Tous les articles

Tous les articles en lien avec Tels des astres éteints

  • Déconstruire la masculinité hégémonique c’est déconstruire les hiérarchies et les normes
    L’un est chercheur, militant panafricaniste, auteur de Africa Unite !, l’autre est comédien. Amzat Boukari-Yabara et Yann Gael font partie des contributeurs de Marianne et le garçon noir, ouvrage dirigé par Léonora Miano…
  • Marianne et le garçon noir
    Marianne et le garçon noir est sans doute l’un des premiers ouvrages sur la masculinité noire dans la France hexagonale contemporaine pensé par les concernés. L’écrivaine Léonora Miano a fait appel à des artistes, activi…
  • Olivier Py : « Au festival, on monte chaque année plus d’auteurs africains que d’auteurs français ! »
     Tout a commencé avec l’excitation de la rumeur « – Cette année, il paraît que le IN programme un Focus Afrique ! » Rumeur excitée car le théâtre africain et le Festival d’Avignon, ce n’est pas une longue histoire. C’est…
  • Crépuscule du tourment II. De Léonora Miano
    Avec ce dernier roman, Crépuscule du tourment II. Héritage, Léonora Miano prend pour protagoniste Amok, le destinataire muet et absent des monologues intérieurs de sa mère, son amante, sa femme et sa sœur dans le premier…
  • Crépuscule du tourment
    Dans ses œuvres, Léonora Miano évoque la mémoire raturée de la « déportation transatlantique des Subsaharien-ne-s(1) », les conséquences vivaces de la colonisation tant en Afrique qu’en France, la conscience de couleur dan…
  • L’Impératif transgressif de Léonora Miano
    Alors que son dernier roman Crépuscule du tourment est attendu pour la rentrée littéraire, Léonora Miano signe un nouvel essai publié chez l’Arche. Avec ce recueil de textes théoriques intitulé L’impératif transgressif…
  • « La poésie est une forme d’état d’être au monde »
    Après le magnifique roman Georgia (Editions Grasset, 2013), Julien Delmaire publie, le 13 mars prochain, un recueil de poème Bogolan chez Le Temps des cerises. Un ouvrage en 40 fragments dans l’intimité d’un homme qui, a…
  • Miano et Doumbia : combat d’Afropéennes
    Dans Afropéennes, la metteure en scène Eva Doumbia s’empare des mots de Léonora Miano. En adaptant Blues pour Élise et Écrits pour la parole, elle porte à la scène une question : qu’est-ce qu’être une femme noire dans la…
  • De l’immigré à « l’exilé des bords de Seine (1) », la « France d’ailleurs » dans quelques oeuvres africaines contemporaines
    À travers certaines œuvres de cinéastes et écrivains africains, il est remarquable de constater une relative évolution de la construction de la figure de « celui d’ailleurs » en France. À partir de l’œuvre de Cheikh Hamido…
  • Rentrée littéraire 2 : Léonora Miano
    La Saison de l’ombre de Léonora Miano, qu a obtenu le prix Fémina le 6 novembre 2013.À l’intérieur des terres africaines, dans le village du clan Mulongo, un incendie a éclaté, douze hommes ont disparu. Dix adolescents, …
  • Johnny chien méchant d’Emmanuel Dongala par Éloïse Brézault
    Publiée par l’ACEL (Association pour une Collection d’Études Littéraires), la collection Le cippe a pour but de favoriser l’accès aux littératures francophones et compte à ce jour plus d’une dizaine de titres.C’est à Élo…
  • Festival d’Avignon (In) 2013 : l’Afrique fait le buzz ?
    Du 5 au 26 juillet 2013 se tiendra le Festival d’Avignon dirigé depuis 2004, et pour la dernière fois cette année, par Hortense Archambault et Vincent Baudriller qui céderont ensuite les rênes à Olivier Py. Pour cette 67…
  • Combat d’Afropéennes : Léonora Miano et Eva Doumbia
    En représentation pour AfricaParis du 13 au 15 février 2015 au Carreau du Temple, Africultures publie à nouveau cet article sur le spectacle Afropéennes, mis en scène par Eva Doumbia sur les mots de l’écrivaine Léonora M…
  • « Un monde de la multi-appartenance »
    L’auteure du recueil de conférences Habiter la frontière, qui vient de paraître chez L’Arche, explique qu’il s’agit de mettre en relation toutes les identités qui composent un individu. Elle exhorte aussi l’Afrique à dév…
  • Habiter la frontière
    Habiter la frontière de Léonora Miano a paru le 2 novembre chez L’Arche Éditeur. C’est un recueil de conférences dans lequel l’écrivaine, qui se définit comme une « subsaharienne occidentalisée », part de sa propre expérie…
  • Écrits pour la parole et Blues pour Élise
    Quand l’écriture affûtée de Léonora Miano rencontre l’esthétique d’Éva Doumbia, ça chauffe sur le plateau ! L’auteure a confié son Blues pour Élise et ses Écrits pour la parole à la metteure en scène. Résultat : Afropéen…
  • Eva Doumbia sur Afropéennes de Léonora Miano : Corps diasporique, corps inouï
    Textes : Léonora Miano Conception, adaptation et Mise en scène : Eva Doumbia Scénographie : Francis Ruggirello Musiques : Lionel Elian Costumes : Sakina M’sa Vidéo et régie générale : Laurent Marro Lumières : Erika…
  • Du Tout-Monde comme objet d’étude
    Cette étude se propose de montrer que les mesures du monde, malgré d’évidents efforts en vue de se renouveler, risquent fort de passer à côté de l’essentiel si elles ne prennent pas la pleine mesure de l’héritage que nou…
  • Moi et mon cheveu, le cabaret universel d’Eva Doumbia
    Présenté au festival des Francophonies en Limousin 2011, le cabaret capillaire de la metteuse en scène Éva Doumbia est décoiffant d’universalité. Derrière ce titre, beaucoup seraient tentés de penser à des histoires de f…
  • Afrique. Paroles d’écrivains
    Il n’est pas toujours évident de faire parler les écrivains, notamment lorsque ceux-ci sont parfois enfermés dans des carcans d’appartenances géographiques qui tendent à faire passer au second plan leur travail littérair…
  • L’autre moitié du Soleil
    Tout commence dans les années 1960, juste après l’indépendance du Nigeria : le Biafra est encore une province au sud-est du pays où habite majoritairement une population ibo plus instruite et fortement christianisée alor…
  • Mes hommes à moi
    En lisant le dernier roman de Ken Bugul, on ne peut s’empêcher de se remémorer, telle une complainte parfois nostalgique, parfois révoltée et qui revient de loin en loin dans le parcours de l’écrivaine, les paroles de la…
  • Salogi’s
    Avec Salogi’s, le Mauricien Barlen Pyamootoo entreprend un très bel hommage, plein de pudeur et de retenue, à sa mère disparue subitement « le 26 mars 2006, écrasée par un autobus » (7). En lisant ce récit témoignage hanté…
  • Bêtes sans patrie
    « Ça a débuté comme ça. Je sens que ça me gratte on dirait c’est les insectes qui rampent sur ma peau, puis ma tête aussi qui commencent à chatouiller, entre les yeux, j’ai donc envie d’exténuer à cause que mon nez aussi …
  • La Nouvelle Chose française
    Nimrod nous propose ici une réflexion sur le statut de l’écrivain francophone, terme qu’il abhorre parce qu’il est plus affaire de politique et d’hégémonie culturelle que de poétique et d’écriture : « Il faut dire que la …
  • Une journée haïtienne
    Thomas C. Spear, grand spécialiste de la littérature caribéenne (il est professeur à l’université de Cuny à New York) et créateur du site « Ile en Ile » (1) nous offre une déclaration d’amour à la littérature haïtienne dan…
  • Tels des astres éteints
    Dans ce 3e opus, Tels des astres éteints, Léonora Miano continue d’explorer ce lien profond qui la rattache à l’Afrique en déplaçant cette fois-ci la réflexion de la quête identitaire sur le sol français : elle s’inscrit…
  • Filles de Mexico
    En ouvrant Filles de Mexico, on ne peut s’empêcher de songer aux très célèbres paroles de Luis Mariano que l’auteur rappelle avec un malin plaisir au détour d’un chapitre, comme un clin d’œil suranné à l’identité cette v…
  • « J’écris pour comprendre ce que c’est d’être humain »
    Texte extrait de Afropean Soul et autres nouvelles de Léonora Miano, à paraître le 5 juin 2008 aux éditions Flammarion et reproduit avec l’aimable autorisation de l’éditeur.1. Pourquoi écrivez-vous ? La réponse à cette …
  • N’körö
    Le deuxième roman du Guinéen Libar M. Fofana mêle réalisme et fantastique, revisitant au passage les mythes de Caïn et Abel et celui de Faust.Une femme stérile voit son mari prendre une deuxième épouse pour perpétuer le …
  • Le Fils de l’arbre, de Libar A. Fofana
    Bakari retourne en Guinée après 40 ans d’absence : à 17 ans à peine, il fuit les anciens de son village qui l’avaient marié de force à une jeune fille-mère, Bintou, et part pour Marseille, après avoir traversé son pays à…
  • entretien d’Eloise Brezault avec Véronique Tadjo
    Dans votre dernier livre, vous dépeignez la relation amoureuse au sein d’un couple qui a perdu, en quelque sorte, ses points de repère. Les personnages sont réduit à leur minimum : un nom, une vague description physique….
  • entretien d’Eloise Brezault avec Tierno Monénembo
    Vos œuvres sont traversées par le thème de l’exil (vous peignez des personnages qui vivent en exil à Lyon ou à Abidjan, vous parlez de la fuite dans Les crapauds-brousse ou dans Un rêve utile). L’exil va même jusqu’à tra…
  • A l’occasion de la sortie du dernier livre de B. B. Diop : Murambi, le livre des ossements.
    Vous étiez combien d’auteurs africains à partir là-bas ? On était une dizaine. Il y avait Véronique Tadjo (Côte d’Ivoire), Waberi (Djibouti), Tierno Monénembo (Guinée), Koulsy Lamko (Tchad), Monique Ilboudo (Burkina Fas…
  • Nocky Djedanoum, Jean-Marie Vianney Rurangwa et Monique Ilboudo ont participé à « Rwanda : écrire par devoir de mémoire »
    Les éditions Le Figuier ont publié, en co-édition avec le Fest’Africa de Lille, trois livres sur le génocide rwandais de 1994 : Nyamirambo, un recueil de poèmes écrit par l’écrivain tchadien Nocky Djedanoum ; Le génocide…
  • La Phalène des collines
    Dans son dernier roman, La phalène des collines, Koulsy Lamko évoque le génocide du Rwanda sous la forme d’un conte allégorique : l’histoire est racontée par l’esprit d’une Reine qui revient hanter le monde des vivants s…
  • Cheval-roi
    L’enfant montra sa face dans la béance et Madeleine fut horrifiée de ne pas le reconnaître tant il était hideux et couvert de merde. La sage-femme le déposa sur son ventre : « Voilà votre petit merdeux ! » (1) C’est ainsi…
  • Nouveautés du livre
    Temps de chien, de Patrice Nganang, Le Serpent à plumes, 2001, 300 p., 105 FF. Tout comme La Promesse des fleurs, le deuxième roman de Patrice Nganang fait la part belle au langage de la rue. Le narrateur Mboudjak, tant…
  • à propos de Moissons de crânes, Textes pour les Rwanda
    Tu reviens de Djibouti. Djibouti, qui, dans Balbala, est « le véritable héros de ce récit » (p.70). Les 4 voix du roman ont en commun de parler de cette ville, de son histoire présente et passée, de sa vie actuelle. Est-ce…