Tous les articles

Tous les articles en lien avec La critique autour des films du Maghreb

  • La masterclass des Frères Dardenne en Tunisie
    Les frères Dardenne, cinéastes belges, ont donné durant le festival Manarat en juillet 2019 une masterclass animée par la réalisatrice tunisienne Raja Amari. Ils abordent leur méthode mais parlent aussi plus spécifiqueme…
  • Les Epouvantails, de Nouri Bouzid
    Le nouveau film de Nouri Bouzid a ouvert les Journées cinématographiques de Carthage – session Nejib Ayed 2019. Le réalisateur redéploie avec le brio qu’on lui connaît sa panoplie de métaphores mais peine à émouvoir. …
  • De sable et de feu (le rêve impossible !), de Souheil Ben Barka
    Amour et espionnage sont les axes du huitième long métrage du réalisateur marocain en sortie dans les salles françaises et de nombreux autres pays le 18 septembre 2019 : une fresque monumentale au budget de 9 millions d’…
  • Corps étranger, de Raja Amari
    Sorti le 22 février en Tunisie, le nouveau film de Raja Amari (Satin rouge, Les Secrets, Printemps tunisien) a été sélectionné à Berlin, Toronto, Dubaï, Busan, et sera présenté le 29 avril et le 2 mai en avant-première n…
  • La censure au cinéma, de Hollywood à Dakar
    Régenter l’expression de la pensée n’est pas né avec le celluloïd. « Il existait à la cour des empereurs byzantins des silenciaires officiels. Ils avaient pour fonction de faire taire les perturbateurs de tous ordres, afi…
  • Raja Amari’s « Tunisian Spring »
    Programmed for December 18, 2014 on the French cultural channel Arte.Tunisian Spring is a charge taken on by one of the most talented Tunisian filmmakers.(1) It would be unfortunate to miss this telefilm, which was shot …
  • Printemps tunisien, de Raja Amari
    Programmé sur la chaîne culturelle française Arte le 18 décembre 2014, Printemps tunisien est une commande passée à l’une des plus talentueuses cinéastes tunisiennes. (1) Il serait dommage de rater ce téléfilm tourné en …
  • Écran pour tous ?
    Le cinéma tunisien, le plus ouvert des cinémas arabes dans ses représentations de l’espace intime, construit depuis longtemps des personnages pudiques à l’aide d’une caméra qui, si elle se détourne de l’acte sexuel (homo…
  • Le Président, de Jean-Pierre Bekolo
    Le dernier film du cinéaste camerounais Jean-Pierre Bekolo, Le Président – Comment sait-on qu’il est temps de partir ?, fait l’objet d’une vive polémique au Cameroun depuis sa présentation en marge du Fespaco, à l’Instit…
  • Millefeuille (Beautées cachées), de Nouri Bouzid
    Soudaine et imprévue, la révolution a rattrapé Nouri Bouzid qui voulait traiter de la question du voile. Il a adapté son scénario pour en tenir compte, ce qui déséquilibre quelque peu le film en le décentrant. Ses appari…
  • Abderrahmane Bouguermouh (1936-2013): Between Cinema and State in Algeria
    The Algerian filmmaker Abderrahmane Bouguermouh passed away at El Biar Hospital in Algiers on Sunday, 3 February 2013. He was seventy-seven years old. His health had deteriorated in recent years following a road accident…
  • Screens and Veils: Maghrebi Women’s Cinema
    Consacrer un ouvrage aux films réalisés par des femmes, c’est considérer qu’il existe un cinéma d’auteure (au même titre qu’un cinéma d’auteur) dont la recherche sur le cinéma n’aurait jusque-là pu ou su rendre compte de…
  • Cinémas d’Afrique du Nord dans la critique de presse en France :
    Diffusée grâce à plusieurs médias, la critique cinématographique à destination d’un large public répond à une longue tradition, en cultivant les formes brèves, si bien qu’il est rare qu’elle tente d’inscrire les producti…
  • La critique autour des films du Maghreb
    Une place à définir sans cesse Envisager la dimension de la critique et son action en regard des cinémas du Maghreb, invite d’abord à situer l’espace culturel d’où émerge la critique. En Occident, la critique paraît à p…
  • Le Festival du film arabe de Fameck
    Le Festival du film arabe de Fameck a fêté ses 20 ans. Né de l’histoire de l’immigration ouvrière, il est devenu au fil du temps un événement culturel incontournable du paysage lorrain. Au-delà de la fenêtre ouverte sur …
  • Des spectateurs et des spectatrices
    Dans les imaginaires et dans les savoirs, le cinéma est le plus souvent lié à la dimension nationale, appréhendée à partir de la production des films, de l’histoire d’un cinéma national, de son économie, de son industrie…
  • Le cinéma maghrébin vu de l’autre côté de la Méditerranée :
    Cet article a pour objectif de regarder comment le cinéma maghrébin a été « construit » pendant les dix dernières années en France. Il s’agira d’analyser la réception des films maghrébins dans les salles françaises pendant…
  • Satin rouge aux États-Unis :
    Une fois un film maghrébin de femme sorti aux États-Unis, comment est-il reçu ? Quel type de discours engendre-t-il Outre-Atlantique ? Soulignons d’emblée qu’aux États-Unis, la plupart des films étrangers sont montrés, p…
  • Du discours social au discours de l’Intime
    Au commencement, le dernier film tunisien réalisé en 2010 par une jeune femme : Les Secrets/Douaha de Raja Amari. Film sombre qui baigne dans les eaux troubles et ne craint ni les remous ni les crapauds fiévreux. Je me p…
  • Locarno 2012 : un Open Doors pour l’Afrique
    Hébergé chaque année par le festival du film de Locarno (Suisse), Open Doors était cette année consacrée à l’Afrique francophone subsaharienne. Dans le même esprit que la Cinéfondation à Cannes, Open Doors sélectionne de…
  • Un festival de cinéma dans les foyers
    Le mois de juin célèbre aussi le cinéma dans les foyers de travailleurs migrants de Paris. Le Festival de cinéma des foyers, organisé par l’association Attention Chantier, permet aux Franciliens de découvrir une autre fa…
  • La censure des films s’intensifie au Cameroun
    Le ministère des Arts et de la Culture demande aux centres culturels étrangers de soumettre leurs films à la délivrance d’un visa d’exploitation, via la commission de censure.En février 2012, le ministre des Arts et de l…
  • La Désintégration
    L’Arabe est, dans l’imaginaire occidental issu de l’époque coloniale, un personnage fourbe et menaçant dont il faut se méfier. Cette image se cristallise aujourd’hui face à la menace terroriste : tout Arabe est un terror…
  • Colloque « Images et représentations des Maghrébins dans le cinéma en France »
    Outre la programmation des films étalée sur une douzaine de jours, le Maghreb des Films a également donné lieu à un colloque, les 15 et 16 novembre 2010, devant un public de vingt à trente personnes à la mairie du 2ème a…
  • Cannes 2010 : face à la cupidité
    Avec une édition exceptionnelle pour l’Afrique noire qui revient en compétition officielle après 13 ans d’absence, il fallait un timing serré pour suivre tout ce qui nous tient à cœur, des multiples projections aux renco…
  • Commémoration du 65e anniversaire des massacres de mai 1945 en Algérie
    C’est à Givors (près de Lyon), ville pétrie des valeurs de résistance et de solidarité, particulièrement impliquée dans le nécessaire travail de mémoire, qu’a eu lieu – pour la première fois en France, le 28 mai 2010 – l…
  • Hors-la-loi
    Hors-la-loi est une sorte d’Indigènes bis. La continuité entre les deux sagas est totale : même musique enveloppante soulevant l’émotion au moment choisi, même lyrisme épique pour couvrir une époque, même souci de docume…
  • La conférence de presse du film Hors-la-loi au festival de Cannes 2010
    A la table, les producteurs Jean Bréhat (France), Tarak Ben Ammar (Tunisie) et Mustapha Orif (Algérie), le réalisateur Rachid Bouchareb et les acteurs Jamel Debbouze, Chafia Boudraa, Sami Bouajila et Roschdy Zem. On trou…
  • La critique occidentale des cinémas africains entre cinéphilie et universalisme
    La critique cinéphilique a longtemps fait passer les cinémas africains et maghrébins par le filtre de l’esthétique et de l’exotisme, voire de l’orientalisme. Elle les ignore encore davantage que les cinémas asiatiques. L…
  • « Emmener le spectateur là où il ne veut pas aller »
    Raja Amari, vous présentez « Les Secrets » au festival d’Apt de novembre 2009. Votre précédent film, « Satin rouge » avait engendré une polémique en Tunisie autour des questions d’image de la femme tunisienne. Celui-ci, même…
  • Les Secrets
    Etonnant et troublant huis-clos, Les Secrets se déroule dans une demeure coloniale de la banlieue de Tunis, digne des Mille et une nuits mais que le sceau du temps a rendu dérisoire. Trois femmes de trois générations y v…
  • London River
    Londres, juillet 2005 : les bombes terroristes dans un bus et le métro font 56 morts et 700 blessés. Elisabeth n’a plus de nouvelles de sa fille et, inquiète, se rend dans la capitale pour la retrouver. Elle croisera Ous…
  • « Je suis parti, mais je ne sais pas si je suis arrivé… »
    « Une Africaine dans l’Espace », écrit Jean-Pierre Bekolo, auteur de cette installation vidéo réalisée pour l’exposition « Diaspora », « c’est à la fois le rêve et le vécu d’une diaspora africaine qui bâtit. » Dressant le port…
  • Days of Glory
    A historical reconstruction film with an almost fifteen-million-euro production budget, a year-and-a-half long shoot and a year of postproduction, soaring violins and great actors: Days of Glory clearly makes the choice …
  • Making of
    Jamais dans les cinémas arabes un réalisateur n’avait aussi directement proposé au spectateur de cesser de l’être pour partager les interrogations de sa démarche de création. Interrompant son récit à trois reprises, Bouz…
  • Indigènes
    Film de reconstitution historique avec une production de près de 15 millions d’euros, un an et demi de tournage et un an de postproduction, des violons enveloppants et de grands acteurs : Indigènes fait nettement le choi…
  • « Le passé nous fait réfléchir sur aujourd’hui et sur notre futur »
    Qu’est-ce qui vous amené à vous intéresser à cette partie de l’histoire ? L’histoire du film, c’est l’histoire de nos parents, cela concerne des milliers, voire des millions de personnes. C’est plutôt cet aspect de la m…
  • Rome 2006 : qu’est-ce qu’un film « bien fait » ?
    La 6ème édition du Festival Panafricana, qui s’est déroulé du 1er au 9 avril 2006 dans la capitale italienne, avait la bonne idée d’associer à l’état annuel du cinéma africain une rétrospective des films du cinéaste tuni…
  • La leçon de cinéma de Nouri Bouzid
    Pour son intervention devant les étudiants italiens (université de Rome 3), Nouri Bouzid, qui enseigne la réalisation à Tunis, a rappelé les principes de base de son cinéma et répondu aux questions du public.La création …
  • entretien d’Olivier Barlet avec Jean-Pierre Bekolo à propos de Les Saignantes
    Qu’est ce que te permet la référence au rituel mevungu des femmes Beti au cinéma ? Je suis toujours dans une dualité entre le sérieux et le léger. Je vais chercher un contenu, un sens, qui fonde un cinéma « africain », no…
  • Les Saignantes
    A première vue, on pourrait se demander si Les Saignantes est une pédante fantaisie ou bien vraiment porteur de sens. Mais à bien y regarder, son originalité explose. Au-delà de l’apparence, Les Saignantes n’est pas le r…
  • Carthage 2002 : le cinéma tunisien entre art et politique
    Les Journées cinématographiques de Carthage ont été marquées par de vifs débats sur la critique et la réception des films tunisiens. Lire les synopsis et critiques des films vus à Carthage dans les liens.Les JCC sont en …
  • Poupées d’argile
    Il y a dans « Poupées d’argile » une très belle scène (parmi tant d’autres) : Omrane, courtier de « bonnes à tout faire » qui va les chercher au bled pour les louer aux riches familles tunisiennes, apprend que Rebeh, une de …
  • Un soir de juillet
    On retrouve dans Un soir de juillet la belle sensualité développée par la réalisatrice d’Avril et de Satin rouge : une attention pour les gestes et les corps respectant profondément ses personnages et sur laquelle peut s…
  • à propos de Poupées d’argile
    Voilà un film qui ne tombe jamais dans la démonstration. Des coups de folie viennent donner une légèreté à l’ensemble comme ce cheval qui accompagne la course d’Omrane en pleine ville. Comment pensez-vous ces moments de …
  • Namur 2002 : un repli sur le Nord ?
    Namur est un pèlerinage. Chaque année en début d’automne en terre wallonne, cette année avec un beau soleil, ce festival réunit avec d’impressionnants moyens (150 films, 200 invités, 150 accrédités professionnels et 200 …
  • 2000 : 5ème Biennale des cinémas arabes à Paris.
    vendredi 30 juin 2000 Ce ne peut pas être un hasard : le premier film a être projeté à la Biennale (en dehors de l’excellent « La Saison des hommes » de Moufida Tlatli en soirée d’ouverture, dont nous avons déjà dit tout …
  • Fespaco 1997 : le développement sera culturel ou ne sera pas
    De retour du Festival panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou, Olivier Barlet propose une analyse des tendances actuelles de la cinématographie africaine à partir des longs métrages de la compétition.Lor…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Jean-Pierre Bekolo (Cameroun)
    Pourquoi avoir choisi Aristote ? Quand on m’a demandé de faire un film sur le cinéma africain pour le centenaire du cinéma, c’était déjà contradictoire. De plus, les autres réalisateurs étaient des grands, comme Scorces…
  • Satin Rouge
    Satin rouge, c’est une femme et rien qu’elle : Lilia, une veuve qui tente de limiter l’émancipation de sa fille sous le regard scrupuleux de ses voisins, mais aussi une femme tentée par l’univers qu’elle soupçonne de la …
1
2



Africultures a franchi le cap des 10.000 articles depuis sa création en 1997
Nous remercions tous nos contributeurs et nos lecteurs
Inscrivez-vous à la newsletter pour suivre nos publications