Tous les articles

Tous les articles en lien avec Les écrivains et la colonie : les mensonges de l’Histoire

  • Sembène écrivain : pour chaque cible, un nouveau style d’opposition
    Dès la sortie de son premier roman, Le Docker noir (1956), Sembène s’est vu reprocher son style  » négligé « , et jusqu’à son dernier grand roman, Le Dernier de l’empire (1981), même ses lecteurs enthousiastes ont formulé …
  • Le scénariste de BD : un oiseau rare au Congo
    « La BD, c’était, pour nous, un moyen relativement simple de communiquer et de mettre en scène une histoire découpée en images, sans trop se poser de questions sur la méthode. Mais pour parvenir à un travail de profession…
  • Les Albums collectifs
    « Le Retour du Crayon Noir » (1996) Plaquette de 28 pages en noir et blanc, couverture en couleur réalisée par Thembo Kash. Imprimée à Kinshasa le 30 mai 1996 et publiée avec l’appui de la Communauté française de Belgique…
  • BD populaire kinoise : le Grand Défoulement
    Un monument devrait être élevé à la gloire de Boyau et Sima Lukombo, ces deux des pionniers de la BD populaire kinoise qui ont su donner à la créativité des rues de Kinshasa ses lettres de noblesse en offrant au petit pe…
  • Publicité et BD au Congo
    En Occident, pratiquement depuis l’entrée dans le XX° siècle, les personnages plus ou moins héroïques de la toute jeune bande dessinée qui obtenaient un succès populaire auprès des lecteurs de la presse quotidienne ou he…
  • Vitalité de la BD congolaise
    Quels furent les premiers contacts des habitants du Congo avec la bande dessinée, forme d’expression nouvelle, importée tardivement d’Europe dans le contexte colonial peu propice à la libre créativité de ceux qu’on appel…
  • Interview with Ousmane Sembène, by Olivier Barlet
    Guelwaar, your last feature, was shown practically all over France: were you able to present it in Africa? I’m showing it in Senegal and in all of Francophone Africa. It’s being shown exclusively and in cinemas on the o…
  • Moolade
    A hawker walks into the village. At once, the camera reveals its desire to show the social geography: a high angle shot on the entire village focuses progressively on the women at work – it is they who assure the village…
  • Sembène le mécréant
    L’Eléphant a eu une rage de dents, comme on dit en Côte d’Ivoire : le doyen des cinémas d’Afrique nous a quittés dans la nuit du samedi 9 juin 2007 à l’âge de 84 ans, des suites d’une longue maladie qui l’avait empêché d…
  • La critique socio-politique dans les polars de Mongo Beti
    Retour sur les deux derniers romans de Mongo Beti qui, sous-couvert du  » polar « , constituent une critique acerbe de la société camerounaise post-coloniale.À travers ses romans, ses essais et de courageuses prises de pos…
  • Hommage à l’écrivain Williams Sassine (1)
    Williams Sassine est décédé le 9 février 1997 à Conakry. Makhily Gassama, qui l’a bien connu, lui rend hommage.C’était avec stupéfaction que nous avions appris, à Paris, par une dépêche de l’historien guinéen Djibril Tam…
  • Amkoullel, l’enfant Peul
    Depuis sa première publication par les Éditions Actes Sud en 1991, Amkoullel, l’enfant peul, premier volet des mémoires posthumes d’Amadou Hampâté Bâ, est depuis devenu un classique de la littérature africaine, ayant fai…
  • « L’Afrique au Brésil, c’est comme l’air que l’on respire »
    Écrivain guinéen, Tierno Monenembo a consacré son cinquième roman, Pelourinho (Le Seuil, 1995), à la ville de Bahia et aux liens unissant l’Afrique et le Brésil. L’héritage africain a imprégné toute la culture brésilienn…
  • Le Camp des Innocents, prix littéraire Williams Sassine, 15 nouvelles africaines, éd. Lansmann
    Cet hommage rendu à l’écrivain guinéen Williams Sassine (1944-1997) est le résultat d’une collaboration entre l’Ong bruxelloise Coopération par l’Education et la Culture et les Editions Lansman, dirigées par Emile Lansma…
  • The Making of « Moolaade »
    En plein festival de Cannes 2006, nous publions ce texte de Sada Niang sur le film réalisé par Samba Gadjigo sur le tournage de Moolaade, présenté et primé à Cannes en 2004 dans la section Un certain regard.Alors que Sem…
  • Les Blancs de sous les toiles de Moké et de Chéri Samba
    En regardant de plus près certains tableaux de feu Moké et de Samba wa Mbimba-N’zinga-N.-Ndombasi, ce dernier se décidant à signer Chéri Samba afin de gagner, quelques années plus tard, les galons de la célébrité interna…
  • Les écrivains et la colonie : les mensonges de l’Histoire
     » La France est secouée ces derniers temps par des débats, des déclarations, des lois qui, loin de la grandir, nous montrent finalement le visage d’un pays adepte de la langue de bois lorsqu’il s’agit d’affronter sa part…
  • Chroniques Rappees Du Temps Qui Lasse
    Au Grand-Gui-gnol dé-mo-cra-ti-que Les Gna-frons de la po-li-ti-que Ont ré-veillé nos vieux dé-mons Vam-pi-ri-sés par le po-gnon * Al-lu-mez la té-lé-vi-sion Et sa-luez les ec-to-plas-mes Tous ceux qui gè-rent vos…
  • Le dernier texte de Mongo Beti*
    Dans un discours percutant prononcé à l’université de Yaoundé en mars 2001, l’écrivain Mongo Beti tente de distinguer langue française et francophonie. Vingt ans plus tôt, Sony Labou Tansi avait abordé le même sujet à l’…
  • Langue française et francophonie sont-elles compatibles ?
    Avec son pragmatisme, l’homme de terrain en Afrique, au Cameroun en particulier, ressent tout de suite un malaise à propos de la langue française, son rôle, son statut, son avenir. Ce mal est fait de trois contradictions…
  • Janjon pour Ahmadou Kourouma
    Je ne crois pas que je sois le mieux placé pour te dédier ces paroles, mais le devoir de mémoire et de reconnaissance m’y oblige. Lorsque je prenais congé de toi en cette fin d’après midi, j’étais loin de penser que ce …
  • entretien d’Edwige H. avec Aminata Sow Fall
    Festin de la détresse. C’est le titre fort révélateur qu’a choisi l’écrivaine sénégalaise Aminata Sow Fall pour dénoncer « ceux qui se nourrissent de la détresse des autres ». Dans son septième roman, la doyenne de la litt…
  • Double flamme africaine*-3809
    ///Article : 3809…
  • Des romans sans amour-3811
    ///Article : 3811…
  • du Climat de peur de Wole Soyinka à Rue Félix-Faure de Ken Bugul
    Presque uniformément la peur sortait d’une chaîne de fabrication d’État… Wole Soyinka Cette énergie, c’était ce qu’il fallait pour que l’être humain survive à la vie. Ken BugulLes écrivains sont des météorologues. D’a…
  • Dernières parutions
    Six romans à découvrir.Drôle de famille que celle du Bord du canal, faite des enfants de la rue, des prostituées et des clandestins qui servent de souffre-douleur à tous. Dans les bas-fonds de Fort-de-France, l’amour est…
  • La leçon de cinéma d’Ousmane Sembène au festival de Cannes 2005
    Après les cinéastes les plus connus au monde, l’aîné des anciens a été sollicité par le festival de Cannes pour donner la traditionnelle leçon de cinéma, événement du festival. Devant la salle Buñuel au Palais du festiva…
  • Comment faire passer un roman pour une « suite » d’un autre ?
    J’avais toujours cru que lorsqu’un écrivain achevait un roman, il disait adieu à ses personnages – même si par la suite ceux-ci composeraient cette globalité de l’œuvre que d’aucuns appellent univers. Seules les sagas, l…
  • Le griot-totem
    De la littérature au cinéma, la figure du griot est utilisée par les artistes comme un symbole malléable à tous les goûts. Tantôt métaphore de l’écrivain ou du cinéaste, tantôt voix de la tradition ou voix prophétique, l…
  • Quand on refuse on dit non, d’Ahmadou Kourouma
    Disons-le tout de suite, ce roman inachevé de Kourouma est de trop. Quand on sait comment Kourouma travaillait énormément ses textes avant de les soumettre à l’éditeur, on se demande pourquoi les éditions du Seuil ont ju…
  • Kourouma avait raison : la politique est une affaire de bêtes sauvages
    Le barbu le plus célèbre du monde L’Amérique a redonné un mandat de quatre ans au Républicain George W. Bush. Le monde peut respirer. La chaîne CNN l’a écrit « America has spoken ». Voilà déjà une chose de faite. Et puis,…
  • La représentation de la femme dans les cinémas d’Afrique noire
    Intervention lors de la table-ronde « Femmes et cinéma – femmes au cinéma » organisée par le Festival international du film de Salé le 11 septembre 2004.Voici que des femmes cinéastes ont parlé et ce sont maintenant des cr…
  • Cannes 2004 : du social au regard
    Social et politique : le festival de Cannes 2004 l’aura été jusque dans sa palme d’or, attribuée à malgré sa faible valeur cinématographique à Michael Moore pour son brûlot anti-Bush. Des manifestations des intermittent…
  • Peuls
    On les disait beaux comme des anges, intelligents comme le bon Dieu et méchants comme le diable. ? Et depuis, c’est ainsi chez les Peuls : celui qui est mon frère, je le fuis, celui qui porte mon sang, je le tue (…) …
  • « Le renouvellement de l’Afrique se fera par la culture »
    Son film Moolade ayant été présenté en son absence pour cause de retard d’avion lors de la séance de clôture du festival Ecrans noirs, Ousmane Sembène a accepté de rencontrer la presse et les spectateurs le lendemain mat…
  • Ecrans noirs : le Nigeria à la porte
    Dans une Afrique qui a si peu l’occasion de voir ses propres images, Ecrans noirs (29 mai – 6 juin 2004) est une rafraîchissante oasis : un festival bien organisé, itinérant dans la sous-région et qui, tout en présentant…
  • Les étoiles du ghetto se cachent sans mourir
    Un matin d’avril 2002, sur le quai n°3 de la gare de Lyon à Paris, un homme. Grand, fort, presque géant, Noir et droit. Au milieu de la foule bigarrée, il attendait un train ou un voyageur. Je n’eus aucun mal à reconnaît…
  • Ahmadou Kourouma (1927-2003) ou l’Innovateur
    Kourouma appartient à la génération de Mongo Beti, Sembène Ousmane, Camara Laye, C. H. Kane, mais il est apparu sensiblement plus tard que ces derniers dans le champ des lettres africaines.C’est en 1968 qu’il publie au C…
  • Ahmadou Kourouma : Noblesse oblige
    I Vaillant chasseur il était, une sorte de Nimrod en pays malinké. Tel qu’en lui-même fondu dans un bronze tout à la fois inaccessible et proche, ainsi l’habille la photo d’Ulf Andersen. Jusque-là il s’était manifesté à…
  • L’inutile utilité de la littérature
    La question de l’engagement hante la littérature africaine depuis la négritude. Aperçu historique des débats qui ont secoué la scène littéraire africaine francophone. (1) » Chez (les écrivains de la négritude), le rêve es…
  • Paroles engagées, Paroles engageantes
    Ecrire aujourd’hui est-ce différent d’écrire hier ou d’écrire demain ? Ecrire aujourd’hui est-ce plus une passion, une nécessité ou un devoir ? Et pour qui écrire ? Et quoi écrire ? Et pourquoi écrire ? Et comment…
  • La critique des écrivains
    La nature des lunettes n’est-elle pas d’être personnelle, subjective ? (1) Léopold Sédar SenghorAndré Breton, le pape des surréalistes, a pratiqué tout le long de sa vie – et ce au bénéfice de la cause qui lui importait…
  • La chanson de Salimata, le chant des « non retournées, non pleurées »
    Parfois, la rencontre avec un personnage de roman marque autant qu’une rencontre de la « vraie vie ». Hommage d’une lectrice. »Une veillée ne se dit pas sans qu’en sourdine au récit ronronne un thème » (1) et dans tout roman…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Fatoumata Coulibaly
    Comment avez-vous vécu ce rôle ? Je l’ai bien vécu. D’abord en tant que femme, mère et épouse, et aussi parce que je suis excisée. C’est pourquoi j’ai pu donner le meilleur de moi-même pour ce rôle. Ensuite à travers me…
  • Moolaade
    Un marchand ambulant arrive dans le village et d’emblée, la caméra dévoile sa volonté de géographie sociale : une plongée sur l’ensemble du village se resserre peu à peu sur les femmes au travail – ce sont elles qui le f…
  • « Le problème est plus mental qu’économique »
    Après plus de trois années de travail, Ousmane Sembène vient de mettre la dernière main à son long métrage Moolade. Ce film est sélectionné pour le festival de Cannes (Un certain regard), présenté à la presse le 14 mai, …
  • Ecrivains-voyageurs, écrivains engagés
    Après le projet  » Ecrire par devoir de mémoire  » de Fest’Africa et le nouveau Congrès des écrivains d’Afrique et de sa diaspora de N’Djamena, le thème de l’engagement, indissociable de l’histoire de la littérature africa…
  • La dernière image
    J’ai rencontré pour la première fois Ahmadou Kourouma il y a une dizaine d’années. A l’époque je venais de publier mon deuxième recueil de poèmes, L’Usure des lendemains. Kourouma était de passage à Paris pour un salon d…
  • Extinction des soleils des Indépendances
    Faire d’Ahmadou Kourouma un témoin, à la mode romanesque, de l’Afrique contemporaine est à la fois vrai et simpliste. Car il est aussi le témoin de la surdité européenne devant des évidences pas toujours bonnes à rappele…
1
2
3
4
5