Tous les articles

Tous les articles en lien avec Les Étonnants Voyageurs à Brazzaville : quelles économies du livre en jeu ?

  • Un été à Belleville : la chorba de Mustapha
    Installée dans le quartier de Belleville à Paris, la rédaction d’Afriscope (le magazine d’Africultures) a choisi de vous faire découvrir dans cette nouvelle série estivale, cet espace multiculturel. Chaque semaine, aux c…
  • Une rage envers les monuments
    La destruction volontaire des monuments est un acte aussi ancien que le temps où l’homme a été en mesure de bâtir des monuments. Les quinze dernières années constituent en cela une incroyable escalade dans la désacralisa…
  • Défenseur des Droits : un an, quel bilan ?
    Il y a un an, en juin 2011, le Défenseur des Droits prenait ses fonctions. Autorité constitutionnelle indépendante, il regroupe alors les missions du Médiateur de la République, du Défenseur des enfants, de la Haute auto…
  • Afri’ Festival : Missy Ness en « Libertés »
    Pendant un mois, l’Institut des cultures d’islam interroge, à travers  [le Festival Libertés], le Printemps arabe, ses mouvements profonds, avec le prisme des artistes du pourtour méditerranéen mais aussi européen. Par …
  • Walaande, l’art de partager un mari
    Durant le 32e Salon du livre de Paris (16 au 19 mars 2012), nous avons eu le privilège de nous entretenir avec Djaïli Amadou Amal. Djaïli est camerounaise, peule de l’Extrême-Nord Cameroun (Maroua). Elle était invitée au…
  • Rivière Noire : rencontrer l’Afrique mère
    Africultures a rencontré trois artistes de talent, réunis sous le projet Rivière Noire. Leur album sortira à la fin de l’année. Mais de passage en France, Orlando Morais, le chanteur brésilien, le guitariste français Pas…
  • Afri’ Festival : Belleville Citoyenne
    Décollage immédiat pour un voyage entre Paris et le Burundi. Pour son 1er album solo, le rappeur franco-rwandais Gaël Faye retrace, à travers son histoire personnelle, un parcours d’exil avec la guerre civile comme toile…
  • Le rôle de l’écrivain dans nos sociétés
    Le vendredi 4 mai 2012, l’Observatoire de la Diversité Culturelle (ODC) (1) et le webzine TerangaWeb (2) « L’Afrique des Idées » organisaient une table ronde modérée par Lareus Gangoueus, avec Jean-Luc Raharimanana, Yahia …
  • « Être forts sur le continent »
    En déplacement au 32e Salon du livre de Paris avec une délégation camerounaise, Marcelin Vounda Etoa, directeur des éditions CLE (Yaoundé), une des toutes premières maisons d’édition en Afrique, nous a accordé un entreti…
  • Tombouctou : un patrimoine de l’humanité menacé
    Le 1er avril 2012, Tombouctou et sa région, à l’instar des autres grandes cités du Nord Mali (région de Kidal et région de Gao), tombait aux mains du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA). Une ville « a…
  • Le Maloya Power arrive en France
    Les Réunionnais de Lindigo communiquent une nouvelle fois leur bonne humeur, leur sérénité et leurs rythmes énergiques avec leur 4e album : Maloya Power. Une manière de valoriser la culture ancestrale du Maloya, musique …
  • L’édition africaine au 32e Salon du livre de Paris
    La nouvelle formule du salon du livre de Paris aura décidément fait couler beaucoup d’encre. Avec un format plus court (1), le SDL ne met plus un seul pays à l’honneur, mais se fait désormais le chantre d’un thème (les l…
  • Rêves sur cendres
    On connaissait le chroniqueur culturel à travers, notamment, l’émission télévisée « Cultura » et les colonnes de l’hebdomadaire Le Fanion. On découvre aujourd’hui le poète. On s’empresse de le lire. On le lit. On s’émervei…
  • Une enfant de Poto-Poto
    Avec ce nouveau roman, Henri Lopès poursuit sa plongée profonde, exigeante, aimante et critique dans l’Afrique, les Afriques. Minutieux, précis, ouvert, large et généreux, Une enfant de Poto-Poto, est écrit comme un long…
  • « L’occultation de l’histoire afro-antillaise est à la source de la colère de nombreux Noirs de France »
    À partir du 5 février 2012, France 5 diffuse la remarquable série en trois volets Noirs de France sur l’histoire des Afro-Antillais en France. Rencontre avec Juan Gélas qui l’a réalisée avec l’historien Pascal Blanchard….
  • Rentrée littéraire 3 : Hemley Boum 2
    Avec Si d’aimer…, publié chez La Cheminante, la romancière Hemley Boum s’attaque à la problématique du sida au Cameroun en privilégiant la psychologie humaine face aux drames personnels. Une œuvre de l’intime, sélectionn…
  • Adjmaël Halidi : « La littérature n’est pas un jeu. Pour moi elle est vitale »
    Un quart de siècle seulement et déjà auteur multiforme. À 25 ans, le jeune comorien Adjmaël Halidi marque sa présence dans la littérature de l’Océan Indien. Alors qu’il vient de publier une édition remaniée de nouvelles …
  • Pouvoir être enterrés en France : enjeu d’intégration pour les musulmans
    « Quand la terre des morts enracine les vivants », tel est l’intitulé de la 3e édition du colloque « Décolonisons les imaginaires », qui s’est tenu à la Mairie de Paris le 3 novembre dernier. Yamina Benguigui, réalisatrice (…
  • Charles Kely décloisonne les musiques avec « l’open gasy »
    Nouvellement arrivé, en solo, sur la scène française avec son album Zoma Zoma sorti le 28 juin dernier, Charles Kely ne fait qu’affirmer une carrière musicale déjà bien remplie. Ancien musicien de Rajery, chanteur et gui…
  • Paille-en-queue et vol : un pont entre les îles de l’océan indien
    A l’heure où Mayotte devient officiellement un département français, lire Mohammed Anssoufouddine offre un éclairage sur ces îles de l’océan indien formées de l’archipel des Comores, de Madagascar et de la Réunion. Ce po…
  • Andrée Ethève : « Chaque tissu a sa technique, chaque tissu est création »
    Pénétrer dans l’atelier de Mahajanga d’Andrée Ethève est un voyage dans un univers à part entière, celui de l’artisanat haut de gamme travaillé par les doigts d’une artiste. Née à Madagascar, issue d’une famille réunionn…
  • Demain j’aurai vingt ans
    Le dernier récit de A. Mabanckou ne semble pas avoir été apprécié comme les précédents, par le public français, si j’en crois l’article de Christine Rousseau dans Le Monde. Moins brillant certes. Pas d’effets de style c…
  • Des Ruines
    Après 47 et Les Cauchemars du Gecko, Thierry Bédard met une nouvelle fois en scène les mots de Jean-Luc Raharimanana. Des Ruines explore les thèmes chers à l’auteur que sont la mémoire, l’histoire, le poids douloureux du…
  • Ecrire l’Afrique à partir de l’autre rive
    Pour David Koffi N’Goran penser « l’écriture de l’autre rive » chez Alain Mabanckou, c’est aussi penser « les conditions dans lesquelles la marche africaine hors-Afrique préfigure ou configure la marche actuelle du monde ». »…
  • Les Cauchemars du Gecko
    Cauchemardesque. Telle est la vision de Jean-Luc Raharimanana sur l’état du monde actuel. Il le raconte avec une poésie violente, non dénuée d’ironie, dans Les Cauchemars du Gecko, mis en scène par Thierry Bédard. Contro…
  • Afrique. Paroles d’écrivains
    Il n’est pas toujours évident de faire parler les écrivains, notamment lorsque ceux-ci sont parfois enfermés dans des carcans d’appartenances géographiques qui tendent à faire passer au second plan leur travail littérair…
  • L’écrivain africain aujourd’hui 
    En vérité la question de l’identité nationale n’est pas si hors de propos qu’il y paraisse. Elle est même au centre de la problématique des écrivains africains d’aujourd’hui. Cela fait quelques années déjà que l’on se p…
  • Le tsapiky malgache fait danser les vivants et les ancêtres
    Damily, musicien malgache, installé en France depuis 2001, emmène le public français à la découverte d’un courant musical de son pays : le tsapiky. Natif du Sud-Ouest de la Grande île, le groupe de cinq artistes qui port…
  • « L’art ne peut pas être figé, si on le fige, l’artiste est mort »
    En Avignon, les festivaliers ont rendez-vous avec les œuvres de Jean-Luc Raharimanana. Thierry Bédard, metteur en scène français, a adapté trois œuvres de l’écrivain malgache : Za, Les cauchemars du Gecko et 47. Les deux…
  • Des airs d’opéra venus de l’Océan Indien.
    Ce n’est ni du Maloya, ni du Salegy ou du Kilalaka mais bien un opéra! D’autant seront surpris et ils auront raison de l’être. Maraina est une oeuvre envoûtante qui casse quelque peu les préjugés sur les îles lointaines …
  • À Madagascar, la crise politique réveille les « protest songs »
    Madagascar reflète dans l’opinion commune des saveurs d’exotisme. Mais ses richesses naturelles sont le décor d’une société malade de crises politiques récurrentes. L’économie, déjà fragile, ne s’en trouve qu’appauvrie e…
  • Une relecture du porc-épic de Mabanckou
    Ah comme il est hasardeux de présenter l’œuvre d’un auteur « francophone » et métropolitain sans rien connaître de sa culture ! Voilà ce qui arrive quand on se laisse prendre au discours médiatique de cette nouvelle généra…
  • L’autre moitié du Soleil
    Tout commence dans les années 1960, juste après l’indépendance du Nigeria : le Biafra est encore une province au sud-est du pays où habite majoritairement une population ibo plus instruite et fortement christianisée alor…
  • Black Bazar
    S’il est bien un mot qui inscrit une certaine idée de l’Orient et plus largement de l’exotisme, dans la langue française, c’est bien celui de « bazar ». Les dictionnaires nous signalent qu’il est attesté depuis le premier …
  • « L’œuvre de Baldwin est plus que jamais d’actualité »
    Alain Mabanckou, prix Renaudot avec Mémoires de porc-épic (2006) publie un essai, Lettre à Jimmy (Fayard 2007) sur l’œuvre de James Baldwin. Le ton de ce livre (celui de la confidence) sert de prétexte à l’écrivain pour …
  • Mémoires de porc-épic
    Mémoires de porc-épic, dernier roman d’Alain Mabanckou vient d’être couronné par le prestigieux prix Renaudot qui lui avait échappé en 2005 – au profit de Nina Bouraoui – pour son roman Verre Cassé.Dans son précédent rom…
  • à propos de Dog Eat Dog
    Niq Mhlongo, jeune auteur Sud-Africain est un des récents invités du literairCAFElittéraire, rencontres mensuelles organisées par l’asbl BeCAME et Green Light/KVS, en partenariat avec Africalia, au Centre Culturel Jacque…
  • « Le code noir »
    Jamais mon train n’aura ressemblé à celui d’un touriste. Paris… Chaque bâtisse me paraît étrangère, et pour peu qu’un automobiliste klaxonne devant mon égarement, je retrouve enfin mes marques dans cette ville. Je n’ose…
  • Raharimanana, quel qu’en soit le prix…
    Cher Jean-Luc, L’article de Nimrod  » Le fol amour de soi « , publié sous la rubrique  » Rebonds  » d’Africultures, a fait référence à ma contribution intitulée  » Ce soir vous lirez Quignard ou Raharimanana  » parue sur ce s…
  • Écrire le métissage
    Les personnages métis apparaissent dans la littérature africaine dès les années 1930. Aperçu historique, de Nini la mulâtresse d’Abdoulaye Sadji à Lagon, lagunes de Sylvie Kandé.Première colonie française en Afrique noir…
  •  » Le métissage en Afrique est un sujet sensible « 
    Métis d’origine congolaise, Henri Lopès est l’une des figures majeures de la littérature africaine contemporaine. Poète, romancier, essayiste, mais aussi homme politique, il est l’un des premiers à avoir mis en scène dan…
  • Corps emprisonné, parole libérée
    De tout temps, l’enfermement a servi de prétexte à raconter des histoires. Quand les corps sont emprisonnés, la parole et la narration apparaissent comme une fenêtre vers l’extérieur, vers la vie, vers la liberté. C’est …
  • Divagations pendant un hiver au Michigan
    Musique congolaise : des titres d’album et des chansons en  » franlingala  » Il y a donc la neige. On aurait dit des montagnes tombées du ciel par une opération du Saint-Esprit. Si tant est que le Saint-Esprit daigne enco…
  • Comment faire passer un roman pour une « suite » d’un autre ?
    J’avais toujours cru que lorsqu’un écrivain achevait un roman, il disait adieu à ses personnages – même si par la suite ceux-ci composeraient cette globalité de l’œuvre que d’aucuns appellent univers. Seules les sagas, l…
  • Ce soir vous lirez Quignard ou Raharimanana
    Dès lors qu’une oeuvre est réputée difficile d’accès, on a vite fait de parler de la vie de l’auteur, de ce qu’il aime, de ce qu’il déteste, de ses coups de gueule, de ses coups de cœur, de ses combats etc. On lui accord…
  • Verre cassé
    que l’heure était désormais à l’écrit parce que c’est ce qui reste, la parole c’est de la fumée noire, du pipi de chat sauvage A. M. » La conversation de la mémoire  » De fait, les écrivains devraient aborder les questio…
  • Kourouma avait raison : la politique est une affaire de bêtes sauvages
    Le barbu le plus célèbre du monde L’Amérique a redonné un mandat de quatre ans au Républicain George W. Bush. Le monde peut respirer. La chaîne CNN l’a écrit « America has spoken ». Voilà déjà une chose de faite. Et puis,…
  • et moi aussi je ne sais rien de cette île
    et moi aussi je ne sais rien de cette île, mais c’est pas grave, je vous demande pardon, et moi aussi je ne sais rien de ce peuple, c’est impardonnable, mais on ne peut pas tout savoir, veuillez accepter mes excuses, et …
  • Sortir des bois
    Raharimanana réagit à la « Correspondance » d’Alain Mabanckou, « L’Amérique noire à N’Djaména », parue dans le n°57 d’Africultures.Bien cher Alain, Je n’irai pas par quatre chemins – on se connaît trop pour prendre des déto…
  • Paroles engagées, Paroles engageantes
    Ecrire aujourd’hui est-ce différent d’écrire hier ou d’écrire demain ? Ecrire aujourd’hui est-ce plus une passion, une nécessité ou un devoir ? Et pour qui écrire ? Et quoi écrire ? Et pourquoi écrire ? Et comment…