Tous les articles

Tous les articles en lien avec Les écrivains et la colonie : les mensonges de l’Histoire

  •  » L’universel est là, pas là-bas « 
    Aminata Sow Fall fait partie des classiques de la littérature africaine. A l’exception d’un roman, tous ses ouvrages sont publiés en Afrique. Elle est aussi à l’origine d’une petite structure éditoriale sénégalaise, les …
  • Désormais annuel, l’African Film Festival de New York a déroulé sa nouvelle scène en plein cœur de Harlem
    Depuis 1993, tous les deux ans au mois d’avril, le cinéma africain est sous les projecteurs de New York, une dizaine de jours durant dans le cadre de l’African Film Festival . Jusqu’à présent biennal, ce festival vient d…
  • Le roman en Côte d’Ivoire : une écriture « nzassa »
    Les recherches romanesques ivoiriennes débouchent sur une nouvelle écriture transculturelle auxquels Jean-Marie Adiaffi avait appliqué le terme agni de  » nzassa  » (assemblage de type patchwork).À côté de romans de factur…
  • La servitude volontaire de l’écrivain africain
    Aujourd’hui, on s’accorde à dire que la création est un état de crise. Ce terme désignait chez les Grecs la  » phase critique  » d’une maladie. Nous devons à la médecine l’activité qui, en France, s’illustre dans le champ …
  • « Il faudrait qu’on parle de nous »
    Manfred Loimeier, critique littéraire allemand spécialisé en littérature africaine, explore avec Ahmadou Kourouma ses principales motivations à écrire. Cet entretien complète les deux entretiens avec l’auteur déjà publié…
  • Bonne arrivée patron ! (« Les corruptibles » T1)
    LES CORRUPTIBLES, ACTE Ier Comme un coup de poing dans la figure, un coutelas qui tranche une gorge, une balle qui file droit au cœur, une BD – sanguinaire mais drôle – vient, dans le genre « polar africain », tétaniser l…
  • Faat Kine : Sembène s’explique
    Sembène Ousmane, doyen et figure historique de la cinématographie subsaharienne, répond aux questions posées lors de la conférence de presse au Fespaco sur le premier volet de sa trilogie Héroïsme au quotidien, Faat Kine…
  • entretien d’Eloise Brezault avec Tierno Monénembo
    Vos œuvres sont traversées par le thème de l’exil (vous peignez des personnages qui vivent en exil à Lyon ou à Abidjan, vous parlez de la fuite dans Les crapauds-brousse ou dans Un rêve utile). L’exil va même jusqu’à tra…
  • L’Aîné des orphelins
    Comme Le Livre des ossements de Boris Boubacar Diop, L’Aîné des orphelins s’inscrit dans le cadre de l’opération Ecrire par devoir de mémoire parrainée par l’Association Fest’Africa et la Fondation de France. D’entrée de…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Ousmane Sembène
    Guelwaar, votre dernier long métrage, est très peu passé en France : arrivez-vous à le présenter en Afrique ? Je l’exploite au Sénégal et dans toute l’Afrique francophone. Il passe dans des salles d’exclusivité et dans …
  • à propos de la rétrospective Sembène Ousmane au cinéma des Cinéastes
    Quelle retentissement attends-tu de cet événement ? Les films africains n’intéressent plus les exploitants de salles, ce qui rend très difficile leur accès au public. Je travaille depuis six ans à cet hommage car il me …
  • Conférence de presse de Sembène Ousmane à propos de Faat Kine
    Je suis vieux et déteste la gérontocratie : je ne détiens pas la vérité ! Dans les capitales africaines, on voit des femmes qui vendent des cacahuètes, des oranges etc : qui sont-elles ? que font-elles ? J’étais en Guiné…
  • Désir d’Afrique
    A suivre les discussions dans les coulisses de la dernière édition des « Etonnants Voyageurs » de Michel Le Bris et Moussa Konaté, à Bamako (21-25 fév. 2002), à considérer le nombre de journalistes présents, à lire enfin l…
  • La littérature africaine et l’Expédition rwandaise
    En 1998, le poète Nocky Djedanoum organisa un voyage au Rwanda avec plusieurs écrivains et un cinéaste africains, afin de réaliser différents ouvrages et un film sur le génocide des Tutsis et des Hutus modérés 4 années p…
  • « Je ne pense pas que les autres religions nous aient apporté quelque chose »
    « Le film pose le problème du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel. Quand on connaît le Sénégal, on sait que personne ne peut assumer le pouvoir sans l’accord des chefs religieux. Pour être ministre ou député, on s’ap…
  • Ceddo
    Nous sommes en Afrique de l’Ouest, à une époque non-précisée puisque Sembène a contracté en une seule histoire plusieurs époques historiques situées entre le XVIème et le XVIIème siècle. Il invite à travers cet épisode r…
  • Etonnants Voyageurs, nouveau rendez-vous littéraire de Bamako
    Avec le salon Etonnants Voyageurs, une tradition littéraire est en train de s’établir à Bamako. Après une première édition en février 2001, une centaine d’écrivains se sont retrouvés du 21 au 25 février 2002 pour ce fest…
  • Editeurs d’Afrique(s) sur Seine : spéculations sans suite ?
    L’Afrique séduit : les éditeurs parisiens s’arrachent ses auteurs les plus prometteurs, malgré l’indifférence de la critique littéraire. Mais soutiennent-ils vraiment leurs auteurs ? Pour répondre, une revue de détails m…
  • Deux ou trois choses que nous avons apprises de lui
    Mongo Beti nous a quitté le 7 octobre dernier. Auteur d’une dizaine de romans et de plusieurs essais, il est à côté de Tchicaya U Tam’si l’écrivain bantou le plus prolixe et le plus important. Son oeuvre éminemment polit…
  • « L’engagement n’est pas un luxe »
    Après avoir lu Remember Ruben, je suis tombé sur une tribune libre écrite à l’occasion de la visite de Jacques Chirac au Cameroun lors du dernier sommet France-Afrique que l’on peut situer dans la continuité du texte. La…
  • Le Fespaco 2001 au jour le jour
    Nous avions prévu de publier la critique des films du Fespaco à plusieurs voix (africaine, africaine-américaine et européenne) mais les aléas informatiques qu’on peut imaginer en Afrique ont déséquilibré les choses et ne…
  • La femme, une figure libératrice
    L’émergence des personnages féminins dans la récente production cinématographique du Continent confirme l’inversion dans la redistribution des rôles, inaugurée au 15è Fespaco par Taafe Fanga (Le pouvoir du pagne) du ciné…
  • Vingt ans après Mariama Bâ, nouvelles écritures au féminin
    Spécificité de l’écriture féminine ? Face à la modernité, la distinction masculin/féminin s’estompe pour une vision moins réductrice tentant d’articuler l’appartenance et l’universel.2001, vingt ans que Mariama Bâ s’en e…
  • Calixthe Beyala et Ken Bugul : regards de femmes sur l’Afrique contemporaine
    Les écrivaines africaines n’en rajoutent pas : leurs personnages sont moins exemplaires que ceux de leurs homologues masculins. Mais, comme le montre l’écrivaine Nathalie Etoké à l’exemple de Calixthe Beyala et Ken Bugul…
  • Editorial
    « On n’appartient jamais dans la vie à une ethnie, à une race ou une communauté par la naissance ou par le sang. On en devient membre par la culture et le respect de certaines traditions. » Ahmadou Kourouma, Yacouba chass…
  • « Ceux qui vont y voir une conception pessimiste de l’Afrique se trompent »
    Nous avons publié le mois dernier une critique mitigée du dernier livre d’Ahmadou Kourouma, Allah n’est pas obligé (Editions du Seuil), événement de la rentrée littéraire africaine renforcé par le succès de son ouvrage p…
  • Rwanda 94 – 2000, entre mémoire et Histoire
    Dans sa chronique Le génocide des Rwandais tutsi et l’usage public de l’histoire publiée dans le numéro 150-152 des Cahiers d’Etudes Africaines, Claudine Vidal constatait que les récentes publications (journalistiques, j…
  • Engagement d’écriture
    Comment, pourquoi aborder l’indicible ? Paroles d’écrivains africains. Il faut bien oser le mot :  » engagement « . Même si, associé à ceux d' » écrivain africain « , il pourrait aussitôt donner envie de tourner la page, ta…
  • Où est passé le Kourouma d’antan ?
    Comparé à ses précédents textes, Les Soleils des indépendances (1968), Monné, Outrages et défis (1990), En attendant le vote des bêtes sauvages (1998), le dernier roman d’Ahmadou Kourouma apparaît comme un livre de ruptu…
  • entretien de Boniface Mongo-Mboussa avec Maïmouna Coulibaly, secrétaire générale de Fest’Africa
    Comment est né Fest’Africa ? Fest’Africa est né d’une frustration. Nocky Djedanoum et moi, nous nous sommes rencontrés à l’Ecole du journalisme. Il était en 2e année, j’étais en 1ère. Notre frustration était toute simpl…
  • Combats pour demain
    Même si cela commence à faire bondir de jeunes écrivains africains qui rejettent à juste titre le culte de la différence, la littérature négro-africaine se présente à son origine, pour reprendre l’expression de Bernard M…
  • Briser le tabou qui interdit de parler du corps
    Avec la parution, en 1983, de son premier récit autobiographique, Le Baobab fou, Ken Bugul fait d’emblée scandale en Afrique. Déchirée entre la culture de ses parents et son expérience de l’Occident, elle compte parmi le…
  • à propos de Trop de soleil tue l’amour
    Auteur d’une dizaine de romans et de plusieurs essais, Mongo Beti est à côté de Tchicaya U Tam’si, l’écrivain bantou le plus prolixe et le plus important. Son oeuvre éminemment politique et subversive s’inscrit toujours …
  • Exil et marginalité
    William Sassine est un double exilé : l’exil propre à l’écriture et l’exil dans lequel le pouvoir politique (toujours imbu de suspicion et de paranoïa) voue tous ceux qui se livrent à l’écriture. Pis encore ceux qui usen…
  • « Il faut savoir honorer le livre »
    Ce ne sont pas les aspirants écrivains qui manquent en Afrique, mais les maisons susceptibles de les éditer. Le mythe des éditeurs européens a la vie dure : prestige, public, promotion  tout est censé y être plus beau e…
  • entretien d’Alain-Patrice Nganang avec Mongo Beti
    Le bouillonnant écrivain camerounais Mongo Beti est à l’actualité, non seulement parce que son dernier livre sort en ce mois de janvier chez Julliard mais aussi par qu’il a créé à Yaoundé le 13 novembre dernier SOS Liber…
  • Le Pleurer-Rire* des écrivains africains
    Le rire africain n’est pas forcément de l’humour. Et ne peut être analysé hors de son contexte : réponse à une domination d’abord puis distanciation face aux cataclysmes du continent.Qu’est ce que l’humour ? Epineuse q…
  • entretien de Boniface Mongo-Mboussa de avec Ahmadou Kourouma
    Quand il publie en 1968 son premier roman : Les Soleils des Indépendances, Ahmadou Kourouma crée une tradition qui fera de l’Indépendance le thème principal de la littérature africaine. Sur le plan de la narration, Kouro…
  • Ahmadou Kourouma : un parcours atypique dans les lettres africaines
    Bien que né en 1927 (époque de la mise en valeur des colonies) et ayant servi dans l’armée coloniale en qualité de tirailleur, Ahmadou Kourouma n’instruit pas tout de suite le procès du colonialisme. Avec Les Soleils de…
  • Fama
    L’épopée tragique d’un antihéros Un rectangle de latérite, un liseret bleu sur un côté du rectangle au lointain. La terre d’Afrique et l’eau du voyage. Pas de décor, mais une scénographie épurée qui convoque un espace s…
  • De la Porte du Sans Retour à la Porte du Non Retour.
    La nécessité de dire et célébrer la traite pour réécrire l’Histoire des Noirs, une nouvelle histoire, marronnage du troisième millénaire pour se libérer de l’esclavage moderne.Parler encore de la traite négrière et du ma…
  • Limoges 1998 : une mangrove francophone enracinée en Limousin
    Installé depuis sa création, en 1984, dans le verdoyant bassin du Limousin, le Festival International des Francophonies est une vraie pépinière de talents. Monique Blin, la jardinière de cette serre francophone qui, au m…
  • Saint Sassine : De la marginalité à Limoges
    Offrir aux écrivains, l’espace de quelques mois, les conditions les plus propices à l’écriture, loin des contingences matérielles et du tumulte, telle est la vocation de la maison des auteurs. Et l’on sait à quel point c…
  • Western à l’Africaine
    Dans le style lyrique qu’on lui connaît, Tierno Monenembo nous entraîne dans ses deux derniers romans (Pelourinho, 1995, et Cinéma, 1997) dans les bars crasseux de Bahia sur les traces des descendants d’esclaves et nous …
  • Conscience, pardon et culpabilité
    L’écrivain et cinéaste Sembène Ousmane sur l’abolition :  »  Qui va la commémorer ? Sous quel angle ? Qu’est-ce que l’Europe va bien pouvoir commémorer ? L’arrêt de l’horreur ? Les rois l’ont restaurée, la République l’a …
1
2
3
4
5