Tous les articles

Tous les articles en lien avec Demain j’aurai vingt ans

  • [🎧]Alain Mabanckou passe de l’autre cĂŽtĂ© de la vie avec « Le Commerce des AllongĂ©s »
    Écrivain prolifique et qu’on ne prĂ©sente plus, auteur tant d’essais que de poĂ©sie et de romans, raconteur d’histoires, Alain Mabanckou met en scĂšne, pour cette rentrĂ©e littĂ©raire 2022, les tribulations de Liwa, fraĂźcheme…
  • PremiĂšre sĂ©lection du prix littĂ©raire Kourouma dĂ©voilĂ©e
    Ce 28 avril, le jury du prix Ahmadou Kourouma, du nom de l’écrivain ivoirien disparu en 2003, a dĂ©voilĂ© sa sĂ©lection 2021. Le prix 2020 avait Ă©tĂ© dĂ©cernĂ© Ă  la romanciĂšre Hemley Boum pour son roman Les jours viennent et p…
  • IN MEMORIAM LILYAN FONGANGNKESTELOOT
    Hommage de l’Ă©crivain bĂ©ninois Ă  Lilyan Kesteloot,  professeure Ă  l’UniversitĂ© de Dakar, dĂ©cĂ©dĂ©e en fĂ©vrier 2018. Elle travaillait depuis les annĂ©es 1950 sur les littĂ©ratures africaines francophones.  Naturellement di…
  • LĂ©opold SĂ©dar Senghor et Walt Whitman. Pour l’idĂ©al humaniste universel par Abou Bakr Moreau
    Critique de cette Ă©tude de Abou Bakr Moreau, parue en 2010. J’y dĂ©couvre avec plaisir un trĂšs savant critique littĂ©raire ayant lu Blanchot comme Jakobson, Meschonnic comme Riffaterre, sans oublier Lyotard ni E. Said et s…
  • [Lire et penser] Pourquoi lire la revue Ethiopiques ?
    FondĂ©e par L.S.Senghor en 1979, exactement lorsqu’il quitta la prĂ©sidence du SĂ©nĂ©gal, Ethiopiques est la seule revue culturelle qui ait paru, au SĂ©nĂ©gal, sans interruption grave, deux fois par an, e jusqu’à nos jours. Li…
  • Age d’homme, appĂ©tit de Monde et supplĂ©ment de vie
    PubliĂ© chez Grasset, le dernier ouvrage de Alain Mabanckou, Le monde est mon langage, est un tour du monde dans la bibliothĂšque de l’auteur. « – L’Ă©crivain est quelqu’un qui se dĂ©limite un espace trĂšs Ă©troit et qui fouil…
  • À propos de la littĂ©rature nĂ©gro-africaine
    La professeure Lylian Kesteloot rĂ©agit, ici, Ă  l’article de Abdoulaye Imourou, Vers une critique africaine globale , paru sur Africultures.com.L’article du professeur Imorou, paru dans Africultures, je l’ai lu avec beau…
  • Je ne suis pas un homme qui pleure
    Fabienne Kanor Ă©crit depuis 2004 au rythme d’un roman tous les deux ans. Voici le septiĂšme… et le premier que je dĂ©couvre. Bien qu’ayant rĂ©coltĂ© plusieurs prix (CaraĂŻbe, Carbet, Tout Monde), cet Ă©crivaine est restĂ©e pe…
  • Roland Barthes, son grand-pĂšre et le rĂȘve des autres
    Dans le cadre de sa chaire de crĂ©ation artistique au CollĂšge de France, Alain Mabanckou a conviĂ© l’intelligentsia des annĂ©es 2010 le temps d’un colloque historique, sobrement intitulĂ©  » Penser et Ă©crire l’Afrique noire « …
  • Les Maquisards de Hemley Boum
    Ce samedi 16 avril, le prix du livre engagĂ© de La Cene littĂ©raire rĂ©compense le roman, Les Maqui-sards, de Hemley Boum paru aux Ă©ditions La Cheminante. Il lui sera remis le 28 avril lors du Salon du livre de GenĂšve. Le j…
  • Vers une critique africaine globale
    Nous assistons Ă  une globalisation de plus en plus affirmĂ©e de la critique africaine (1). Il existe, au sein de cette critique, plusieurs tendances qui peuvent ĂȘtre regroupĂ©es en deux catĂ©gories : une critique ethnocentr…
  • Alain Mabanckou, hybriditĂ©, intertextualitĂ© et esthĂ©tique transfrontaliĂšre
    Prolifique, Alain Mabanckou compte Ă  son actif dix romans, six recueils de poĂ©sie, quatre essais et deux livres pour la jeunesse. PlĂ©biscitĂ© par les institutions littĂ©raires prestigieuses, il est le rĂ©cipiendaire de nomb…
  • « Le CollĂšge de la France cosmopolite »
    Pour la premiĂšre fois la chaire annuelle de crĂ©ation artistique du CollĂšge de France ouverte en 2005 invite un Ă©crivain Ă  y officier. Et cet Ă©vĂ©nement est double puisque cette chaire a Ă©tĂ© confiĂ©e Ă  Alain Mabanckou, fais…
  • Jacques RabĂ©mananjara
    Un regard historique du plus haut intĂ©rĂȘt posĂ© sur ce poĂšte encore mal connu, Jacques Rabemananjara, dans l’ouvrage de Dominique Ranaivoson, Jacques Rabemananjara, poĂ©sie et politique Ă  Madagascar dans une coĂ©dition SĂ©pi…
  • Sony Labou Tansi
    Cet Ă©crivain congolais disparu il y a 20 ans connaĂźt une notoriĂ©tĂ© posthume quelque peu inattendue, et due en grande partie Ă  plusieurs Ă©tudes et rĂ©Ă©ditions de son œuvre depuis 2 ans. Non qu’il ait passĂ© inaperçu de son…
  • MĂ©ditations africaines
    MĂ©ditations africaines publiĂ©es aux Éditions MĂ©moire d’encrier est un ouvrage de sagesse nourrit de rĂ©fĂ©rences et d’expĂ©riences, prĂ©facĂ© par le philosophe Souleymane Bachir Diagne.Ce n’est pas un diaire, ce n’est pas un …
  • Les enfants des cyclones
    Ce fonctionnaire haĂŻtien, nĂ© en 1957, s’est surtout consacrĂ© au dĂ©veloppement du livre et de la peinture dans son pays. Cette Ăźle dont on n’entend parler le plus souvent en termes de cataclysmes. Voici donc le premier ro…
  • Les Transparents de Ondjaki
    Dans une langue sublime, poĂ©tique oĂč les personnages sont plus attachants et dĂ©tonnants les uns que les autres, Ondjaki nous livre un rĂ©cit puissant au coeur de Luanda, en Angola. Les Transparents est un coup de coeur Ă©c…
  • Black Bazar : Aux sources de la rumba
    Le temps des orchestres de rumba congolaise est rĂ©volu. MĂȘme le Staff Benda Bilili a fermĂ© boutique. Avec le groupe [Black Bazar], Alain Mabanckou a voulu inverser la tendance…Enlevez votre manteau avant d’entrer parce q…
  • Transhumances littĂ©raires africaines :
    Les Étonnants Voyageurs viennent d’achever leur 24e Ă©dition Ă  Brazzaville. Une Ă©dition qui a fait grand bruit. Les questions du « retour » et de « l’hybridation » ont Ă©tĂ© sur toutes les lĂšvres, en attestent les nombreux arti…
  • Les Étonnants Voyageurs Ă  Brazzaville : quelles Ă©conomies du livre en jeu ?
    La 24e Ă©dition du festival des Étonnants Voyageurs commence le 13 fĂ©vrier 2013 Ă  Brazzaville. Le programme est allĂ©chant : 90 invitĂ©s venus de 23 pays sont annoncĂ©s Ă  travers 120 rencontres, dĂ©bats et lectures rĂ©partis d…
  • Les Étonnants Voyageurs Ă  Brazzaville :
    Pour la premiĂšre fois, et ce aprĂšs des escales Ă  Bamako et Port au prince, le festival littĂ©raire des Étonnants Voyageurs fait escale Ă  Brazzaville (Congo) du 13 au 17 fĂ©vrier 2013. Quelques semaines avant le dĂ©but du vo…
  • « L’occultation de l’histoire afro-antillaise est Ă  la source de la colĂšre de nombreux Noirs de France »
    À partir du 5 fĂ©vrier 2012, France 5 diffuse la remarquable sĂ©rie en trois volets Noirs de France sur l’histoire des Afro-Antillais en France. Rencontre avec Juan GĂ©las qui l’a rĂ©alisĂ©e avec l’historien Pascal Blanchard….
  • Clandestins
    Un jeune mĂ©tis franco-sĂ©nĂ©galais, nĂ© en France d’une mĂšre casamançaise, dĂ©barque Ă  zolor (Ziguinchor) pour assister aux funĂ©railles de son frĂšre (c’est-Ă -dire. son cousin) assassinĂ© sauvagement par un inconnu. On se dit…
  • Impressions et paroles d’Afrique
    Le sous-titre de cet ouvrage de 320 pages est rĂ©vĂ©lateur : « 10.000 Km parcourus, 120 interviews rĂ©alisĂ©s ». En effet c’est un complĂ©ment au « guide du routard » un peu particulier Ă  travers onze pays francophones.En quoi di…
  • Demain j’aurai vingt ans
    Le dernier rĂ©cit de A. Mabanckou ne semble pas avoir Ă©tĂ© apprĂ©ciĂ© comme les prĂ©cĂ©dents, par le public français, si j’en crois l’article de Christine Rousseau dans Le Monde. Moins brillant certes. Pas d’effets de style c…
  • Ecrire l’Afrique Ă  partir de l’autre rive
    Pour David Koffi N’Goran penser « l’Ă©criture de l’autre rive » chez Alain Mabanckou, c’est aussi penser « les conditions dans lesquelles la marche africaine hors-Afrique prĂ©figure ou configure la marche actuelle du monde ». »…
  • Afrique. Paroles d’Ă©crivains
    Il n’est pas toujours Ă©vident de faire parler les Ă©crivains, notamment lorsque ceux-ci sont parfois enfermĂ©s dans des carcans d’appartenances gĂ©ographiques qui tendent Ă  faire passer au second plan leur travail littĂ©rair…
  • L’Ă©crivain africain aujourd’hui 
    En vĂ©ritĂ© la question de l’identitĂ© nationale n’est pas si hors de propos qu’il y paraisse. Elle est mĂȘme au centre de la problĂ©matique des Ă©crivains africains d’aujourd’hui. Cela fait quelques annĂ©es dĂ©jĂ  que l’on se p…
  • Les grandes figures de la NĂ©gritude : Paroles PrivĂ©es
    Les grandes figures de la NĂ©gritude : Paroles PrivĂ©es est le fruit d’entretiens entre l’universitaire Lilyan Kestelloot, spĂ©cialiste des littĂ©ratures africaines et le psychothĂ©rapeute sĂ©nĂ©galais Ari Gounongbe. Dans cet o…
  • Trois femmes puissantes
    « L’art de Marie Ndiaye apparaĂźt ici dans toute sa singularitĂ© et son mystĂšre. La force de son Ă©criture tient Ă  son apparente douceur aux lentes circonvolutions qui entraĂźnent le lecteur sous le glacis d’une prose impecca…
  • Harraga
    Voici un roman qui plonge dans l’actualitĂ© brĂ»lante de l’espace mĂ©diterranĂ©en. Car en effet la lunette braquĂ©e sur le trajet Tanger-AlgĂ©siras, fonctionne comme un sondage valable pour toute la cĂŽte africaine jusqu’en Égy…
  • Afrique, Passion et rĂ©sistance
    L’attendait-on ? Oui bien sĂ»r, et d’autant plus qu’on ne l’entendait plus. Il apparaissait encore, discrĂštement, dans quelque colloque, sĂ©minaire, symposium. Improbable silhouette, avec sa veste Kaki fatiguĂ©e, sa casque…
  • Le grand camouflage
    Ce petit ouvrage rassemble les articles que Suzanne CĂ©saire (Ă©pouse d’AimĂ©) publia entre 1941 et 1945 dans la revue Tropiques (1) qui fut animĂ©e par les Martiniquais A. CĂ©saire, RenĂ© MĂ©nil, A. MaugĂ©e, L. ThĂšsĂ©e et leurs …
  • Dieux d’eau du Sahel. Voyage Ă  travers les mythes de Seth Ă  Tyamaba
    Il s’agit d’une œuvre de maturitĂ©, oĂč l’auteur, parfaite littĂ©raire, montre comment une intellectuelle qui a dĂ©veloppĂ© sans cesse son amour et son intelligence de l’Afrique a pu acquĂ©rir une vaste culture interdisciplina…
  • SikĂš
    DĂ©routant tout d’abord, par ce dialogue abrupt entre un homme et sa toute petite fille, ce roman, qui est trĂšs exactement une autofiction – genre magnifiquement illustrĂ© par Serge Doubrovski – ce roman a vite fait de cap…
  • Io l’Africaine
    Cet important ouvrage (300 p.) a pour sous-titre : L’Afrique et ses reprĂ©sentations de la pĂ©riphĂ©rie du monde au cœur de l’imaginaire occidental. C’est dire l’ambition de son projet. Écrit par un docteur en lettres, mai…
  • Une relecture du porc-Ă©pic de Mabanckou
    Ah comme il est hasardeux de prĂ©senter l’œuvre d’un auteur « francophone » et mĂ©tropolitain sans rien connaĂźtre de sa culture ! VoilĂ  ce qui arrive quand on se laisse prendre au discours mĂ©diatique de cette nouvelle gĂ©nĂ©ra…
  • Anthologie de la littĂ©rature orale songhay-zarma
    Cette anthologie qui aurait dĂ» s’intituler Le beurre des mots, est la plus importante des textes de littĂ©rature orale africaine publiĂ©s en une fois : 4 volumes et 1080 pages. – Monumentale, avouons-le. Cela nous laisse r…
  • LittĂ©ratures orales africaines
    Ce fort volume qui a pour sous-titre : « perspectives thĂ©oriques et mĂ©thodologiques », propose une introduction aux littĂ©ratures orales d’Afrique noire. Il dĂ©gage d’abord leur spĂ©cificité : Ă  savoir, dans l’oralitĂ©, le sta…
  • Black Bazar
    S’il est bien un mot qui inscrit une certaine idĂ©e de l’Orient et plus largement de l’exotisme, dans la langue française, c’est bien celui de « bazar ». Les dictionnaires nous signalent qu’il est attestĂ© depuis le premier …
  • « L’Ɠuvre de Baldwin est plus que jamais d’actualité »
    Alain Mabanckou, prix Renaudot avec MĂ©moires de porc-Ă©pic (2006) publie un essai, Lettre Ă  Jimmy (Fayard 2007) sur l’œuvre de James Baldwin. Le ton de ce livre (celui de la confidence) sert de prĂ©texte Ă  l’Ă©crivain pour …
  • MĂ©moires de porc-Ă©pic
    MĂ©moires de porc-Ă©pic, dernier roman d’Alain Mabanckou vient d’ĂȘtre couronnĂ© par le prestigieux prix Renaudot qui lui avait Ă©chappĂ© en 2005 – au profit de Nina Bouraoui – pour son roman Verre CassĂ©.Dans son prĂ©cĂ©dent rom…
  • « Le code noir »
    Jamais mon train n’aura ressemblĂ© Ă  celui d’un touriste. Paris… Chaque bĂątisse me paraĂźt Ă©trangĂšre, et pour peu qu’un automobiliste klaxonne devant mon Ă©garement, je retrouve enfin mes marques dans cette ville. Je n’ose…
  • Raharimanana, quel qu’en soit le prix

    Cher Jean-Luc, L’article de Nimrod  » Le fol amour de soi « , publiĂ© sous la rubrique  » Rebonds  » d’Africultures, a fait rĂ©fĂ©rence Ă  ma contribution intitulĂ©e  » Ce soir vous lirez Quignard ou Raharimanana  » parue sur ce s…
  • Divagations pendant un hiver au Michigan
    Musique congolaise : des titres d’album et des chansons en  » franlingala  » Il y a donc la neige. On aurait dit des montagnes tombĂ©es du ciel par une opĂ©ration du Saint-Esprit. Si tant est que le Saint-Esprit daigne enco…
  • Comment faire passer un roman pour une « suite » d’un autre ?
    J’avais toujours cru que lorsqu’un Ă©crivain achevait un roman, il disait adieu Ă  ses personnages – mĂȘme si par la suite ceux-ci composeraient cette globalitĂ© de l’œuvre que d’aucuns appellent univers. Seules les sagas, l…
  • Ce soir vous lirez Quignard ou Raharimanana
    DĂšs lors qu’une oeuvre est rĂ©putĂ©e difficile d’accĂšs, on a vite fait de parler de la vie de l’auteur, de ce qu’il aime, de ce qu’il dĂ©teste, de ses coups de gueule, de ses coups de cœur, de ses combats etc. On lui accord…
  • Verre cassĂ©
    que l’heure Ă©tait dĂ©sormais Ă  l’Ă©crit parce que c’est ce qui reste, la parole c’est de la fumĂ©e noire, du pipi de chat sauvage A. M. » La conversation de la mĂ©moire  » De fait, les Ă©crivains devraient aborder les questio…
  • Kourouma avait raison : la politique est une affaire de bĂȘtes sauvages
    Le barbu le plus cĂ©lĂšbre du monde L’AmĂ©rique a redonnĂ© un mandat de quatre ans au RĂ©publicain George W. Bush. Le monde peut respirer. La chaĂźne CNN l’a Ă©crit « America has spoken ». VoilĂ  dĂ©jĂ  une chose de faite. Et puis,…
1
2