Fiche Structure
Collectif Indépendant d’Action pour le Cinéma en Tunisie (CIAC)
Pays concerné : Tunisie

Français

Le Collectif Indépendant d’Action pour le Cinéma est un groupe de travail qui s’est créé en avril 2009 de manière informelle, spontanée mais déterminée.

Le point de départ de cette émulation a été les disfonctionnements et les exclusions observés après le lancement de la « Commission Nationale pour la Réforme et le Développement du Cinéma et de l’Audiovisuel ».

Le travail que le Collectif a commencé à entreprendre se fait sur deux plans entrelacés : un travail de réflexion soutenu par des actions concrètes. Une lettre à la fois fortement favorable à un projet de réforme, mais en même temps contestant la manière dont cette réforme a été amorcée, a été signée par une soixantaine d’acteurs du milieu du cinéma (plus particulièrement les nouveaux réalisateurs, producteurs, assistants réalisateurs, chefs opérateurs, ingénieurs du son, monteurs, étudiants…) puis envoyée au Ministre de la Culture. Cinq membres du Collectif se sont imposés petit à petit par leur acharnement au sein de la « commission nationale » et tentent d’être les porte-paroles des idées et des revendications qui sont pour le moins tues au sein de cette commission. Une liste de diffusion composée d’une centaine d’adresses mails de professionnels tunisiens du cinéma, résidant à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, a été réunie et des lettres d’informations ont d’ors et déjà été envoyées.

Croyant fermement qu’une réforme du secteur du cinéma ne peut se faire de manière exclusive, autoritaire et fermée, le travail du Collectif se concentre actuellement et principalement sur l’élaboration d’un rapport complémentaire à celui de la « commission officielle » pour essayer de faire en sorte que la construction de la réforme du secteur se fasse sur des bases saines, transparentes et justes.

Mais, croyant aussi que cette réforme ne s’arrête pas à la rédaction de propositions et d’objectifs abstraits, le Collectif se construit avec l’idée de continuer son action après la fin de cette première étape, par différents moyens théoriques et pratiques.


Sur la page facebook du Collectif, répondant à la question d’un internaute « Et est ce que qu’on peut participer? ou plutôt comment on peut aider ? », Ismaël Lëamsi, un des animateurs du collectif, écrit « pour l’instant en nous faisant connaître et dés que nous seront prêts vous en saurez plus et pourrez participer plus activement ». (31 dec 2010, à 00h).


BLOG DU COLLECTIF
http://ciac.over-blog.net/

Niveau de confidentialité (Facebook):
Ouvert : tout le contenu est public.