Tous les articles

Tous les articles en lien avec Carthage 2010 : mon journal de bord

  • « Le cinéma, ce n’est pas de la psychanalyse »
    Découvert durant la dernière édition des JCC 2010, Le Dernier minuit, court-métrage de Mehdi Hmili [cf critique]fut une belle claque et confirme l’espoir d’une relève dans le cinéma tunisien. Rencontre avec un cinéaste …
  • « Il faut être fidèle à soi-même mais c’est dur de nos jours. »
    Auréolé de plusieurs prix, Sektou du jeune réalisateur algérien, Khaled Benaïssa, continue de mener une vie rentable. Voici un entretien réalisé en juin 2009 où le cinéaste revenait sur les notions fondamentales de son c…
  • Fespaco 2011 : le documentaire face au reportage
    Le jury documentaire de la 22ème édition du Fespaco de Ouagadougou (26 février – 5 mars) fut unanime et ne prit aucun risque en offrant le premier prix à The Unbroken spirit de la Kenyane Jane Murago-Munene. D’une manièr…
  • « This is the last Fespaco I’ll be coming to »
    Fespaco 2011 is drawing to a close. Your declarations during the course of the week have provoked a lot of reactions. How would you judge this edition? Yet again, the amateurism of the organization is deplorable, with t…
  • « C’est impressionnant de contourner l’Histoire et de revenir à soi-même ! »
    Aussi discret que sa caméra, affublé d’un homonyme légendaire et de deux prénoms qui pourraient rappeler l’auteur de Chronique des années de Braise, Mohamed Lakhdar Tati est à rapprocher du cinéaste burlesque ne serait q…
  • Dans le silence, je sens rouler la terre
    Essai cinématographique épuré où le moindre mot sonnerait comme une tempête de sable, Dans le silence, je sens rouler la terre traverse un pan obscur de la colonisation française en Algérie, celui des révolutionnaires an…
  • Fissures
    Au départ un collectif, le club des 7. Ils sont Marocains, cinéastes et se veulent porte-parole d’une nouvelle manière de faire du cinéma sans les paillettes et autres stress qui dénaturent l’essence même de cet art. L’u…
  • Fespaco 2011 : des courts métrages illuminent le festival
    C’est devenu un fait dans de nombreux festivals, les plus belles propositions de cinéma se retrouvent dans la compétition des courts-métrages. Libres, fluides, des plans inventifs et non des images suffocantes, une colèr…
  • Fespaco 2011 : un festival menacé
    Le palmarès de la 22ème édition du Fespaco (26 février – 5 mars 2011) est à l’image de sa sélection, combinant à divers degrés cinéma d’auteur et cinéma populaire, deux catégories sujettes à de nombreux malentendus et qu…
  • Fespaco 2011: Un festival a rischio
    l palmarès della 22° edizione del Fespaco (26 febbraio-5 marzo 2011) è ad immagine della sua selezione, combinando a vari livelli cinema d’autore e cinema popolare, due categorie soggette a numerosi malintesi e che spess…
  • Writing on Walls
    In following the issues and day-to-day workings of a neighbourhood video-club in Ouagadougou, home of the FESPACO and capital of African cinema, my latest work, « Sacred Places », allowed me to question my own work as a fi…
  • « C’est le dernier Fespaco auquel j’assiste »
    Nous voici à la fin du Fespaco 2011. Vos déclarations durant cette semaine ont provoqué de multiples réactions. Quel bilan tirez-vous maintenant de cette édition ? On peut encore une fois regretter l’amateurisme de l’or…
  • La formation des jeunes réalisateurs africains : table ronde au festival d’Apt 2010
    Le festival des films d’Afrique en pays d’Apt est l’un des seuls rescapés des manifestations cinématographiques présentant exclusivement des films africains. Paradoxe dans une petite ville de 12 000 habitants, il s’y est…
  • Le cinéma égyptien à la lumière du printemps arabe
    Si la « révolution du jasmin » tunisienne de décembre 2010 – janvier 2011 a clairement été un déclic, les manifestants avides de liberté et de démocratie mais eux aussi de moralisation de la vie politique face à la corrupt…
  • Colloque « Images et représentations des Maghrébins dans le cinéma en France »
    Outre la programmation des films étalée sur une douzaine de jours, le Maghreb des Films a également donné lieu à un colloque, les 15 et 16 novembre 2010, devant un public de vingt à trente personnes à la mairie du 2ème a…
  • L’inauguration du Normandie à Ndjaména : quand l’international pousse le local
    C’est un événement tchadien mais c’est aussi un événement pour les cinémas d’Afrique confrontés à une fermeture endémique des salles de cinéma. La rénovation du Normandie, la salle mythique de Njaména de près de 600 plac…
  • « J’essaie de développer une famille et de ne pas la perdre »
    HafidGood. C’est le blaze d’une société de production dont le gérant est un jeune réalisateur français qui du haut de ses 32 ans arbore fièrement un sourire mérité. Comédien, producteur et réalisateur de plusieurs courts…
  • We are Four Lions
    En sortie nationale le 8 décembre 2010, « We are Four Lions » est le premier à réussir à se moquer d’un sujet extrêmement brûlant : les travers intégristes de l’Islam. On adhère !Peut-on rire de tout ? Absolument ! Il faud…
  • Carthage 2010 : mon journal de bord
    Flash personnel sur les JCC 2010 (23/31 octobre 2010) : le journal de bord de Samir Ardjoum, critique à El Watan et Africultures et membre cette année du jury documentaires internationaux et courts-métrages nationaux.Pou…
  • Fix Me
    Récemment primé aux dernières Journées Cinématographiques de Carthage (Tunisie) avec le Tanit d’or du meilleur documentaire, Fix Me de Raed Andoni est le film de la semaine. Utilisant un sujet aussi ludique qu’intrigant,…
  • « Des images qu’on avait vues et auxquelles nous ne voulons plus songer »
    Après avoir vu Venus Noire, il était logique et primordial de rencontrer son auteur, maillon fort d’un cinéma hexagonal aussi fragile qu’incompris. Après le surprenant plébiscite de La Graine et le Mulet en 2007 (succès …
  • Vénus noire
    Un ange passe. Le silence plombe l’atmosphère de cette chambre sordide. Au beau milieu de cette accalmie, se terre un corps allongé, immobile et au visage tuméfié. Dans toute sa splendeur morbide, une dignité surgit mati…
  • Que sont devenues les salles de cinéma au Tchad ?
    La sortie en salles en France le 29 septembre 2010 du dernier film de Mahamat-Saleh Haroun, Un homme qui crie, prix du jury à Cannes en mai dernier, repose la question de la situation des salles de cinéma au Tchad. En Fr…
  • Mahamat-Saleh Haroun face à la presse tchadienne : « Rien de grand ne s’obtient sans passion »
    Après que son film Un homme qui crie ait obtenu le prix du jury au dernier festival de Cannes, le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun a répondu aux questions de la presse tchadienne le 4 juin 2010, une rencontre dont …
  • Cannes 2010 : face à la cupidité
    Avec une édition exceptionnelle pour l’Afrique noire qui revient en compétition officielle après 13 ans d’absence, il fallait un timing serré pour suivre tout ce qui nous tient à cœur, des multiples projections aux renco…
  • « The more Africa gets forgotten, the more we need to bring it to the attention of the world »
    We are here in Cannes; the film has been presented, but the awards not yet announced. What’s your impression after these intense few days? I shall focus on just the wonderful things that have happened here. At the end o…
  • « Plus l’Afrique est oubliée, plus il faut la ramener au souvenir du monde »
    Nous sommes à Cannes entre la présentation du film et le palmarès. Quelle est ton impression après ces quelques jours intenses ? Je ne veux retenir que les belles choses qui viennent de se passer ici. A la fin de la pro…
  • A Screaming Man
    A Screaming Man was shown in the Cannes Film Festival Official Selection on Sunday 16 May, 2010 and awarded the Jury Prize on 23 May.Father and son, Adam and Abdel fool around in a pool, competing to see who can stay und…
  • Un homme qui crie
    Un homme qui crie a été présenté en sélection officielle au Festival de Cannes le dimanche 16 mai 2010 et y a obtenu le prix du jury au palmarès du dimanche 23 mai.Adam et Abdel, un père et un fils jouent dans une piscin…
  • Festival du film amazigh 2010 : l’ombre d’un doute
    Au festival du film amazigh dont la dixième édition s’est déroulée à Tizi Ouzou, Algérie, du 15 au 20 mars 2010, la compétition est scindée en trois parties : 4 courts-métrages, 3 longs et 5 documentaires, qui arpentent …
  • Pari gagné pour la première édition des Journées Cinématographiques de la Femme Africaine de l’image, JCFA
    Du mercredi 3 mars au samedi 7 mars 2010, les projections se sont déroulées au Ciné Burkina, au cinéma Neerwaya et dans les salles du Centre Culturel Français Georges Méliès de Ouagadougou. Le 7 et le 8 mars, les festiva…
  • Le documentaire et son public
    L’importance donnée au documentaire dans la sélection de la 7ème édition du festival des films d’Afrique du pays d’Apt (6-11 novembre 2009) a poussé les organisateurs à proposer une table-ronde avec les cinéastes présent…
  • Samba Félix Ndiaye, un ami, un maître
    La nouvelle du décès subit de Samba Félix Ndiaye le 6 novembre 2009 nous a fauchés en pleine inauguration du festival des films d’Afrique en pays d’Apt : son directeur, Dominique Wallon, la voix brisée par l’émotion, vin…
  • « On risque d’avoir une génération de jeunes qui vont grandir sans avoir vu de films africains »
    Retour sur Lieux Saints, le dernier documentaire du cinéaste d’origine camerounaise Jean-Marie Teno. Les héros du film sont le propriétaire d’un vidéoclub, un artisan fabricant de djembé et Saint-Léon, quartier populaire…
  • Lieux saints
    A l’heure où l’on s’interroge sur les bouleversements que connaît le cinéma en Afrique, Jean-Marie Teno plonge à Ouagadougou, loin des paillettes et du petit monde du Fespaco, dans l’univers des vidéoclubs informels, là …
  • L’engagement des femmes cinéastes
    Le 21 mai 2008 s’est tenue au Pavillon des Cinémas du Sud du festival de Cannes une table ronde animée par Jean-Pierre Garcia (Festival International du Film d’Amiens) et Jeanne Labrune (réalisatrice), avec Taghreed Elsa…
  • « Demain, le pire est encore possible »
    Avec Une affaire de Nègres, est-ce la première fois que vous avez l’occasion de présenter un film au Festival de Cannes ? C’est la première fois que j’ai le plaisir d’être ici pour un film. Je suis venue dans d’autres c…
  • Sexe, gombo et beurre salé
    Vous en voyez souvent des téléfilms qui vous tiennent en haleine une heure et demie avec humour et légèreté ? Qui vous mettent de bonne humeur tout en ayant l’impression d’avoir fait le plein de finesse et de subtilités …
  • Mahamat-Saleh Haroun : « Dans l’exil, on emporte son histoire avec soi »
    À travers une installation vidéo, intitulée Ombres, et composée de trois panneaux, Mahamat- Saleh Haroun propose dans l’exposition Diaspora une oeuvre forte, poétique et chargée d’émotion. Imprégnée des ombres qui hanten…
  • Whatever Lola wants
    Lola est jolie, 25 ans, postière à New York et passionnée de danse. Son meilleur ami, Youssef (Achmed Akkabi), est égyptien et lui montre les cassettes de son idole, la légendaire danseuse Ismahane (Carmen Lebbos). Tombé…
  • L’Ennemi intime
    Quelque part en Algérie. L’année 1959 annonce une terrible tempête du désert. L’administration française envoie ses enfants dans un pays où la guerre n’a pas de nom. La plupart sont amoureux de la vie, d’autres sont inca…
  • Une affaire de nègres
    On dit des Africains qu’ils ne sont pas prêts pour la démocratie, alors je m’interroge : ont-ils jamais été prêts pour la dictature ? Wole Soyinka »Je travaillais à ce moment-là pour le journal de l’Etat. Est-ce cela qui…
  • Le Sergent noir
    Quelque part dans un microcosme hollywoodien où la politique du producteur autoritaire et cinéphile régnait en maître. Aux alentours, quelques vétérans roulaient leur bosse inlassablement sans se soucier du « star-system »…
  • Le malentendu colonial (The Colonial Misunderstanding)
    After Africa, I will fleece you and A trip to the country, Jean-Marie Teno wanted to pursue his reflection upon the common History between Europe and Africa. The Colonial Misunderstanding (initially entitled Allez dans l…
  • « We’ve already won this war because what we do is inscribed in eternity »
    In our film review, we already stressed the importance of Daratt for today. To accompany its release on French screens on the 27th of December 2006, we publish this in-depth interview about the film that we have chosen t…
  • Daratt (Saison sèche) / Daratt (Dry season)
    In this film, there is tension that Hitchcock would have appreciated. Yet, Daratt is a film in which there is practically no music or dialogue and in which time is drawn out. But the heat of the dry season stimulates sen…
  • For a thought-out cinema
    You like calling African cinema the « cinema of schizophrenia ». Why is that? I’m referring to an article I wrote, entitled From militant cinema to schizophrenic cinema: it’s a cinema which, without saying it, leaves the …
  • Morituri
     » Tu dis, tu meurs ; tu te tais, tu meurs ; alors dis et meurs !  » Des mots durs, sans concession, gilet pare-balles contre une situation tragique. Quelques envolées lyriques signées d’un journaliste algérien, tombé sous…
  • « Cette guerre, on l’a déjà gagnée car ce que nous faisons s’inscrit dans l’éternité »
    Nous avons déjà insisté dans notre critique du film sur l’importance de Daratt pour le temps présent. Nous accompagnons sa sortie le 27 décembre 2006 sur les écrans français par cet entretien en profondeur sur ce film qu…
  • Mauvaise foi
    Clara & Ismaël. Tout un programme : deux beaux prénoms unis pour la vie, quête d’un bonheur ineffable, scandé par les jouissances mutuelles de ces amants réguliers des Temps modernes. Un prof de musique musulman & une ps…
1
2
3
4