Fiche Personne
Ecrivain/ne Universitaire

Michel Cahen

France

Français

Michel Cahen, ancien directeur adjoint (2003-2012) du centre de recherche « Les Afriques dans le monde » (UMR 5115 CNRS/Sciences Po Bordeaux) et membre de la section 33 du Comité national de la recherche scientifique (2008-2012), historien, est habilité à diriger des recherches et directeur de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique. Il est spécialiste de l’histoire politique de l’Afrique contemporaine d’ancienne colonisation portugaise.

Thèmes de recherche principaux :
– Lusophonie, lusotopie: concepts et pratiques
– Sociétés, histoire, politiques et identités dans l’aire « luso-africaine » au XXe siècle
– Identité, démocratie, colonialité
 :

Ses travaux ont porté sur l’administration portugaise au Mozambique et dans les autres colonies portugaises d’Afrique (appareil d’État, corporatisme colonial, politique religieuse, travail forcé etc.) et sur les mythes et idéologies des guerres de libération (Mozambique, Angola, Guinée). Il étudie l’évolution des cinq nouveaux États issus de la décolonisation portugaise, les expressions d’ethnicité, les liens entre le nationalisme et le marxisme, les processus de marginalisation, les guerres civiles et l’émergence de nouvelles oppositions.
En dehors de ce champ géopolitique, il travaille sur les problématiques identitaires (identité et démocratie politique, citoyenneté et identité personnelle) et sur la lusophonie comme identité postcoloniale. Il développe actuellement une approche critique du « postcolonial », pour un usage renouvelé du concept de colonialité afin d’étudier dans la longue durée les formations sociales produites en sa périphérie par le système-monde capitaliste.

Au sein de Sciences Po Bordeaux, il a fondé en 2002 la Filière internationale franco-portugaise Bordeaux-Coimbra, qui permet à des étudiants de Sciences Po Bordeaux et de la faculté d’économie de Coimbra de faire leurs études alternativement dans les deux établissements et de recevoir, in fine, une double diplomation. Il gère les accords de coopération avec les pays africains de langue portugaise et le Brésil.
Avec Christine Messiant et Christian Geffray, il a fondé en 1994 la revue trilingue (fr., angl. Port.) d’analyses politiques Lusotopie. La revue a suspendu sa parution en décembre 2009, mais les milliers de pages publiées sont en cours d’insertion à . Dans l’immédiat, elles peuvent déjà être consultées (accès libre) sur pour 1994-2004,
 et pour 2005-2009.
Du 1er novembre 2012 au 31 octobre 2013, Michel Cahen a été titulaire d’une Chaire Lévi-Strauss dans l’État de São Paulo, comme chercheur invité au Département de sociologie de l’Université de São Paulo.

Fascisme, colonialisme, colonialité dans l’empire portugais d’Afrique au xxe siècle
Il est actuellement mis à disposition de la Casa de Velázquez par le CNRS et chercheur associé à l’École des Hautes études hispaniques et ibériques, en résidence à Lisbonne où il est hébergé par l’Instituto de Ciências Sociais. Il y poursuit quatre axes de recherches déjà entamés à Bordeaux :

La question de la transition, ou de la rupture, entre l’esclavage et le travail forcé dans les colonies continentales portugaises d’Afrique
La question du régime salazariste à la lumière de l’empire : appréhender la question du « fascisme » sur toute l’étendue de l’empire, en partant des fonctions de l’État
La question des révoltes anticoloniales avant les luttes armées de libération (jusqu’en 1960)
La question du « postcolonial à la portugaise », dans le cadre d’un projet plus vaste sur les théories de la colonialité.



Quelques Publications

Livres d’auteurs

– Mozambique, la révolution implosée. Etudes sur douze années d’indépendance (1975-1987), Paris, 1987, L’Harmattan, 170 p., collection « Points de vue concrets ».
– Mozambique, analyse politique de conjoncture 1990, Paris, avril 1990, Indigo Publications.
– Ethnicité politique. Pour une lecture réaliste de l’identité, Paris, L’Harmattan, septembre 1994.
– La nationalisation du monde. Europe, Afrique, l’identité dans la démocratie, Paris, L’Harmattan, 1999.
– Les Bandits. Un historien au Mozambique, 1994, Paris, Publications du Centre culturel Calouste Gulbenkian, 2002.
– Os outros. Um historiador em Moçambique, 1994, Bâle (Suisse), P. Schlettwein Publishing Foundation, 2004 [version en langue portugaise de l’ouvrage précédent].
– La dialectique des secrets. Histoire et idéologie dans l’accouchement sous X et l’adoption plénière, Paris, Karthala, 2004.
– Le Portugal bilingue. Histoire et droits politiques d’une minorité linguistique : la communauté mirandaise, préface d’A. Viaut, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009.

Ouvrages édités (livres ou dossiers de revues)

– Vilas et Cidades : Bourgs et Villes en Afrique lusophone, Paris, 1989, L’Harmattan.
– « Géopolitiques des mondes lusophones », Lusotopie, I, 1994, dossier pp. 19-275.

– « Transitions libérales en Afrique lusophone », Lusotopie, II, 1995, dossier pp. 85-359.
– avec D. Couto, L. Marrou, A. Siqueira & P.R. De Souza, « Lusophonies asiatiques, Asiatiques en lusophonies », dossier, Lusotopie, VII, 2000 [publ. 2001], dossier pp. 137-497.
– Pays lusophones d’Afrique. Sources d’information pour le développement. Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Mozambique, São Tomé e Príncipe, Paris, Ibiscus, 2001.
– avec Ivo Carneiro de Sousa, « Timor, les défis de l’indépendance »,, – Lusotopie, VIII, 2001 [publ. 2002], dossier pp. 125-347. Aavec François Guichard et Luis A. de Oliveira Ramos, « Le Portugal, une identité dans la longue durée », Lusotopie, IX (2), 2002 [publ. 2003], dossier pp. 115-230.
– « Médias, pouvoir et identités », Lusotopie, XI, Karthala, 2004 [publ. 2005], dossier pp. 193-375.
– édition avec Brigitte Lachartre, de l’ouvrage posthume de Christine Messiant, L’Angola post-colonial. 1. Guerre et paix sans démocratisation. 2. Sociologie politique d’une oléocratie, préface de Georges Balandier, Paris, Karthala, 2008-2009.
– avec Éric Morier-Genoud, Imperial Migrations. Colonial Communities and Diaspora in the Portuguese World, Basingstoke (R.-U.), postface de John Darwin, Palgrave MacMillan, 2012, 368 p.
– avec Kadya Tall & Marie-Emmanuelle Pommerolle, Collective Mobilisations in Africa. Enough is Enough ! Mobilisations collectives en Afrique. Ça suffit !, Leyde, Brill, 2015.

Source : Site de Les Afriques dans le Monde

Cliquez ici pour en savoir plus.