Tous les articles

Tous les articles en lien avec Suburban blues

  • Nimrod : pour une littérature chlorophyllienne
    Dans le nouveau roman de Nimrod, La traversée de Montparnasse, publié chez Gallimard (coll. Continent noirs) en février 2020, Kouassi, un jeune ivoirien aspirant écrivain se ballade d’une pensée à l’autre en empruntant l…
  • Ils soutiennent Africultures, ils en parlent
    « Les mondes en relation », tel est l’état d’esprit qui porte le projet Africultures depuis plus de 20 ans. 20 ans de travail de documentation des cultures africaines et diasporiques. Des milliers d’articles, interviews, c…
  • Géopoétique ou géopolitique ? Le retour de MC Solaar
    Au départ je n’rappais que des trucs assez cool à mes potes dans la cour de l’école – MC S., L’attrape-nigaud- Un artiste né en 1969, lorsqu’il fait une pause de dix ans avant d’initier un comeback, prend le risque d…
  • Ingrid Jonker n’est pas morte
    La première image qui nous est donnée d’Ingrid Jonker dans L’enfant n’est pas mort de Nimrod est celle d’une femme à la « générosité sans calculs ». Poète afrikaner en marge de sa société, opposée à l’apartheid, fragile,…
  • L’amour après l’amour – Printemps des poètes
    Chaque année, le Printemps des poètes célèbre, en France, la poésie. La 19e édition de ce temps fort, qui se déroule du 4 au 19 mars met particulièrement à l’honneur la poésie africaine francophone. A cette occasion, les…
  • The Poetics of Color Line. La question raciale et la représentation LGBT+
    Présentée à la quatrième édition du festival des films Noirs LGBT+ de Mas-simadi (Bruxelles, Belgique) qui a eu lieu du 5 au 7 mai 2016, cette allocution de Frieda Ekotto montre « en quoi l’identité gay peut contribuer à …
  • Une relecture artistique et esthétique des spectres de l’Histoire
    Témoignage, poésie picturale, l’oeuvre de Pascale Obolo, qui créé un pont entre l’Afrique et la diaspora caribéenne, est une fresque en mouvement, pratique et héritage vivant des mondes de l’esclavage.Pour un départ comm…
  • Seeing Beyound Words
    Eva Barois de Caevel’s curatorial work addresses more than art. It brings our attention both to words’ limitations and to their limiting power, as it asks us to think deeply about how we use words to describe-and underst…
  • Voir au-delà des mots
    En novembre dernier, Eva Barois De Caevel recevait le prix  » Gerrit Lansing Independent Vision Curatorial Award « , récompensant le travail d’un commissaire d’exposition international émergeant. Frieda Ekotto l’a rencontr…
  • Nimrod chez Aimé Césaire, « grand arpenteur de l’espérance »
    En 2013 a été célébré avec enthousiasme le centenaire de la naissance du poète prodige au verbe fulgurant, dont André Breton disait que la parole était « belle comme l’oxygène naissant ». Aimé Césaire. Le romancier, poète …
  • « Il n’est d’arme plus sûre contre le racisme que la confiance en soi. »
    Un attachement viscéral relie Nimrod à l’œuvre d’Aimé Césaire. Le poète prodige au verbe fulgurant dont on a célébré en 2013 le centenaire de la naissance. Celui-là même qui, faisant montre d’une détermination sans relâc…
  • Homosexualité et écriture en Afrique francophone
    Dans La Rive noire (1) essai dans lequel Michel Fabre analyse l’émigration des écrivains et artistes noirs américains en France, sont évoquées, entre autres, les relations complexes du grand écrivain Richard Wright à l’é…
  • Frieda Ekotto: For an endogenous critique of representations of African lesbian identity in visual culture and literature
    Frieda Ekotto, Cameroonian, writer, professor of French, comparative literature and Africana studies at the University of Michigan, lives and works in the United States. Her scholarship and creative writing provides an e…
  • Frieda Ekotto : Pour une critique endogène sur les représentations visuelles et littéraires de l’identité lesbienne africaine
    Frieda Ekotto, camerounaise, écrivaine, professeure de littérature francophone, de littérature comparée et d’études africaines à l’Université du Michigan, vit et travaille aux États-Unis. Ses recherches et ses écrits enc…
  • Rentrée littéraire 10 : Visite à Aimé Césaire de Nimrod
    En juin 2013, Aimé Césaire aurait eu cent ans. De nombreux ouvrages ont célébré le poète, comme ce court ouvrage de Nimrod, publié par les éditions Obsidiane pour « saluer, au printemps, le centenaire » de cette naissance….
  • « Il faut absolument donner la place aux Afro-Français »
    Au mois de mars 2013 se déroulait la deuxième édition de la Mahogany March ([mahoganycultures.com/]) à Paris. L’occasion pour Africultures de rencontrer Frieda Ekotto, professeure de littérature francophone, d’études afr…
  • Le souffle rebelle de Rosa Parks, icône de la lutte pour les droits civiques
    On commémore en ce mois de février le centenaire de la naissance de Rosa Parks (1913-2005). L’occasion de lui rendre hommage et de prendre la mesure d’un remarquable geste de désobéissance civile pacifique. Cet acte d’in…
  • Intouchables
    Échaudé par un célèbre précédent (Bienvenue chez les Ch’tis, le film de la laideur autoproclamée), je murmurais par-devers moi contre Intouchables, je redoutais une arnaque de même bobine. Mon entourage avait vu et appré…
  • Un aigle souligne l’azur
    À quoi tient la singularité d’un roman ? La doxa héritée de Céline voudrait que ce soit par la langue. On appelle souvent Rabelais à la rescousse. Céline lui-même convoque La Fontaine. « La Fontaine ? C’est fait, c’est to…
  • Babel, Babylone
    Babel, Babylone, du poète tchadien Nimrod, vient d’être sélectionné pour le prix des Découvreurs 2011-2012. Nimrod – à la fois romancier, essayiste et poète – vit en France où il enseigne la philosophie.Peut-être qu’il n…
  • La voix de Samira Negrouche, jazz aux syncopes bien tempérées
    […] le poète est une ombre craintive sur un fauteuil déchu face au lampadaire éteint d’une mosquée endormie et rêve au jour qui se lèvera sans lui. Samira NegroucheFaut-il raconter un recueil de poèmes ? Si celui-ci s’y…
  • Sylvie Kandé, la nouvelle Ulysse
    Lire l’entretien de Boniface Mongo-Mboussa avec Sylvie Kandé : [ici]Si c’est notre lot nous saurons bien un jour sur quels rivages innommés l’océan à la vaste mémoire s’en va brisant ses lames. Sylvie KandéÀ qui veut so…
  • Ahmadou Kourouma ou la confusion de deux ordres
    Le rire est son idiolecte. Il pouffe en guise de réponse, glousse quand on l’interroge, s’esclaffe dès qu’on se prépare à le contredire. C’est l’adulte qui, une fois encore, se révèle être la parfaite incarnation bergson…
  • Afrique. Paroles d’écrivains
    Il n’est pas toujours évident de faire parler les écrivains, notamment lorsque ceux-ci sont parfois enfermés dans des carcans d’appartenances géographiques qui tendent à faire passer au second plan leur travail littérair…
  • Marie Ndiaye, cette femme
    Elle aurait aimé le lui dire avec une légèreté à peine grondeuse, comme si cela n’avait été qu’une forme de l’humour un peu rude de son père, et qu’ils en sourient ensemble, lui avec un rien de contrition.              …
  • Gaston-Paul Effa : qu’est-ce qu’être africain ?
    Je ne suis rien que cela : la trace en moi de ma vie passée. Gaston-Paul Effa.L’année dernière, je projetais de reprendre ma chronique avec Nous, enfants de la tradition du Camerounais Gaston-Paul Effa. Mais c’était san…
  • La Nouvelle Chose française
    Nimrod nous propose ici une réflexion sur le statut de l’écrivain francophone, terme qu’il abhorre parce qu’il est plus affaire de politique et d’hégémonie culturelle que de poétique et d’écriture : « Il faut dire que la …
  • Le Départ
    Tout écrivain rêve. Bon nombre d’entre eux aimeraient écrire l’œuvre d’une vie, en un volume. Or, la littérature, comme mœurs des gendelettres, ne se prête guère à cet improbable calcul. Écrire au sujet de  » l’horizon « …
  • Cheminements. Carnets de Berlin (avril-juin 1999)
    Ma mémoire est un palimpseste. Il est plein, le parchemin ; mais aussi, aujourd’hui comme hier, en attente et prêt à accueillir une nouvelle écriture et, donc, à enfouir un autre texte, une fois de plus. Au devoir d’accu…
  • Vers le sud
    « Des fois, je me dis que toutes ces histoires de classes sociales, c’est de la vraie merde…Pourquoi ce serait mieux qu’elle baise avec un petit con qui a un nom ? De toute façon, je ne distingue vraiment personne ici. Po…
  • Le Goût des jeunes filles
    Je suis particulièrement attiré par les femmes. D. L.Un prince au bord’elles Ils sont comme ça, les garçons élevés par les femmes : farceurs autant que facétieux, joueurs et bourrés de reconnaissance pour la vie, et po…
  • Suburban blues
    – C’est exact ! Si ce n’est l’un, c’est donc l’autre. Nous habitons tous les deux rues Jean-de-La-Fontaine. (…) Tchao, man. ! Jah bless, et que rien ne blesse ! ainsi qu’on le dit. Yémy Femmes, Ada vous cherche. Femmes…
  • Voici le dernier jour du monde de Gaston-Paul Effa et Rue du Faubourg Saint-Denis, de Louis-Philippe Dalembert
    Voici le plus beau jour de ma vie, car je vais au livre. Je sais que ma destinée, si singulière, finira dans un livre. Je meurs comme un livre se ferme. (…) Je meurs, mais je tranche. G.-P. Effa Elle souffrait comme c’…
  • Honteuse France
    Encore un incendie, encore un bûcher des corps noirs, des chairs flambées au bas des escaliers Comme on flambait jadis les sorcières. C’est le printemps, c’est l’été. L’hospice des pauvres ne vaut certes pas le Théâtre…
  • Le Goût des jeunes filles
    Je suis particulièrement attiré par les femmes. D. L.Un prince au bord’elles Ils sont comme ça, les garçons élevés par les femmes : farceurs autant que facétieux, joueurs et bourrés de reconnaissance pour la vie, et po…
  • Lyriques amoureuses-3812
    ///Article : 3812…
  • du Climat de peur de Wole Soyinka à Rue Félix-Faure de Ken Bugul
    Presque uniformément la peur sortait d’une chaîne de fabrication d’État… Wole Soyinka Cette énergie, c’était ce qu’il fallait pour que l’être humain survive à la vie. Ken BugulLes écrivains sont des météorologues. D’a…
  • Mon Dieu, que vous êtes vulgaire !
    ‘Mon Dieu, c’est un alexandrin !’Voilà plutôt la réaction que j’ai eue après avoir lu la première phrase du texte de Nimrod : ‘les Narcisse que nous sommes ont besoin de louange.’Ma deuxième réaction, immédiate elle auss…
  • Le fol amour de soi
    La douceur est grande de s’admirer, – de se convenir, – de répondre et satisfaire soi-même exactement… Et nous en demandons les moyens et la certitude aux autres. Nous les supplions qu’ils nous accordent les motifs et l’…
  • Écrire les racines, écrire l’horizon
    Là où le jeune Nimrod scrutait l’horizon, le petit Raharimanana fouillait dans la bibliothèque de son père. Adultes, ils nous livrent quelques souvenirs d’enfance et méditent sur l’exil, l’écriture et la langue.Le titre …
  • La douleur des mots
    Devant nous, il reste à construire un nouveau pays… synthèse des riches lignées culturelles dont nous avons hérité… Il ne sera pas nécessairement noir, mais il sera africain. ALBERT LUTHULI, Prix Nobel de la paix 1960….
  • Ecoutons les chansonniers !
    Révélé au grand public en 2001 par son roman Les Jambes d’Alice (Actes Sud, 2001), Nimrod est avant tout un poète. Il est également un critique littéraire, auteur d’un remarquable Tombeau de Léopold Sédar Senghor (Le tem…
  • Verre cassé
    que l’heure était désormais à l’écrit parce que c’est ce qui reste, la parole c’est de la fumée noire, du pipi de chat sauvage A. M. » La conversation de la mémoire  » De fait, les écrivains devraient aborder les questio…
  • Peuls
    On les disait beaux comme des anges, intelligents comme le bon Dieu et méchants comme le diable. ? Et depuis, c’est ainsi chez les Peuls : celui qui est mon frère, je le fuis, celui qui porte mon sang, je le tue (…) …
  • Ahmadou Kourouma : Noblesse oblige
    I Vaillant chasseur il était, une sorte de Nimrod en pays malinké. Tel qu’en lui-même fondu dans un bronze tout à la fois inaccessible et proche, ainsi l’habille la photo d’Ulf Andersen. Jusque-là il s’était manifesté à…
  • La critique des écrivains
    La nature des lunettes n’est-elle pas d’être personnelle, subjective ? (1) Léopold Sédar SenghorAndré Breton, le pape des surréalistes, a pratiqué tout le long de sa vie – et ce au bénéfice de la cause qui lui importait…
  • Là d’où je viens
    Je ne sais pas où je vais. J. M. » J’ai trente-sept ans. Je suis au milieu de ma vie. On dit qu’à partir de là, la descente commence « . Ainsi se confie Yasin, écrivain anglo-soudanais, le double de Jamal Mahjoub. La phra…
  • L’Homme qui marchait vers le soleil levant
    …Seule la chair était demeurée dans la maison de prière. TH. M.À l’origine, une épopée est un récit composé en vers. Ainsi Homère avec L’Illiade et l’Odyssée. Plus près de nous, il y a la légende de Soundjata. Le charme…
  • Chirundu
     » Un de ces jours tu vas rire à la figure du soleil et il va te rendre aveugle « . Es’kia MphahleleLes hasards de l’édition mettent sous mes yeux deux auteurs de la partie de l’Afrique qui nous a donné deux Prix Nobel de…
  • La servitude volontaire de l’écrivain africain (3)
    Ce qui advient dans l’écriture, au-delà de ce qui est dit, serait-ce un devenir femme, un devenir minoritaire ? Que l’on soit homme ou femme, écrire nous rend solidaires des minorités ; tout écrivain est déjà un Juif, un…
1
2



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications