Fiche Personne
Danse

Bernardo Montet

Chorégraphe
Guyane Française

Français

Né de père guyanais et de mère vietnamienne, il passe son enfance et son adolescence entre l’Afrique et la France. Des origines mêlées qui trouvent à s’exprimer au travers de la danse. Il se consacre à la danse dès l’age de 18 ans d’abord avec l’enseignement classique de Suzanne Oussov, puis il découvre dans les années 70 la danse contemporaine à Paris où il s’initie aux techniques américaines.
En 1979, il rencontre Catherine Diverrès et après avoir dansé dans différentes compagnies, fonde avec elle le Studio DM. Ensemble ils créent leur premier duo après un voyage au Japon où ils rejoignent Kazuo Ohno, l’un des fondateurs du Butô. Son enseignement leur permet ;de trouver leur propre langue aux marges des courants dominants de l’époque. Ils inventent un univers à la poésie crépusculaire, une danse d’une grande physicalité faite d’intensité et de ruptures.
Bernardo Montet continue son propre parcours en parallèle aux pièces montées avec Catherine Diverrès. Il prend alors appui sur des rencontres, en 1986, il rejoint François Verret le temps d’un duo La chute de la maison de carton, et en 1998 il collabore au long-métrage de Claire Denis Beau travail.
Ses créations, Instance (1983), Indigo (1985), Pas de ciel et Pain de singe (1987), Au crépuscule, ni pluie, ni vent (1993), Opuscules (1995), Issé Timossé (1997), l’année d’après Ma Lov’, Dissection d’un homme armé (2000), Bérénice (2001).



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications