Revue Africultures

  • N° 66 | mars 2006
  • Mondialisée mais pas dupe
  • S’abonner
L’Afrique serait-elle la victime programmée de la mondialisation ? Rien n’est moins certain. Faisant fi des visions catastrophistes, les regards d’historiens, de sociologues, de linguistes, de juristes, de journalistes ou d’architectes rassemblés dans ce dossier montrent bien que l’Afrique est non seulement « le continent le plus mondialisé » mais peut-être aussi le moins dupe des enjeux qui s’y jouent.

Le paradoxe global

Révélé au monde et donc à l’histoire de l’art par les cubistes, l’art africain, confronté aux dangers d’uniformisation et aux…

L’art de la lutte

Saisies dans leur contexte de production, les expressions plastiques du continent africain ont montré qu’elles ne se déparaient pas de…

Juju Factory de Balufu Bakupa-Kanyinda

Juju factory est une méditation selon les obsessions et le style désormais bien identifiés de Balufu Bakupa-Kanyinda : le rapport…



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications