Tous les articles

Tous les articles en lien avec Le labyrinthe de la mélancolie

  • Une édifiante biographie de Félix Houphouët-Boigny
    Les biographes africains sont rares alors qu’il s’agit d’un authentique genre littéraire. Frédéric Grah Mel vient de publier une quatrième biographie, celle d’un homme politique, Félix Houphouët-Boigny, après celle d’un …
  • Pour le dialogue des cultures
    Né en 1952 à Buenos Aires, Constantin Von Barloewen a grandi en Amérique Latine et en Europe. Il a été professeur à Harvard, Princeton puis à l’Ecole des Hautes études en sciences sociales, à Paris. Il a occupé de 1993 à…
  • Sur les traces de Toumaï, le premier Homme…
    Carnet de route de l’écrivaine ivoirienne Tanella Boni au Tchad, à l’occasion du Congrès des écrivains africains à N’Djaména.Je suis allée au pays de Toumaï, j’ai vu, j’ai vécu. Nous habitons le creux de l’humanité, près…
  • Le pari de la diversité…
    Du 30 août au 6 septembre 2003, a eu lieu, à Abidjan, la sixième édition du MASA – comme le voulaient les organisateurs, un MASA de la réconciliation – dans un climat de  » ni paix, ni guerre « , dans une ville sous très h…
  •  » Les Africains sont devenus auto-destructeurs « 
    Zirignon Grobli est psychanalyste se réclamant de Lacan, philosophe et peintre. Il a passé vingt-cinq années de sa vie en France. Rentré en Côte d’Ivoire en 1977, il vit et travaille à Abidjan. Il a publié, depuis 1979, …
  • Le roman en Côte d’Ivoire : une écriture « nzassa »
    Les recherches romanesques ivoiriennes débouchent sur une nouvelle écriture transculturelle auxquels Jean-Marie Adiaffi avait appliqué le terme agni de  » nzassa  » (assemblage de type patchwork).À côté de romans de factur…
  • La poésie ivoirienne, sur la voie du style de Harlem
    Comme en littérature, de Bernard Dadié à Tanella Boni, la poésie ivoirienne est l’objet d’une négociation entre les éléments africains et extérieurs, avec un penchant réel pour le style de Harlem.De nos jours, on devrait…
  • Jeunes poètes de Côte d’Ivoire
    Depuis 1998, le Festival International de Poésie d’Abidjan, organisé par AVAA (Arts Vivants d’Afrique et d’Ailleurs) a permis à de nombreux jeunes, poètes en herbe, de continuer à écrire et de prendre part, tous les deux…
  • Hommage à Frédéric Bruly-Bouabré : « J’allais vers Victor Hugo et je me suis marié avec Picasso »
    Frédéric Bruly-Bouabré, « Celui qui n’oublie pas », est mort à Abidjan le 28 janvier 2014 à l’âge de 91 ans. Je revois la silhouette de l’homme avec sa coiffe de chef, accompagné de son « fils », Yaya Savané. L’homme, invent…
  • Nadro : celui qui n’oublie pas
    Du 5 juillet au 26 octobre 2003, Frédéric Bruly Bouabré expose au Musée Champollion de Figeac. L’événement est co-signé par André Magnin, Yaya Savané et Denis Escudier.  » Chercheur-rechercheur « , encyclopédiste, pédagogu…
  • « L’État gère la misère du peuple »
    Tu travailles essentiellement sur le thème du  » mur « . Pourquoi le  » mur  » ? Je suis fasciné par le  » mur « , parce qu’il représente l’environnement. C’est notre quotidien, ce qui nous touche de près, puisque c’est sur l…
  • « Nous créons des œuvres d’art comme témoignage du monde invisible »
    Monique Aggrey, d’origine africaine américaine, est arrivée en Côte D’Ivoire en 1969, elle vit et travaille en Côte d’Ivoire. Elle expose depuis 1988. En 1993, elle a participé à ce grand rendez-vous de l’art africain co…
  • Errances
    Une actualité littéraire africaine sous le signe de l’errance : errance spatiale chez le romancier djiboutien Abdourahman A. Waberi,  » vagabondage marin  » chez Ananda Devi, errance sentimentale pour la romancière sénégal…
  • Chronique des jours de cendre
     » Ce qui est triste c’est de mourir de la mort d’un autre. C’est-à-dire : chacun possède sa propre mort, unique et exclusive comme la vie. C’est le moment ultime qui nous est destiné. Mais, parfois, par erreur, une autre…
  • Poèmes des jours de guerre
    Le Jésuite Toussaint Kafarhire-Murhula est né en 1973, à l’est de la République Démocratique du Congo. Il a une formation de philosophe et de théologien, et vit actuellement à Nairobi au Kenya où il achève ses études. Je…
  • Le français, langue africaine
    Jean-Louis Joubert est un spécialiste de l’Océan Indien, professeur de littérature à l’université Paris 13 et directeur de publication de la revue Notre Librairie. Réagissant aux notions de génération, de postcolonialism…
  • Yambo Ouologuem et la littérature mondiale : plagiat, réécriture, collage, dérision et manifeste littéraire
    La récente réédition du Devoir de violence, roman-manifeste essentiel, resté jusque là scandaleusement inaccessible et dénié, est l’occasion d’une réflexion sur les malentendus et les a priori dans l’appréhension des œuv…
  • Débattre pour résister
    Intellectuelle, chercheur, sociologue, ancienne ministre de la Culture et du Tourisme du Mali, Aminata Traoré mène sur tous les fronts son combat contre les travers d’une mondialisation imposée. Croyant à l’impact en ce …
  • Poèmes pour la Côte d’Ivoire
    Le drame ivoirien ne laisse aucun Africain indifférent. Deux auteurs, le Sénégalais Babacar Sall et le Mauricien Khal Torabully, qui l’ont abordé par la poésie, sont présentés ici par la romancière, poète et philosophe i…
  • Le roman, un exercice fascinant
    En répondant aux questions de Boniface Mongo-Mboussa sur son dernier roman, Cola cola jazz, l’écrivain togolais Kangni Alem livre les clefs de son écriture romanesque.Au festival littéraire de Lille Fest’Africa, tu as lu…
  • Personnages en poésie (carnet de route)
    Carnet de route de la romancière, philosophe et poète ivoirienne Tanella Boni à Dakar, lors du festival de poésie qui s’est tenu à la Fondation Senghor fin mars 2003.J’arrive dans l’une des villes que je connais le mieux…
  • King Baabu
     » Nous ne pouvons pendre les dictateurs en vrai, c’est pourquoi nous devrons le faire sur scène (1) « Wole Soyinka est un homme révolté qui -à 68 ans – s’est lancé dans un nouveau combat qui a débuté en juin 2001 à Badagr…
  • Johnny chien méchant
    Dongala savait que Kourouma écrivait comme lui sur les enfants soldats, mais, comme il le signale dans l’entretien, craignant d’être influencé, il s’est refusé de lire « Allah n’est pas obligé » avant de terminer son propr…
  • Ecrire contre l’oubli
    De septembre à décembre, colloques, expositions, concerts, salon du livre africain, spectacles vivants se sont succédés dans le cadre de Lille 2000, l’Afrique en créations, soutenues par des institutions françaises.. Les…
  • entretien de Boniface Mongo-Mboussa avec Alain Mabanckou.
    Les petits-fils nègres de Vercingétorix, dernier roman d’Alain Mabanckou évoque, dans une langue lyrique un amour fort entre une femme du Nord et un homme du Sud dans un contexte de guerre civile déchirant un pays africa…
  • Les Petits-fils nègres de Vercingétorix
    Alain Mabanckou entre en littérature en 1993, avec le recueil de poèmes Au jour le jour. Suit deux ans plus tard un autre recueil qui confirme son talent poétique, L’Usure des lendemains, couronné par le prix Jean-Christ…
  • L’Aîné des orphelins
    Comme Le Livre des ossements de Boris Boubacar Diop, L’Aîné des orphelins s’inscrit dans le cadre de l’opération Ecrire par devoir de mémoire parrainée par l’Association Fest’Africa et la Fondation de France. D’entrée de…
  • La beauté du Congo multiethnique
    Les petits-fils nègres de Vercingétorix, dernier roman d’Alain Mabanckou évoque, dans une langue lyrique un amour fort entre une femme du Nord et un homme du Sud dans un contexte de guerre civile déchirant un pays africa…
  • Etonnants Voyageurs, nouveau rendez-vous littéraire de Bamako
    Avec le salon Etonnants Voyageurs, une tradition littéraire est en train de s’établir à Bamako. Après une première édition en février 2001, une centaine d’écrivains se sont retrouvés du 21 au 25 février 2002 pour ce fest…
  • Etonnants voyageurs, voyageurs étonnés
    Impressions du festival du Livre par Tanella Boni, écrivain ivoirienne invitée.Nous sommes allés à Bamako sous le signe de l’étonnement. Sur l’événement « Etonnants voyageurs à Bamako », il y aurait beaucoup à dire. Mais i…
  • Ecrire le Congo à partir de l’ailleurs : Tchicaya U Tam’Si
    « Vous habitez le Congo, le Congo m’habite ». C’est ainsi que le poète Tchicaya U Tam’si répondait à ceux de ses compatriotes qui l’incitaient à rentrer au pays. A l’époque, cette jolie formule, nous paraissait comme une p…
  • Senghor, le siècle avait six ans…
    « On finit par admirer Senghor malgré tout », écrit l’écrivain et philosophe ivoirienne Tanella Boni dans cet hommage posthume au « poète-président » .Quand il est né, le siècle avait six ans et il l’a traversé de part en pa…
  • Lille capitale littéraire africaine
    Mongo Beti est entré en littérature en 1954, avec un roman , Ville cruelle dénonçant la violence en situation coloniale. Il meurt en laissant à Fest’Africa un texte ironique (est-ce un testament littéraire ?) : Yaoundé, …
  • « On croyait pouvoir changer l’Afrique… »
    En 1987, Tchicaya U Tam’si publiait aux Editions Seghers un roman, Ces fruits si doux de l’arbre à pain. Son thème : la justice et les morts sans sépulture en Afrique post coloniale et particulièrement au Congo-Brazzavil…
  • Le Temps de l’histoire
    Disons le tout de suite, l’Afrique contemporaine est fille de la colonisation. Redisons-le nous : c’est la colonisation qui, tout en dépeçant l’Afrique en 1885 à Berlin, nous a fait prendre conscience de cette espace gé…
  • L’afrocentrisme est-il une étape incontournable ?
    Dans son dernier essai paru aux Editions La Découverte, L’Occident et les Autres. Histoire d’une suprématie, Sophie Besss dresse un tableau historique, économique, géopolitique et culturel des relations de l’Occident ave…
  • Une altérité proprement bestiale
    La femme exotique, comme symbole du pays étranger à conquérir ou à assujettir et partenaire sexuelle, est le moyen par lequel le colon approche l’Autre, l’indigène. Mais cet amour est souvent voué à l’échec, un échec qui…
  • Une décolonisation sans grande rupture
    Dans ses livres comme dans cet entretien, Jacques Chevrier propose un panorama de l’ethnologie à l’envers, montrant ainsi combien les Africains peuvent eux aussi avoir des clichés sur les Blancs.On remarque un intérêt ac…
  • Les revers de notre civilisation
    Dans votre dernier roman Nour 1947, vous alternez la narration avec les écrits des missionnaires. C’est le thème de la mémoire qui a imposé cette structure. Notre mémoire, à nous Malgaches, n’est pas linéaire. Certaine…
  • Le décentrement des possibles
    Ecrivain guadeloupéen, Ernest Pépin est l’un des rares invités permanents du Fest’Africa à Lille. Même s’il se réclame de la créolité, il entend maintenir un lien permanent avec l’Afrique. Ses romans L’homme aux bâtons(1…
  • Beto na Beto. Le poids de la tribu. Récit
    Le poids de la tribu « Premier roman ? Premier récit, plutôt. Récit dont je gage cependant que les lecteurs (hormis les Congolais) le prendront pour un roman, alors qu’il s’agit bien d’un récit réel. » La question est d’H…
  • Du droit de perdre l’espoir
    Premier Prix Nobel africain de littérature (1986), Wole Soyinka est mondialement connu à la fois comme écrivain et défenseur des droits de l’homme. Nous l’avons rencontré à Delphes, à l’occasion du Festival international…
  • La Fabrique de cérémonies
    Dans son livre, sur la parodie publié aux Editions Hachette en 1995, Daniel Sangsue la définit comme : la « transformation ludique, comique ou satirique d’un texte singulier ». Une telle définition a le mérite d’être fidèl…
  • Dans le nu de la vie, Récits des marais rwandais
    « Au lendemain d’une guerre, les survivants civils éprouvent un fort besoin de témoigner ; au lendemain d’un génocide au contraire, les survivants aspirent étrangement au silence. Leur repliement est troublant. » Ce livre …
  • Nouveautés du livre
    Temps de chien, de Patrice Nganang, Le Serpent à plumes, 2001, 300 p., 105 FF. Tout comme La Promesse des fleurs, le deuxième roman de Patrice Nganang fait la part belle au langage de la rue. Le narrateur Mboudjak, tant…
  • Fest’Africa : notre dernière utopie
    Nous n’avons jamais caché notre sympathie pour le festival Fest’Africa. Nous avions même écrit qu’il était l’un des derniers espaces où l’on parle encore avec autorité de la littérature africaine. La dernière édition de …
  • Rwanda 2000 : Djedanoum et Ilboudo
    Après les romans de Boubacar Boris Diop, Koulsy Lamko et Tierno Monénembo dans Africultures n°30 et de Véronique Tadjo dans Africultures n°32, Boniface Mongo-Mboussa aborde ici les œuvres écrites par Nocky Djedanoum et M…
  • Masculin / Féminin
    L’évocation du couple notionnel Masculin / Féminin fait facilement penser exclusivement au féminin, ou aux rapports de genres défavorables aux femmes. Pris isolément, l’un des termes, le premier, ne poserait pas problème…
  • Vingt ans après Mariama Bâ, nouvelles écritures au féminin
    Spécificité de l’écriture féminine ? Face à la modernité, la distinction masculin/féminin s’estompe pour une vision moins réductrice tentant d’articuler l’appartenance et l’universel.2001, vingt ans que Mariama Bâ s’en e…