Tous les articles

Tous les articles en lien avec Le théâtre de Kossi Efoui :

  • En Guise de divertissement, un hymne aux corps
    Depuis janvier 2011, trois étapes de chantier et dix semaines de répétitions plus tard, levé de rideau sur la nouvelle création de la Compagnie Théâtre Inutile mercredi 2 octobre 2013 à la Maison de la Culture d’Amiens. …
  • Corps et voix d’Afrique francophone et ses diasporas
    Du 12 au 14 Novembre 2012, un colloque international autour des poétiques contemporaines et de l’oralité dans les écritures francophones se tenait à Budapest, capitale Hongroise. Une quarantaine de chercheurs ainsi que c…
  • Entretien de Sylvie Chalaye avec Michael Thalheimer,
    Comment s’est imposé le dispositif scénographique ? Ce décor monumental est très impressionnant et fait surgir de nombreuses images. Au théâtre le décor s’impose très tôt, car il faut que ce soit construit dans les atel…
  • Minorité visible cinéma invisible de Samuel Nja Kwa
    Beau concept que cet ouvrage bilingue (français-anglais) conçu par le photographe Samuel Nja Kwa et édité par les éditions Dagan pour rendre hommage aux acteurs noirs du paysage cinématographique et audiovisuel français….
  • Le rêve de Chocolat
    Chocolat, clown nègre est une rêverie théâtrale sur la vie de Chocolat, ce clown sans doute originaire de Cuba, qui au tournant du XXe siècle, a constitué un duo désopilant avec le clown anglais Foottit, au point qu’ils …
  • Les trésors d’oncle TOMA à la Chapelle du Verbe incarné
    Théâtre du Tout-Monde accompagné dès sa création par la pensée d’Édouard Glissant, la Chapelle du Verbe incarné et ses Théâtres d’Outre-Mer en Avignon (TOMA) sont arrivés dans le paysage théâtral français en 1997 grâce à…
  • Le silence assourdissant du clown qui danse
    Samia Chala et Thierry Leclère ont accompagné les répétitions du spectacle et réalisé un film d’une grande sensibilité qui illustre avec un réel point de vue en quoi le rêve de Chocolat est finalement surtout le rêve de …
  • La compagnie des Griots ou l’ambition d’un « véritable théâtre noir moderne »
    Guadeloupéen, venu à Paris pour faire des études de Lettres, Robert Liensol (qui aura aussi pour nom de scène Omer Sollèn) fréquente la Sorbonne, quand il rencontre Toto Bissainthe, Sarah Maldoror, Samba Ababakar et Timi…
  • Jenny Alpha : mémoire du « Paris noir »
    Jeune vedette du music-hall dans les années cinquante, elle donna des concerts dans les plus grands casinos d’Europe et fit des rencontres hors du commun. Elle croisa Duke Ellington et Joséphine Baker dans les cabarets d…
  • Jina Djemba, nue entre la Vénus noire et le masque poudré de Madame de Tourvel ?
    J’aimerais que vous nous racontiez un peu votre parcours de théâtre ? J’ai commencé quand j’étais au collège… C’était même déjà en primaire. Mais c’est au lycée que j’ai vraiment démarré. Et à 17 ans, je me suis inscrit…
  • N’oublie pas que tu es noire…
    Qu’est-ce qui vous a amené sur les planches et donné le désir d’être comédienne ? D’aussi loin que je me souvienne… ma plus belle histoire c’est vous. Cette chanson dit tout, dit vrai. Depuis l’enfance, je ne vis que po…
  • Reconstruire le corps de Saartjie Baartman
    Celle qui a laissé une trace dans l’histoire sous le nom de « la Vénus hottentote », une attraction de foire rencontrant au début du XIXe siècle la curiosité éblouie des scientifiques et des anthropologues, est devenue auj…
  • Tumulte Noir : le retour
    C’est une extraordinaire renaissance à laquelle on assiste dans les ateliers de Nicolas Draeger à Arcueil, celle de l’œuvre de Paul Colin qui, dans les années vingt, couchait sur le papier les impressions folles qui enca…
  • Le jeu du Noir : entre ruse et simulacre
    Le jeu du Noir est une invention, on pourrait presque dire un mythe, qui est née au cœur des rapports de domination entre maîtres et esclaves, entre colons et colonisés. Très tôt sur les plantations d’Amérique, l’homme n…
  • L’humanité est un son
    Kossi Efoui, « oiseau solitaire » comme il se définit lui-même, est connu et controversé pour ses déclarations à propos de la littérature noire, paradigme qu’il considère comme un non-sens et sur lequel on l’interroge syst…
  • La France noire (1),
    Au détour des pages de ce beau livre d’images, deux photos de scène. Celle de Joséphine Baker, mi-panthère, mi-odalisque, posant pour Paul Colin dont les quarante-cinq lithographies du Tumulte noir (1927) témoignent des …
  • « Noir », « nègre », « homme de couleur »…
    Le sujet de cette réflexion concerne ce que l’on pourrait définir comme la sauvagerie des mots. On reconnaît aujourd’hui combien le cannibalisme de la colonisation est sans doute plus authentique que celui des mangeurs d…
  • Artiste noir en France au XXIe siècle :
    Dès le XIXe siècle, le monde du spectacle français a été traversé par des expressions culturelles venues d’Afrique noire, des Amériques et des Caraïbes. Les expressions artistiques afro-caribéennes ont nourri la scène de…
  • Parabole de José Pliya au théâtre de Belleville
    Lointaine et nébuleuse histoire du fils prodigue, Parabole est une pièce de l’auteur franco-béninois José Pliya que Pascal Antonini vient de monter au théâtre de Belleville dans une mise en scène où les personnages ont l…
  • L’Orateur brille de mille feux
    L’Orateur, Oratorio pour cinq voix et apparitions, est le fruit d’une collaboration collective de la compagnie Théâtre Inutile, basée à Amiens. Pour ce spectacle, Kossi Efoui, Nicolas Saelens, Norbert Choquet, Karine Dum…
  • Django unchained : le théâtre de Tarantino
    Cette dent douloureuse dont les élancements se font toujours sentir et qui ronge l’Amérique, comme l’ensemble de la société occidentale tant elle n’assume pas cet héritage mémoriel, préférant dissimuler l’atrocité sous d…
  • Édouard Glissant entre Derrida et Khatibi*
    Du 23 au 25 avril 1992, Édouard Glissant et David Wills organisent un colloque à l’université d’État de Louisiane aux États-Unis. Jacques Derrida est présent. Il prononce une communication, qui deviendra l’un de ses text…
  • Eva Doumbia sur Afropéennes de Léonora Miano : Corps diasporique, corps inouï
    Textes : Léonora Miano Conception, adaptation et Mise en scène : Eva Doumbia Scénographie : Francis Ruggirello Musiques : Lionel Elian Costumes : Sakina M’sa Vidéo et régie générale : Laurent Marro Lumières : Erika…
  • Au-delà des frontières de Salia Sanou : une bombe à l’opéra de Limoges !
    Conception et chorégraphie : Salia Sanou Texte et jeu : Odile Sankara Composition musicale : Emmanuel Djob Peintures et images projetées : Martin Haussmann Création sonore : Hughes Germain Avec : Funambule danseu…
  • Au nom du père, du fils et de J.M. Weston de Julien Mabiala Bissila : un pied de nez à la vie en Weston !
    Nous avions déjà pu entendre grâce aux « Mardis midi » de Louise Doutreligne au Théâtre du Rond-Point Le Crabe rouge, un texte dramatique de Julien Mabila Bissila, jeune auteur congolais repéré par la Maison des auteurs de…
  • Université d’été des théâtres d’Outre-Mer
    D’un océan à l’autre, de l’île de la réunion à la Guadeloupe, de la Nouvelle Calédonie, à la Martinique en passant par l’Afrique et la Guyane les pratiques scéniques des sociétés traversées par l’histoire coloniale et l’…
  • Un drôle de manteau de carnaval au Musée Dapper
    Voisins anonymes (ballade) Avec Ludovic Darras Écriture : Kossi Efoui Mise en scène : Nicolas Saelens Costumes : Marie Ampe Regard extérieur : Philippe Rodriguez-JordaVoilà déjà plusieurs années que le compagnonnage…
  • L’imaginaire et l’écriture à plusieurs voix : Glissant et « la terre magnétique ».
    Il y a, chez Édouard Glissant, une manière d’écrire le monde à plusieurs mains. De nombreux écrivains et penseurs redoutent cette expérience qui ne semble pas, pour mille et une raisons, leur convenir. Ici, dans cette av…
  • Mondialité de Glissant
    François Noudelmann est professeur à l’Université de Paris 8, régulièrement « visiting professor » aux États-Unis (Johns Hopkins University, New York University), et producteur de l’émission « Je l’entends comme je l’aime » …
  • Édouard Glissant et le théâtre ou l’aventure ambiguë
    À la rencontre de l’œuvre d’Édouard Glissant, il n’est guère de genre qui n’ait résisté à la curiosité et au talent du poète. Qu’il s’agisse de la poésie, du roman, ou de l’essai, Édouard Glissant a su modeler les genres…
  • Édouard Glissant : l’infinie passion de tramer.
    Édouard Glissant a consacré un texte court, mais important, à Michel Leiris. (1) où il écrit : Le réel est totalité qui sans fin se trame. La passion de Michel Leiris sera de déchiffrer cette trame et d’en donner un équ…
  • Césaire/Glissant : Une distinction inattendue
    Ce propos vise à esquisser une comparaison succincte de la démarche littéraire et philosophique d’Aimé Césaire et d’Édouard Glissant. Le point de départ est que le second prolonge et enrichit la démarche du premier, mais…
  • Édouard Glissant et Edgar Morin ou comment penser la complexité du réel ?
    Dialogique, Relation, Divers, etc., forment dans la pensée d’Edgar Morin et d’Édouard Glissant un réseau conceptuel d’une grande complexité. Ces concepts, qui relient, qui perçoivent les rapports entre les parties et le …
  • Les Fruits de l’Archipel (1)
    « La pensée archipélique convient à l’allure de nos mondes. Elle en emprunte l’ambigu, le fragile, le dérivé. Elle consent à la pratique du détour, qui n’est pas fuite ni renoncement. Elle reconnaît la portée des imaginai…
  • Bâton Rouge
    Petite note liminaire obligée Lorsque j’invitai Édouard Glissant à venir faire une série de conférences à l’Université de Louisiane, à Bâton Rouge, où j’étais alors un tout jeune professeur, je ne me doutais pas qu’il…
  • Du Tout-Monde comme objet d’étude
    Cette étude se propose de montrer que les mesures du monde, malgré d’évidents efforts en vue de se renouveler, risquent fort de passer à côté de l’essentiel si elles ne prennent pas la pleine mesure de l’héritage que nou…
  • Hommage à Édouard Glissant
    Il est des chênes qu’on abat, des irokos qui tombent ; il est aussi des « acomas de plus de cent mille ans » qui finissent par s’effondrer (1). Parmi ces géants de plus haute frondaison, quelques-uns sans doute, davantage …
  • Salut Alfred, ton sourire ne nous quittera pas !
    Il allait avoir cinquante ans et une sournoise maladie l’a fauché sans crier gare. C’est un choc pour la grande famille du théâtre franco-africain qui voit disparaître un dramaturge à l’inspiration sans pareille, mais au…
  • Un vrai jouet ancien qui résonne des angoisses de toujours
    Mon petit Poucet Texte et mise en scène de José Pliya Assistante à la mise en scène : Danielle Vendé Scénographie : Anne Guilleray Costumes : Maylis Duvivier Création lumière : Philipe Catalano Création sonore : Br…
  • La Martinique aux Martiniquais
    Camille Mauduech fait partie de ces déterreurs de mémoire qui se battent obstinément contre les oublis de l’Histoire. Déjà, dans Les 16 de Basse-Pointe (2009), elle avait documenté le procès retentissant des seize coupeu…
  • Noirs de France
    Série documentaire de 3 x 52 minutes, Noirs de France vient après deux séries télévisées qui ont fait date en 2010 : les sept épisodes d’Afrique(s) d’Alain Ferrari (cf. [critique 9752]) qui balayait l’Histoire du Contine…
  • Les Enfants terribles ou Le Clan des oiseaux
    Extraits d’une table ronde animée par Judith Miller et transcrits par Vanessa Boulaire Avec : Caya Makhélé, Koffi Kwahulé, Gerty Dambury, Kossi EfouiJudith Miller : Vous appartenez tous les quatre à cette génération des…
  • Tragédie et utopie chez Kossi Efoui
    À l’origine de cette étude sur le théâtre de Kossi Efoui se trouve une hypothèse, formulée à la fin de ma thèse de doctorat (2) sur l’écriture-jazz de Koffi Kwahulé. Inspirée par la pensée de Paul Gilroy dans L’Atlantiqu…
  • La parabole du Petit Frère du rameur
    Le théâtre de Kossi Efoui s’inscrit dans cette mouvance des dramaturgies francophones d’Afrique noire de la dernière décennie du siècle qui se posent en rupture avec l’image d’une littérature exotique, pour entrer dans u…
  • Récupérations : La vraie vie n’existe pas ailleurs
    Voyant, poète rimbaldien comme tant d’autres de sa génération – ceux qui refusent de rester cloués à un seul endroit, dans une seule identité conformiste ou fanatique – Kossi Efoui nous livre à travers sa pièce Récupérat…
  • A dramatist with attitude ?
    Vous parlez du jazz comme une trace qui témoigne d’une histoire sanglante, mais vous ne voulez pas que la mémoire de la diaspora africaine pèse de manière trop forte sur votre travail. Vous préférez l’entendre comme une …
  • Un théâtre de l’envol (Volatiles)
    Vertigineuse, insaisissable, inachevée, tout en suspension, la dramaturgie des pièces de Kossi Efoui se joue de la théâtralité et des faux-semblants, des simulacres et des masques pour se faire VOLATILE, et s’envoler au-…
  • Blues, corps et voix
    Une table ronde animée par Virginie Soubrier avec Kossi Efoui et Anisia Uzeyman (comédienne) Bertrand Binet (musicien) Bienvenu Bonkian (comédien) Emmanuel Parent (musicologue)Blues Kossi Efoui : […] En ce qui concerne …
  • Désappropriation / réappropriation du corps et de l’espace dans le théâtre de Kossi Efoui
    Le corps est au centre du théâtre, de tous les théâtres. Rien de bien nouveau. Robert Abirached par exemple ouvre sa préface à la Crise du personnage dans le théâtre moderne (1), « Entre le mot et le corps », par le consta…
  • Plasticité du désir de dévoration du monde dans le théâtre de Kossi Efoui
    La problématique identitaire en jeu dans le théâtre de Kossi Efoui ressortit d’une dramaturgie qui revendique l’exil en tant que motif légitime et même stratégique de la « dévoration du monde » (pour reprendre les mots de …