Fiche Personne
Dramaturge

Sylvain Bemba

République du Congo

Français

Biographie issue d’Afrithéâtre. Écrite par Edwige Gbouablé.

Né le 17 Février 1934 à Sibiti au Congo, Sylvain Bemba quitta le monde des vivants le 8 Juillet 1995. Il a marqué l’univers artistique par son intervention dans divers domaines. Sylvain Bemba a été à la fois dramaturge, nouvelliste et romancier. Cet écrivain s’est également illustré dans le journalisme. Il fut, en effet, chroniqueur sportif, littéraire et politique. L’univers musical non plus, ne lui était pas étranger. Son essai, De Paul Kamba à Tabu-Ley, 50 ans de musique de variétés Zaïroise-Congolaise (1920-1970) atteste de l’excellente contribution du musicographe à la progression et à l’historiographie de la musique africaine en générale. Apprécié de ses confrères pour sa disponibilité et sa générosité intellectuelle, Sylvain Bemba fut un modèle pour nombre d’artistes qui voyaient en lui un patriarche. Passons en revue ses écrits pour nous convaincre de l’importance de son ?uvre et de son apport à l’évolution de la littérature africaine.
Théâtre :
L’enfer, c’est Orféo, Paris, ORTF, 1970
L’homme qui tua le crocodile, Yaoundé, Clé, 1972
Une eau dormante, Radio France, 1975
Un foutu monde pour un blanchisseur trop honnête, Yaoundé, Clé, 1979
La secrétaire particulière, Yaoundé, Clé,
Noces posthumes de Santigone, Solignac, Le bruit des autres, 1995
Le M’bulu-N’kongo ne chante qu’une fois ; L’étrange crime de monsieur Pancrace Amadeus précédé de Les éléphantomes, Paris, Silex, 1989
Roman :
Rêves portatifs, Abidjan/Dakar/Lomé, NEA, 1979
Léopolis, Paris, Hatier, 1984
Le soleil est parti à M’pemba, Paris, L’Harmattan, 1984
Nouvelle:
La chambre noire, in Preuve n°155, janvier, 1964
La mort d’un enfant de la foudre, in Africasia, n°33, févier, 1971
La rumba fantastique, in 10 nouvelles de?, Editions Agence de Coopération Culturelle et Technique et radio France, 1975