Lys-Alexandra, créatrice de la marque Le Pagne et Lys et de l’événement La Braderie des créateurs a commencé ses activités par défi . Aujourd’hui le rendez-vous mode s’internationalise et ses collections cartonnent.

DR- Lys-Alexandra

Le teint lumineux, les yeux en amandes, la silhouette longiligne, Alexandra, la trentaine, a des allures de modèle du haut de son mètre 70. Son histoire d’amour avec le wax remonte à ses quinze ans alors que le tissu n’est pas encore à la mode. « J’ai toujours été une grande fan des créations en imprimés wax. Avec lui, je me distinguais des tenues classiques », confie Lys-Alexandra. C’est en 2012 que l’ancienne éducatrice spécialisée créée, de manière autodidacte, sa griffe Le Pagne et Lys. « J’en avais marre de courir derrière les couturiers ou d’être insatisfaite », avoue-t-elle. Pour elle, le pagne c’est la beauté, l’élégance, l’originalité d’un tissu indémodable. Robes bustiers, jupes cigarettes, combinaisons…, ses modèles sont faciles à porter, les coupes sont modernes et les imprimés originaux. Fabriqués à Paris, « les tissus viennent de la Côte d’Ivoire et du Sénégal ».

La Braderie des créateurs

De cette ligne de vêtements est née une autre l’idée : créer a Braderie des créateurs (BdC). « Je me suis demandée comment faire pour vendre des produits à mes clientes de façon attrayante ». Elle décide alors de créer un rendez-vous de la mode à plusieurs. Depuis 2013, la Braderie des créateurs a lieu tous les trois mois sur la Bateau Concorde Atlantique à paris. au programme de chaque rencontre : défi lés, stands d’une vingtaine d’exposants et Dj. plus de 25 000 personnes ont déjà fait le déplacement et plus de 85 000 abonnés sur les réseaux sociaux s’intéressent à ce rendez-vous qui fait voyager les visiteurs dans différents univers de créations. Ils ont ainsi pu découvrir pour la première fois les très prometteuses marques « Norst », « Wool Créa », « Les Ateliers » « Carine Richaud », « Be Roots », « Créations by Levannath », « Amymyy Sy Création ». « Ce projet est un lieu de rencontres et d’expériences. C’est aussi un retour à nos cultures et une mise en avant des créateurs qui ont un réel potentiel », confie l’organisatrice.
En février la BdC a pris une tournure internationale en s’exportant à Londres. L’initiatrice entend également sillonner les grandes villes de France, à la recherche de lieux « atypiques, originaux et facile d’accès pour le public », dit-elle avec une énergie communicative. Lys-Alexandra projette de créer en novembre une soirée de gala annuelle pour mettre en avant une dizaine de créateurs et les mettre en contact avec de potentiels acheteurs (boutiques, artistes, organisateurs d’évènements). Affaire à suivre !


Où shopper cet été ?

Africa Montmartre

Du 21 juin au 2 juillet, Montmartre, lieu parisien des plus touristiques, est occupé par des dizaines de créateurs « aux univers multiples et passionnés d’Afrique(s) » expliquent les 4 fondatrices de l’évènement. Elles mêmes sont créatrices et entrepreneures et entendent bien dépoussiérer la vision du « made in africa ». Retrouvez à leurs côtés des marques que vous avez pu découvrir aussi dans votre magazine Afriscope ; Tissa’ame, JuneShop, Little Africa, Ohéa et bien d’autres. Avec au programme expo, concerts, défilés.
Plus d’infos :
www.africamontmartre.com