Fiche Structure
AIRCRIGE
Association Internationale de Recherche sur les Crimes contre l’humanité et les Génocides,
Adresse : Université Paris IV-Sorbonne 1 rue Victor Cousin 75005 Paris
Pays concerné : France
Téléphone(s) : 06.09.87.95.67

Français

Les objectifs :

Née en 1997, l’Association Internationale de Recherche sur les Crimes contre l’humanité et les Génocides est une association de chercheurs interdisciplinaire et ouverte au-delà de l’Université. Son objectif est de mettre en relation des individus, des groupes et des savoirs héritiers d’événements différents, pour créer l’espace d’échange qui manque entre la recherche, le témoignage et la critique politique, afin de transformer notre rapport sinistrement polémique, culturel ou amnésique à ces événements en un travail de pensée attentif aux réalités présentes et prochaines. Contre le durcissement des cloisonnements communautaires et scientifiques qui empêchent qu’un tel espace se mette en place, mais aussi contre l’universalisme banalisateur et bien-pensant qui leur réplique souvent, on vise à l’élaboration d’un lien transversal et réflexif entre les différents groupes rescapés ou héritiers de telles destructions, ainsi qu’avec leurs héritiers indirects, c’est-à-dire tous.

Ce lien implique que l’anthropologie des violences politiques nécessaire aujourd’hui soit aussi une critique de l’Etat criminel et des discours de déni attenants. Il requiert la mise en relation des approches dites « objectives » et « subjectives », donc la contribution de chaque science humaine, la prise en compte du droit international (avec examen de ses effets et manipulations), un travail avec et sur les témoignages, un décryptage des discours – scientistes, politiques, médiatiques, esthétiques – et surtout l’essai d’articuler ces éléments, trop éclatés dans l’état actuel de la recherche et des institutions. Le but n’est pas le consensus, mais l’éclairage des points aveugles de chacun.

AIRCRIGE a été le cadre d’une série de séminaires – Littérature et savoirs à l’épreuve des camps – Terreur d’Etat et politiques d’extermination – Les formes du déni : approches événementielles et transversales (séminaire 2001) – et de colloques : Parler des camps, penser les génocides (C.Coquio éd., Albin-Michel, 1999) ; L' »ethnie » entre sciences humaines et crimes contre l’humanité ; Politiques françaises et crimes contre l’humanité 1990-2000 (à paraître) ; Rwanda 1994-2000 : mémoires d’un génocide africain ; France-Afrique : indépendances, répression et « décolonisation » : mémoires effacées et violences actuelles (juin 2001, dans le cadre du séminaire 2001). En 2002, AIRCRIGE n’organise pas de séminaire régulier mais quatre colloques : Rwanda : le discours de la justice et la parole du témoin (19 janvier 2002) ; une journée hommage à Mongo Beti (16 février 2002, en association avec Survie, Association pour un état de droit au Cameroun, Cedetim) ; un colloque sur l’Afrique du sud (le 19 mars 2002), en association avec RFI : Vérité et réconciliation en Afrique du sud : un modèle ? à l’occasion de la remise du prix « Témoin du monde » à Gillian Slovo pour son roman Poussière rouge ; un colloque sur Dictature et racisme d’Etat au Soudan et en Mauritanie : répression, esclavage, extermination (31 mai et 1er juin 2002, en collaboration avec de nombreuses associations) ; ; et dans le prolongement du séminaire 2001 sur Les formes du déni : L’Histoire trouée : négation et témoignage (colloque international, septembre 2002).