Tous les articles

Tous les articles en lien avec Carthage 2010 : mon journal de bord

  • Mon colonel
    Il se prénomme Rossi. La vingtaine rayonnante, il promène une vie facile, pleine de tièdes nonchalances dans les ruelles parisiennes. Nous sommes en 1957 et la Nouvelle vague saborde les ténors du cinéma français. Quant …
  • Daratt (Saison sèche)
    Il y a dans ce film une tension qui n’aurait pas déplu à Hitchcock. Pourtant, Daratt est un film pratiquement sans musique, avare de dialogues, où le temps s’étale. Mais la chaleur de la saison sèche aiguise les sensatio…
  • Harkis
    Territoire inconnu. Quelques personnes avancent à toute allure vers une colline déboisée. La lune éclaire timidement ces voleurs d’espaces, les orientant vers un baraquement mystérieux. Un homme les interpelle, un soldat…
  • Cinémas arabes, terre en transe
    La Biennale reste une des rares occasions de voir des films le plus souvent invisibles sur nos écrans. Même d’une teneur inégale, la 8ème Biennale des cinémas arabes à l’Institut du Monde Arabe de Paris (22-30 juillet 20…
  • Zidane, portrait du 21e siècle
    Espagne, 23 avril 2005. Stade Santiago Bernabeu. Le Real de Madrid reçoit Villaréal. Le public hurle. C’est l’euphorie. Les joueurs pénètrent dans l’arène. L’arbitre siffle le début du match. Les dix-huit caméras postées…
  • Beur, Blanc, Rouge
    Octobre 2001. Stade de France. Un match de football, historique, qui voit s’opposer l’équipe de France à celle d’Algérie. Ce soir-là, le cinéaste algérien Mahmoud Zemmouri est devant son écran de télévision tout comme de…
  • Les Enfants du pays
    Producteur de quelques documentaires pour la télévision, des deux premiers films de Marc Esposito (Le Cœur des hommes et Toute la beauté du monde) et de Khorma, le crieur de nouvelles du Tunisien Jilani Saadi, Pierre Jav…
  • Vers le sud
    Haïti, fin des années 70. Le pays caribéen vit sous le joug et la terreur du dictateur Duvalier,. Trois femmes blanches. Sue, Ellen et Brenda, toutes trois issues du monde occidental, d’une société plus ou moins démocrat…
  • Un témoignage français sur la guerre d’Algérie
    Après le très réussi Samia en 2000, Philippe Faucon, cinéaste sensible, revient sur les écrans avec un film dur, sans concessions et dont la thématique couvre une fois de plus l’actualité du pays. La Trahison, énième fil…
  • La Trahison
    La première séquence est belle en intensité. Un carton vient de nous orienter : L’Algérie en 1960, durant l’occupation française. Et l’inconcevable va se produire. L’action se situe dans un petit village du sud algérie…
  • Le Plafond de verre – Les Défricheurs
    En attendant de découvrir son futur projet cinématographique, Le Paradis, c’est complet  » qui sous la forme tragi-comique, [traitera]de la difficulté d’enterrer les musulmans en France « , Yamina Benguigui nous livre deu…
  • Un jour, un film
    En décembre dernier, j’apprenais que l’ancien directeur de la cinémathèque d’Alger avait publié un recueil d’anciens articles rédigés pour les quotidiens algérois  » Le Matin  » et  » Liberté « .  » Un jour, un film  » est un …
  • Bienvenue en Afrique !
    Quelque part en Autriche, deux policiers sont chargés d’extrader un immigré africain vers son pays d’origine, le Ghana. Suite à une erreur administrative, les deux membres de la sécurité publique se voient dans l’obligat…
  • Manderlay
    Manderlay, tous l’écriront, est la copie (im)parfaite de Dogville, le précédent film de Lars von Trier. Tout comme dans le premier opus, pas l’ombre d’un décor, seulement des bouts de terrain dessinés à la craie blanche …
  • « Il faut avoir le courage de regarder d’où on est parti. Et c’est urgent. « 
    Le Malentendu colonial apparaît avec la révolte des banlieues d’une actualité énorme : la réaction des médias, le déficit incroyable de pensée des influences actuelles du fait colonial, le peu de films sur ces questions,…
  • J’ai vu tuer Ben Barka
    Qui est Ben Barka ? Qui sont Franju et Duras ? Qui est Georges Figon ? Tant d’interrogations pour un film qui a la particularité de ne fournir aucune réponse, la règle d’or du cinéma en quelque sorte. Un cinéma qui orien…
  • Gad Elmaleh
    Gad Elmaleh est sur tous les fronts. Un nouveau film le 7 décembre avec Gérard Depardieu (Olé, de Florence Quentin) et la sortie de son dernier spectacle « L’autre, c’est moi » en DVD (depuis le 24 novembre) viennent ponct…
  • Kalala
    Les nuages passeront dans le ciel. Et nous ne cesserons de les regarder. C’est par cette simple référence au temps que Kalala débute, du surnom d’un ami d’Haroun, emporté par le sida. Le cinéaste perd son meilleur ami, s…
  • Un amour pendant la guerre
    3,5 millions de morts et les femmes comme principales victimes : ce double bilan de cette guerre qui ne veut pas s’achever à l’est de l’ex-Zaïre sert de trame au film de la Camerounaise Osvalde Lewat qui vit aujourd’hui …
  • Le Malentendu colonial
    Après Afrique, je te plurmerai et Vacances au pays, Jean-Marie Teno voulait poursuivre sa réflexion sur l’Histoire commune entre l’Europe et l’Afrique. Le Malentendu colonial (qui portait le titre Allez dans le monde ent…
  • De l’indicible au romantique : les masques de l’amour au cinéma
    Rares sont les histoires d’amour dans les cinémas d’Afrique noire, mais les films populaires plongent volontiers dans le romantisme.Nous avions déjà évoqué dans  » Femmes et hommes dans les cinémas d’Afrique noire  » (Afri…
  • Du cinéma métis au cinéma nomade : défense du cinéma
    Une question plombe la discussion sur les cinémas d’Afrique comme un lancinant leitmotiv : le  » cinéma africain  » ne s’adresserait pas à son public. Des cinéastes la posent aujourd’hui d’une nouvelle façon.Il plane derri…
  • Le cinéma africain, ce cinéma nomade
    Mahamat Saleh Haroun est l’une des figures incontournables du cinéma africain actuel. Révélé il y a quelques années par son premier long métrage Bye bye Africa, le premier dans l’histoire de son pays le Tchad, il a confi…
  • Pour un cinéma pensé
    A l’occasion du festival d’Apt, une rencontre amicale où l’on explore les tendances actuelles des cinémas d’Afrique et les enjeux. Tu aimes parler pour les cinémas d’Afrique de « cinéma de la schizophrénie ». Pourquoi ? J…
  • Apt 2004 : festival, mode d’emploi.
    Un festival important est en train de naître. Le deuxième Festival des cinémas d’Afrique du pays d’Apt représente un modèle de convivialité et d’implication régionale. Quelle potion magique ?Apt est une petite ville de P…
  • Lussas 2004 : Rwanda, Afrique, les seuils de la représentation
    Il pleuvait beaucoup aux Etats généraux du film documentaire de Lussas (Ardêche) cette année, au grand dam des nombreux campeurs de ce festival rural mais aussi des organisateurs devant affronter les coupures de courant …
  • Au-delà de la peine
    Des prisons camerounaises, nous avions les terribles images du Chef ! de Jean-Marie Teno. C’est ici en s’attachant à l’incroyable destin du plus vieux prisonnier du Cameroun que la journaliste Osvalde Lewat, dont c’est l…
  • Au revoir les z’enfants !
    Beaucoup de gens n’ayant pas compris les débats au sein de la Guilde qui ont poussé Jean-Marie Teno et Nadia El Fani à démissionner, ce dernier s’en explique à nouveau. Nous publions ce texte dans le souci de rendre comp…
  • Apt 2003 : la belle synergie
    Les 16-18 novembre, après une remarquable exposition d’art contemporain africain cet été (Soly Cissé, Sokey Edorh, Ndary Lô), la petite ville provençale d’Apt (Sud-Est de la France) accueillait un festival de cinémas d’A…
  • Cinéastes africains et censeurs : l’autocratie toujours !
    ANASTASIE était la présidente de la GUILDE, mais nous ne le savions pas jusqu’à ce mardi 23 septembre 2003 où elle a sorti ses ciseaux, censuré l’éditorial du bulletin de la GUILDE et finalement, prenant goût à cet exerc…
  • « Par son amour il permet l’amour des autres »
    Vous dites dans le dossier de presse être parti de la honte et de l’impuissance que vous avez ressenti face à ce qui se passait et se passe encore dans votre pays. Là, on part dans une discussion politique alors que c’…
  • Le Soleil assassiné
    La mer s’étale au grand soleil dès les premières images. Visible par les fenêtres, elle  » s’encadre  » pour reprendre l’expression de Braudel dans L’Histoire de l’Algérie et l’iconographie. Elle marquera tout le film. Cet…
  • Nouveaux films
    Dans chaque numéro d’Africultures, le guide succinct des films sortis en France. On trouvera sur www.africultures.com les critiques complètes des films ainsi que les interviews avec les réalisateurs et acteurs, à consult…
  • Etat du cinéma marocain
    A l’occasion de l’inauguration du séminaire  » Les industries culturelles « , organisé à Rabat du 12 au 16 mai 2003 par le secrétariat international du Forum francophone des affaires avec le soutien de l’Agence intergouver…
  • à propos de Ali Zaoua
    Votre film semble être un projet très construit avec une volonté scénaristique très forte. Je sais que vous avez travaillé avec des associations d’enfants des rues. Comment avez-vous procédé au niveau de l’écriture, comm…
  • Abouna
    On attendait avec impatience le nouveau long métrage de Mahamat Saleh Haroun. Ses courts métrages révélaient l’acuité d’un regard teinté d’humour et d’un sens aigu du suspens. Il avait récemment développé avec son premie…
  • Abouna, éloge du respect
    Qu’est-ce qui t’a poussé à aborder un tel sujet ? Le phénomène se développe de plus en plus au Tchad : tous les matins, des communiqués de recherche sont passés à la radio nationale par des femmes dont les maris sont pa…
  • Une minute de soleil en moins
    Puisant dans les ficelles des films d’action américains, Nabil Ayouch fait un cinéma efficace. Son troisième long métrage en use et en abuse, avec systématisme : musique à coups de poing pour soutenir un montage serré de…
  • Le Mariage d’Alex
    Le prêtre convoqué hors de l’Eglise (puisqu’il s’agit de polygamie en milieu catholique) prévient les deux femmes et l’homme dont la vie s’unit par le mariage : « Vous êtes appelés à conjuguer ce verbe : supporter »… C’est…
  • Afrique je te plumerai
    Réalisé il y a dix ans, cet amer réquisitoire n’a pas pris une ride. Bien sûr, l’Histoire reste ce qu’elle a été : centré sur le Cameroun, le film évoque la colonisation, le travail forcé, les tirailleurs et les désillus…
  • Namur 2002 : un repli sur le Nord ?
    Namur est un pèlerinage. Chaque année en début d’automne en terre wallonne, cette année avec un beau soleil, ce festival réunit avec d’impressionnants moyens (150 films, 200 invités, 150 accrédités professionnels et 200 …
  • Cannes 2002 au jour le jour
    Jeudi 16 et vendredi 17 mai Aller au cinéma dans ce festival est comme entrer en religion : on laisse le soleil et le bleu de la mer pour écouter dans des salles obscures le visage tourmenté du monde et l’interrogation …
  • Fespaco 97 : les courts valent le détour
    Les courts métrages présentés au Fespaco sont souvent comme un bain de jouvence : c’est là que de jeunes (ou moins jeunes) réalisateurs proposent leur rénovation de l’écriture et de la thématique. La cuvée 97 ne déçoit p…
  • à propos de la Guilde des cinéastes
    Pourquoi s’organiser entre cinéastes comme ça ? Depuis quelques années, nous, cinéastes africains résidant en France, nous avons essayé de nous constituer en association, de manière à nous rencontrer souvent, parler de …
  • Cannes 2002 : vers un cinéma africain contemporain
    Principal rendez-vous mondial, le Festival de Cannes fait œuvre de baromètre pour une cinématographie. Voilà que l’Afrique noire est de retour dans les sélections cannoises : que cache le phénomène ?Cannes 2001 avait été…
  • « Un esprit de jeu et de camaraderie »
    Créée en 1999, la Guilde africaine des réalisateurs et producteurs regroupe des cinéastes d’origine africaine résidant principalement en Europe. Le cinéaste camerounais Jean-Marie Teno (auteur de nombreux documentaires c…
  • Une relation d’amour avec le spectateur
    Nous avons publié une critique de Bye Bye Africa dans Africultures 19 de juin 1999. La sortie française du film, maintenant annoncée pour le printemps 2002, est sans cesse repoussée. Pourtant, ce film est important : il …
  • Namur 2001 : festival complet
    150 films, 250 invités, 150 professionnels et 200 journalistes, le festival du film francophone de Namur reste au début octobre un rendez-vous obligé. L’Afrique s’y est taillée cette année la part du lion dans le palmarè…
  • Les nouvelles stratégies des cinéastes africains
    Au cinéma, face à l’exigence d’authenticité qui fonderait l’africanité, la question de la réalité reste centrale. A la lumière de quelques films récents, les nouvelles stratégies adoptées par les cinéastes pour refuser l…
  • Le Fespaco 2001 au jour le jour
    Nous avions prévu de publier la critique des films du Fespaco à plusieurs voix (africaine, africaine-américaine et européenne) mais les aléas informatiques qu’on peut imaginer en Afrique ont déséquilibré les choses et ne…
1
2
3
4