Fiche Personne
Chanteur/euse Musicien/ne

Boy Gé Mendès

Cap-Vert, Sénégal

Français

Gérard « Boy Gé » Mendès est né en 1952 à Dakar où une forte communauté originaire de l`archipel du Cap Vert est concentrée. Mais la capitale du Sénégal compte aussi de nombreux Maliens, des Guinéens… le petit Gérard Mendès grandit dans une ambiance cosmopolite, où les gamins se bagarrent sans distinction de couleur et se réconcilient aussi sec sans autre forme de protocole, comme tous les enfants du monde. Dès l`adolescence il commence à se produire dans les piano-bars des quartiers chauds de Dakar où il chante des reprises des Beatles, de rock ou de salsa.
Il fonde son premier groupe, les « Beryl`s » en 1967 et commence à tourner dans tout le Sénégal. Peu à peu, il commence à se faire un nom. Il faut attendre une dizaine d`années pour que (en compagnie de son frère Jean Claude, de Luis Silva, et de Manu Lima) il crée un groupe 100% capverdien : « Le Cabo Verde Show ». Tout de suite, la communauté des exilés du Cap Vert implantée aux Pays-Bas et en France leur fait un triomphe. Du coup, le chanteur décide désormais d`écrire ses textes en créole capverdien. Et pour marquer ce retour aux sources, en 1990, il prend le nom de « Boy Gé » Mendès (surnom qu`on lui donnait étant enfant). Sa carrière prend alors une nouvelle ampleur. Sa chanson « Grito de bo Fidge » devient le premier tube cap-verdien pour public international. Paris, Nice, New York, Abidjan… Les concerts se multiplient tellement que Boy Gé ressent le besoin de prendre une pause nécessaire. Pendant quelque temps, il voyage avec sa guitare, de façon informelle. Et quand il revient au bercail, c`est avec la ferme intention de prendre un nouveau tournant musical tout en restant fidèle à ses origines. Sa musique devient à la fois plus élaborée et plus éthérée. Il épice sa base jazzy capverdienne de fragrances brésilienne et cubaine. Paolo Conte africain, Boy Gé Mendès chante avec délicatesse une élégante mélancolie faite de douceur et d`espoir.
Considéré comme le pendant masculin de Césaria « Diva » Evora, Boy Gé Mendes, né à Dakar parmi la diaspora cap-verdienne du Sénégal et qui évoluait déjà entre musique brésilienne, reggae, salsa, jazz et soul, développe aujourd’hui un style empreint de cette mélancolie particulière au Cap Vert. Une sensualité mêlée de saudade, un mal inexprimable qui fait danser le corps et apporte gaieté à l’esprit. Comme un blues, entre lenteur et swing.

English

Gérard « Boy Gé » Mendès was born in 1952 in Dakar (Senegal) from Capverdians parents.