Film Festival (2005)
* Grand Prix, Festival International du film de Varsovie (2004)
* Argent St. George, Festival international du film de Moscou (2003)
* Meilleur réalisateur, Asia-Pacific Film Festival (2003)


Sources
Cannes 2013 – www.festival-cannes.com/fr/archives/ficheFilm/id/11407556/year/2013.html
Trigon : Dossier de Presse (en PDF)
Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Asghar_Farhadi

English

Iranian film director and scriptwriter.

Asghar Farhadi was born in 1972 in Isfahan (Iran).
From a young age, he discovered within himself an artistic sensibility that led him to study writing and to immerse himself in the world of theatre and cinema. After entering the Youth Cinema Society, he continued his studies at the University of Tehran, from which he
graduated in 1998 with a Masters in Stage Direction. His output from his ten years of study was prodigious: he directed six short films and wrote and directed two series for television.
In 2001, the doors of cinema opened up thanks to Ebrahim Hatamikia, with whom Asghar Farhadi co-wrote the script of LOW HEIGHTS (ERTEFAE PAST) (2002), a chronicle of Southwest Iran that met with critical and commercial success. Soon afterwards, he wrote and directed his first feature film, DANCING IN THE DUST (RAGHSS DAR GHOBAR) (2003), about a man forced to divorce his wife and to hunt snakes in the desert to repay his debts to his in-laws. The film won awards at the Fajr and Moscow International Film Festivals.

A year later, BEAUTIFUL CITY (SHAH-RE ZIBA) (2004) had similar international success. The film, which examined the pitfalls of the Iranian judicial system through the story of a young man sentenced to death, won awards at the Fajr and Warsaw International Film
Festivals.

In his third film, FIREWORKS WEDNESDAY (CHAHAR SHANBE SOURI) (2006), Asghar Farhadi followed the trials and tribulations of a couple through the eyes of their maid. The film demonstrated the singularity of Asghar Farhadi’s vision. It was highly praised in Iran as well as internationally, where it won the awards for Best Film at the Chicago International Film Festival and Best Screenplay at the Festival des 3 Continents in Nantes. This was Asghar Farhadi’s first film to be
released theatrically in France, a country that would become increasingly receptive to his work.

A prolific director and scriptwriter, Asghar Farhadi began to surround himself with a family of actors. Taraneh Alidoosti played the title role in his next film, ABOUT ELLY (DARBAREYE ELLY) (2009), which marked the third time that they had worked together. With its
psychological suspense, the film seduced the critics and audiences of Iran. The film represented Asghar Farhadi’s greatest international success to date: he won the Silver Bear for Best Director at the Berlin Film Festival and the film won Best Film at the Tribeca Film
Festival. In France, led by an enthusiastic press, the film had over 100,000 admissions. It was also Iran’s official submission for Best Foreign Language Film for the Academy Awards in 2009.

With A SEPARATION (JODAEIYE NADER AZ SIMIN) (2011), Asghar Farhadi reunited with a number of the actors from ABOUT ELLY, including Peyman Moadi (in the role of Nader), Shahab Hosseini (in the role of Hodjat), and Merila Zarei, who plays Madam Ghahraei,
the teacher of the young Termeh, who is played by none other than the director’s daughter, Sarina Farhadi. After winning the most prestigious awards at the Fajr Festival, A SEPARATION swept the awards at the 2011 Berlin Film Festival, where it won the Golden Bear for Best Film, the Silver Bear for Best Actress for the ensemble of actresses, the Silver Bear for Best Actor for the ensemble of actors, as well as the Ecumenical Jury Prize and the Morgen Post Reader’s Award. This was only the beginning of a long list of prizes. The film took over 70 awards internationally, including the Golden Globe for Best Foreign Language Film, the César for Best Foreign Film, and finally, the Academy Award for Best Foreign Language Film. A SEPARATION sold worldwide and was an international smash success, unprecedented for any Iranian film. In France, the film had one million admissions, a historic result. In the United States, where the film was released in December 2011, the film’s box office
was on par with the most successful foreign language films ever released in the US.

With THE PAST (2013), Asghar Farhadi shot the film in France and in the French language. The film stars amongst others Bérénice Bejo, Tahar Rahim and Ali Mosaffa. The film’s screenplay won the EU Media Prize. THE PAST will premiere in competition at the 2013 Cannes Film Festival and won the Best Actress Award (for Bérénice Bejo) and the Ecumenical Jury Prize.

Source : Cannes 2013
www.festival-cannes.com/assets/Image/Direct/048782.pdf