Tous les articles

Tous les articles en lien avec Cinémas d’Afrique du Nord dans la critique de presse en France :

  • La masterclass des Frères Dardenne en Tunisie
    Les frères Dardenne, cinéastes belges, ont donné durant le festival Manarat en juillet 2019 une masterclass animée par la réalisatrice tunisienne Raja Amari. Ils abordent leur méthode mais parlent aussi plus spécifiqueme…
  • Corps étranger, de Raja Amari
    Sorti le 22 février en Tunisie, le nouveau film de Raja Amari (Satin rouge, Les Secrets, Printemps tunisien) a été sélectionné à Berlin, Toronto, Dubaï, Busan, et sera présenté le 29 avril et le 2 mai en avant-première n…
  • Raja Amari’s « Tunisian Spring »
    Programmed for December 18, 2014 on the French cultural channel Arte.Tunisian Spring is a charge taken on by one of the most talented Tunisian filmmakers.(1) It would be unfortunate to miss this telefilm, which was shot …
  • Printemps tunisien, de Raja Amari
    Programmé sur la chaîne culturelle française Arte le 18 décembre 2014, Printemps tunisien est une commande passée à l’une des plus talentueuses cinéastes tunisiennes. (1) Il serait dommage de rater ce téléfilm tourné en …
  • Screens and Veils: Maghrebi Women’s Cinema
    Consacrer un ouvrage aux films réalisés par des femmes, c’est considérer qu’il existe un cinéma d’auteure (au même titre qu’un cinéma d’auteur) dont la recherche sur le cinéma n’aurait jusque-là pu ou su rendre compte de…
  • D’une rive de la Méditerranée à l’autre :
    La récente nomination (avril 2010) à la tête du Fonds Sud de la productrice tunisienne Dora Bouchoucha (1), ne devrait pas faire oublier qu’en vingt-sept ans d’activité (1984-2009), celle-ci n’est que la seconde femme ap…
  • Cinémas d’Afrique du Nord dans la critique de presse en France :
    Diffusée grâce à plusieurs médias, la critique cinématographique à destination d’un large public répond à une longue tradition, en cultivant les formes brèves, si bien qu’il est rare qu’elle tente d’inscrire les producti…
  • La critique autour des films du Maghreb
    Une place à définir sans cesse Envisager la dimension de la critique et son action en regard des cinémas du Maghreb, invite d’abord à situer l’espace culturel d’où émerge la critique. En Occident, la critique paraît à p…
  • Le cinéma maghrébin vu de l’autre côté de la Méditerranée :
    Cet article a pour objectif de regarder comment le cinéma maghrébin a été « construit » pendant les dix dernières années en France. Il s’agira d’analyser la réception des films maghrébins dans les salles françaises pendant…
  • Cinémas d’Afrique du Nord dans la critique de presse en France :
    Diffusée grâce à plusieurs médias, la critique cinématographique à destination d’un large public répond à une longue tradition, en cultivant les formes brèves, si bien qu’il est rare qu’elle tente d’inscrire les producti…
  • Satin rouge aux États-Unis :
    Une fois un film maghrébin de femme sorti aux États-Unis, comment est-il reçu ? Quel type de discours engendre-t-il Outre-Atlantique ? Soulignons d’emblée qu’aux États-Unis, la plupart des films étrangers sont montrés, p…
  • Du discours social au discours de l’Intime
    Au commencement, le dernier film tunisien réalisé en 2010 par une jeune femme : Les Secrets/Douaha de Raja Amari. Film sombre qui baigne dans les eaux troubles et ne craint ni les remous ni les crapauds fiévreux. Je me p…
  • Le Festival national du film de Tanger : un portrait de la cinématographie marocaine
    Le Festival National du Film de Tanger offre une rare opportunité de penser les enjeux d’un cinéma national à partir d’un portrait exhaustif de la production. Si l’augmentation du nombre de films au Maroc révèle un évent…
  • « Emmener le spectateur là où il ne veut pas aller »
    Raja Amari, vous présentez « Les Secrets » au festival d’Apt de novembre 2009. Votre précédent film, « Satin rouge » avait engendré une polémique en Tunisie autour des questions d’image de la femme tunisienne. Celui-ci, même…
  • Les Secrets
    Etonnant et troublant huis-clos, Les Secrets se déroule dans une demeure coloniale de la banlieue de Tunis, digne des Mille et une nuits mais que le sceau du temps a rendu dérisoire. Trois femmes de trois générations y v…
  • L’engagement des femmes cinéastes
    Le 21 mai 2008 s’est tenue au Pavillon des Cinémas du Sud du festival de Cannes une table ronde animée par Jean-Pierre Garcia (Festival International du Film d’Amiens) et Jeanne Labrune (réalisatrice), avec Taghreed Elsa…
  • Un film contre les tabous
    Vous situez le film en 1997 qui correspond à votre année du bac. Qu’est-ce qui vous empêche de le situer dans le Maroc d’aujourd’hui ? Y a-t-il une transposition difficile ? Les choses ont évolué mais les codes de cette…
  • Marock
    Après des courts métrages remarqués, notamment Deux cent dirhams, Laïla Marrakchi choisit dans son premier long métrage de raconter son année du bac. Elle l’a vécue à Casablanca et c’est là que se situe le film, en 1997,…
  • Les 20 ans du Fonds Sud
    Ce lundi 17 mai, dans les salons de l’hôtel Gray d’Albion, au beau milieu du bouillonnant festival de Cannes 2004, une table-ronde top-niveau tente de tirer un bilan des 20 ans du Fonds Sud, pièce maîtresse du dispositif…
  • Rachida
    En quelques images, l’ambiance est là. Rachida a une vingtaine d’années, institutrice à Alger. Un ancien élève veut l’obliger à déposer une bombe dans son école. Elle refuse et on l’abat, sur place. Elle s’en tirera, s’é…
  • La diffusion au Sud des films du Sud
    Au festival de Cannes 2003 a été présentée la nouvelle structure  » Africa cinémas « , soutenue par les différents organismes de soutien aux cinémas d’Afrique. Intervenants : Bassek Ba Khobio (Films Terre Africaine), Chris…
  • Carthage 2002 : le cinéma tunisien entre art et politique
    Les Journées cinématographiques de Carthage ont été marquées par de vifs débats sur la critique et la réception des films tunisiens. Lire les synopsis et critiques des films vus à Carthage dans les liens.Les JCC sont en …
  • Un soir de juillet
    On retrouve dans Un soir de juillet la belle sensualité développée par la réalisatrice d’Avril et de Satin rouge : une attention pour les gestes et les corps respectant profondément ses personnages et sur laquelle peut s…
  • Namur 2002 : un repli sur le Nord ?
    Namur est un pèlerinage. Chaque année en début d’automne en terre wallonne, cette année avec un beau soleil, ce festival réunit avec d’impressionnants moyens (150 films, 200 invités, 150 accrédités professionnels et 200 …
  • 2000 : 5ème Biennale des cinémas arabes à Paris.
    vendredi 30 juin 2000 Ce ne peut pas être un hasard : le premier film a être projeté à la Biennale (en dehors de l’excellent « La Saison des hommes » de Moufida Tlatli en soirée d’ouverture, dont nous avons déjà dit tout …
  • à propos de Rachida
    En installant tout de suite le drame, vous faites un choix d’entrée, celui de dire plutôt que d’expliquer. Oui, car je ne détiens pas les tenants et les aboutissants de ce qui se passe. Ce que je détiens, c’est la vie a…
  • Cannes 2002 au jour le jour
    Jeudi 16 et vendredi 17 mai Aller au cinéma dans ce festival est comme entrer en religion : on laisse le soleil et le bleu de la mer pour écouter dans des salles obscures le visage tourmenté du monde et l’interrogation …
  • Cannes 2002 : vers un cinéma africain contemporain
    Principal rendez-vous mondial, le Festival de Cannes fait œuvre de baromètre pour une cinématographie. Voilà que l’Afrique noire est de retour dans les sélections cannoises : que cache le phénomène ?Cannes 2001 avait été…
  • Deux cent dirhams
    Un jeune berger dit à ses moutons qu’il ne va pas passer sa vie à les regarder brouter ! Et ne voilà pas qu’il trouve un billet de 200 dirhams, pour lui une fortune ! La magie du départ peut s’exercer. Il ira en ville. C…
  • Satin Rouge
    Satin rouge, c’est une femme et rien qu’elle : Lilia, une veuve qui tente de limiter l’émancipation de sa fille sous le regard scrupuleux de ses voisins, mais aussi une femme tentée par l’univers qu’elle soupçonne de la …
  • 2002 : 6ème Biennale des Cinémas arabes à Paris
    Retrouvez toutes les critiques et interviews de cette biennale, en cliquant sur le point en bas de cette pageLes temps changent. Au moment de la guerre du Golfe, c’est CNN qui faisait la pluie et le beau temps de l’infor…