Fiche Personne
Dessinateur/trice

Timpousga Kaboré

Burkina Faso

Français

Timpous est le doyen de la caricature et de la BD burkinabé. Caricaturiste vedette de l’hebdomadaire L’indépendant depuis sa fondation en 1993, Timpous a commenté depuis 18 ans les grands évènements du Burkina.

Il a été le premier à recevoir le prix Gallian en 1997/98 et le Prix spécial BD d’Unicef en 2000. Auteur de plusieurs BD pour des ONG, il est le premier bédéiste burkinabè à se faire publier en Europe avec une planche inédite de 1999, Le cas Zongo, sur l’assassinat de Norbert Zongo, fondateur de L’indépendant et repris dans le répertoire italien de BD africaine : Matite africane.

L’anthologie 2005-2006 d’Africa comics, résultat d’un concours organisé par l’ONG italienne Africa e mediterraneo, publiera également une de ces histoires en 4 planches sans titre.

En 2005, Timpous fut également sollicité par l’éditeur Dieudonné Soubeiga pour dessiner un album de caricatures politiques qui concernait les élections présidentielles à venir : Les douze stars du Faso foot.

En 2006, on doit également à Timpous le récit intitulé Senghor chez Maître Pacéré ainsi que la couverture dans l’album collectif Senghor cent ans (Atelier du Sya).

Enfin, en juillet 2006, il dessine complètement le n° 6 de la revue Kouka, qui aborde le cas des notes sexuellement transmissibles (NST) attribuées par certains enseignants à certaines élèves puis le n° 8, sur la fraude aux examens scolaires.

Il a également participé à des expositions internationales à Alger (2008) et Libreville (1998) et a organisé une exposition de ces dessins, Les pièges de L’indépendant, en 2010 au Goethe Institut de Ouagadougou.

En 2009, il participe au collectif La bande dessinée conte l’Afrique publié à Alger par Dalimen Éditions à l’occasion du PANAF (Festival Panafricain d’Alger).

Timpous est actuellement dessinateur de presse pour Le Pays, Sidwaya, l’Observateur Dimanche, l’Ouragan et caricaturiste de L’Indépendant.

Avec d’autres dessinateurs, il a créé le journal humoristique Rir’Actu en mai 2008. Celui-ci ne durera que quelques mois.