Sois mon amie

De Naceur Ktari

Print Friendly, PDF & Email

Un metteur en scène dépressif, Slah, sort d’hôpital psychiatrique et veut monter « Le Barrage », du célèbre auteur Mahmoud Messadi. Marié à Amel, il fait la connaissance d’Aïcha qui l’ouvre à une nouvelle dimension. Sa femme se résout à se confronter à la réalité et inviter Aïcha chez eux. Une relation complexe s’instaure.
On retrouve dans le film de Naceur Ktari cette obsession qui traverse tant de films maghrébins et notamment tunisiens d’hommes paumés dans une société sans espoir et pour qui les femmes représentent le seul salut. « J’ai envie de pleurer mais n’y arrive pas », dit Slah. Le film souffre bien sûr de la pesanteur de cette incapacité, pesanteur intentionnelle puisque c’est celle d’une société bloquée. Ce barrage de mensonges à soi-même qui empêche de couler l’eau qui pouvait donner la vie est métaphoriquement repris dans une lourde théâtralité dans la pièce autant que dans les dialogues et la manière de filmer. Le lyrisme devient ici un solennel appel à vivre en accord avec sa conscience mais manque tout de même terriblement de légèreté.

///Article N° : 2462


Laisser un commentaire



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications