Tous les articles

Tous les articles en lien avec « Il n’y a pas de problèmes en Afrique il n’y a que des recherches de solutions. »

  • « On ne pourra plus écrire l’Histoire de l’Afrique comme avant »
    L’Institut du monde arabe (IMA) fête ses 30 ans cet automne. établissement culturel né sous l’impulsion des dirigeants politiques français et de la Ligue arabe(1), il entend toujours tisser des liens entre l’Europe et le…
  • Biblio’tess : délivrer les paroles
    Biblio’tess souffle, en novembre, sa première bougie. événement mensuel porté par Hocine Radjai et Toutée Inan à Sarcelles, il invite à débattre et se rencontrer autour des livres. Sarcelles. Ville d’où sont originaires…
  • De l’intime au politique
    « On voudrait qu’on s’affilie à une seule cause / Permettons nous de complexifier » in « Je n’aime pas le manioc » d’de Kabal Être une femme, noire, dans une société occidentale anciennement esclavagiste et coloniale, …
  • Rythmes et botanique de Gaël Faye : alliance poétique et libératrice des contraires
    Après Milk Coffee and Sugar aux côtés d’Edgar Sekloka, puis son premier album solo, Pili pili sur un croissant au beurre (2013) sur lequel une trentaine d’artistes était conviée, Gaël Faye a sorti, cette année, son EP Ry…
  • Prix Césaire : des collégiens écrivent sur « la peur de l’Autre »
    Le prix Césaire de la langue française 2017 récompense les meilleurs poèmes de collégiens ayant travaillé autour de la thématique « la peur de l’autre ». Initié par l’Association des étudiants africains de la Sorbonne, i…
  • « Je suis le témoin silencieux de [c]es plaies(1)», celles des mémoires occultées
    À l’heure où l’on nous (re)parle de « roman national », le texte de Joseph Andras, interprété par D’ de Kabal et le Trio ° Skyzo ° Phony°, revient sur des zones d’ombre de l’histoire. S’il ne restait qu’un chien donne la…
  • Art – Afriques : une saison, des visions
    Nous ne pouvions qu’être parmi les premiers à saluer les coups de projecteurs, à Paris, sur plusieurs artistes africains ou des diasporas. Afriques Capitales à La Villette, la foire Art Paris Art Fair et son focus Afriqu…
  • Poétiques de résistance : « une vision prophétique du passé »
    En ce 10 mai 2017, journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, l’Institut du Tout-Monde, fondé par Edouard Glissant, tient sa soirée « Poétiques de résistance » à la Maison de la P…
  • Un soir de Shungu à Uzerche (1)
    Vingt cinq voix pour un banquet du shungu. récit d’un soir autour de la première performance organisée à partir de ce concept en france. Vingt cinq voix faisant cercle autour de la migration depuis le Collège Gaucelm fai…
  • Enseigner les colonisations et les décolonisations
    Enseigner les colonisations et les décolonisations, principalement destiné aux enseignants du secondaire, pose les bases d’un enseignement serein et rigoureux des situations coloniales en mettant en lumière leur diversit…
  • Ce fameux jour où… Haïti accueille des juifs d’Europe persécutés
    1939, Hitler étend son idéologie nazie en Europe. Les mesures d’exclusion, et peu à peu d’extermination, de certaines populations se diffusent. Les juifs sont en première ligne. Dans ce contexte, le président haïtien déc…
  • Tous, politiques !
     « Nous n’appartenons à aucun groupe politique, ce n’est pas pour autant que nous nous interdisons l’idée d’une participation politique », écrivent les Motiv-é-e-s1, qui reviennent sur scène, avec leurs Chants de lutte 2…
  • Kery James s’invite dans la campagne « sans faire toc, toc, toc »
    En ce mois de janvier, le rappeur Kery James est sur les planches du Théâtre du Rond Point jusqu’au 28 janvier pour A vif !, une pièce qu’il a écrite et dans laquelle il joue aux côtés de Yannick Landrein, dans une mise …
  • « Ne pas reproduire un regard eurocentré sur les musiques hip-hop »
    « A quand une chaire de hip-hop en France ?(1) » questionnait l’ancien président de l’association hip hop citoyen dans nos pages Afriscope en 2013. S’il n’est pas encore question d’un champ à part entière, les musiques hip…
  • Édito : Violences policières : arts et médias témoignent
    « Dans ce sombre récit dont personne se méfiera Il s’agira de sang sur les murs au crépuscule d’une bavure Je murmurais la haine enclavée dans les ZUP en région parisienne L’amour comme rempart à la dérive » L’ombre sur la…
  • Kery James : pour une poétique de la condition
    Avec son huitième album solo, Mouhammad Alix, Kery James confirme un certain nombre de thèmes et de procédés d’écriture qui lui sont chers. La question de l’ethos (l’image que l’on cherche à construire de soi à travers u…
  • « La littérature ne fait plus peur »
    Romancier et essayiste, Boubacar Boris Diop a longtemps exercé le métier de journaliste. Engagé dans la valorisation des langues africaines, il a publié plusieurs romans en wolof et dirige actuellement une collection aux…
  • [Revue Africultures ] Lignes de complexité
    Évoquer la censure culturelle équivaut à parler d’une époque révolue. Pourtant, la fragilité des espaces d’expression laisse remonter un autre son de cloche. « La censure existe, brutale ou insidieuse, elle est d’abord éc…
  • Outre-imaginaires
    Quelles sont les relations qu’entretiennent l’Hexagone et les Outre-Mer ? Cette question a été le fil conducteur de ce numéro. Pour tenter d’y répondre, nous avons choisi de mettre en avant la sensibilité de témoins de l…
  • Le Messie du Darfour, Prix de La Cene Littéraire
    Le Messie du Darfour, paru en août 2016 aux Editios Zulma, est le premier roman traduit en français de l’écrivain soudanais Abdelaziz Baraka Sakin. Il s’agit d’une histoire fictionnelle puisant dans la réalité politique …
  • Marc Alexandre Oho Bambe ou la littérature comme transfiguration
    Membre fondateur du Collectif On A Slamé Sur La Lune, Marc Alexandre Oho Bambe, parfois mieux connu sous le nom de Capitaine Alexandre est un slameur, auteur des recueils poétiques ADN (Afriques Diaspora Négritude) en 20…
  • Le Congrès de 1956 : »une grande utopie »
    Romuald Fonkoua dirige actuellement la revue éditée par la maison d’édition Présence africaine. Il revient pour Afriscope sur les enjeux du Congrès des artistes et écrivains noirs de 1956. Lire en complément l’article su…
  • Vers de nouveaux héros
    Son premier livre, Maman noire et invisible (2015), traitait de la problématique de l’invisibilité des femmes noires. Sur son blog …
  • D’autres livres pour nos enfants !
    Soyons honnêtes, en choisissant la thématique de la littérature jeunesse, nous n’imaginions, aucunement, que les clichés soient encore si prégnants. La figure du petit garçon blanc est toujours la norme. La couleur…
  • Wakatoon : colorier les cultures africaines
    Une alliance entre le coloriage traditionnel et les usages désormais communs du numérique. Ainsi pourrait se définir Wakatoon, une entreprise de production de contenus et d’édition de logiciels po…
  • Ma part de Gaulois de Magyd Cherfi
    Après La Trempe et Livret de famille, Magyd Cherfi, un des leaders du groupe de musique Zebda, publie Ma part de Gaulois chez Actes sud. Un récit intimiste sur le poids des assignations identitaires, à …
  • Voici venir les rêveurs
    Avec ce premier roman très attendu, Imbolo Mbue se réapproprie le rêve américain dans la peau d’un couple camerounais prêt à tout pour qu’il devienne leur réalité. Voici venir les rêveurs, qui aurait été financé à hauteu…
  • Les pêcheurs de Chigozie Obioma
    Les pêcheurs, le premier roman du jeune écrivain nigérian Chigozie Obioma paru aux Éditions de l’Olivier, pourrait être lu comme une réécriture d’Abel et Caïn, une fable sur le fratricide mêlant histoire familiale et His…
  • « Le Marron, un indocile, qui refuse l’ordre des choses imposé par les dominants »
    Anthropologue, actuellement professeur de philosophie à Mayotte, Dénètem Touam Bona publie Fugitif, où cours-tu ? Un essai sur le marronnage, sur les différentes formes que prenait la fuite des esclaves, del’échappée…
  • Marronnons !
    En France, les abolitions de l’esclavage c’est une date et un homme: le 27 avril 1848, Victor Schoelcher. Et voilà ainsi réduite la fi n de trois siècles de déportation, d’exploitation et d’asservissement dans les colon…
  • Vers une critique africaine globale
    Nous assistons à une globalisation de plus en plus affirmée de la critique africaine (1). Il existe, au sein de cette critique, plusieurs tendances qui peuvent être regroupées en deux catégories : une critique ethnocentr…
  • Afriscope sur L’Afrique en solo
    Dimanche 3 avril, la rédactrice en chef d’Africultures-Afriscope était sur les ondes de la radio France Inter pour présenter le dernier numéro du magazine Afriscope dans l’émission L’Afrique en solo présentée par Soro So…
  • « Raconter des faits méconnus, qui n’ont pas leur place dans les livres d’histoire »
    Avec Ce sont nos frères et leurs enfants sont nos enfants, Nadia Hathroubi-Safsaf livre son premier roman. L’amitié de deux amies, Leïla et Anne, se crispe à l’adolescence autour du conflit israélo-palestinien. L’une est…
  • « Cette dynamique tricontinentale peut être une révolution »
    En ce mois de mars, l’écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop lance, en compagnie de la maison d’édition française Zulma et celle installée au Canada, Mémoire d’encrier, une collection de livres en langues wolof. Cette i…
  • Faire monde
    BANDE SON « Dans leur monde, je m’ennuie Viens on s’évade, viens on s’enfuit (…) Dans leur monde, je m’ennuie Qui sait ? J’vais p’t-être mourir aujourd’hui Laisse-moi être qui je suis Juste le temps d’une vie » – …
  • Ce sont nos frères et leurs enfants sont nos enfants
    Anne est juive, Leïla musulmane. Complices depuis l’enfance, leur amitié adolescente se crispe autour du conflit israélo-palestinien. C’est en retraçant le fil de leur histoire familiale, notamment celle du grand-père de…
  • Céytu, une collection de livres en wolof
    Début mars, l’écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop lance en compagnie de la maison d’édition française Zulma et celle installée au Canada, Mémoire d’encrier, une collection de livres en langue wolof : Céytu. »Cette dyn…
  • Manifeste Rien : un théâtre des histoires populaires
    Le collectif Manifeste rien mêle théâtre et sciences sociales et propose une lecture du présent à travers un décryptage de l’histoire. Un engagement artistique qui se retrouve dans l’adaptation des 3 exils d’Algérie- une…
  • Pour une langue amère
    Proche du groupe La Rumeur et membre du collectif Anfalsch(1), la rappeuse Casey et l’étude de ses textes pourraient aisément recouper celles du précédent article de cette rubrique consacré à la Rumeur. C’est pourquoi n…
  • « Chaque année, le Nord passe à côté de dizaines de milliers d’ouvrages publiés en Afrique »
    Avec Le marché du livre africain et ses dynamiques littéraires. Le cas du Cameroun (Presses universitaires de Bordeaux), Raphaël Thierry documente méthodiquement les enjeux de la visibilité de l’édition africaine contemp…
  • Edito. Un siècle après le clown Chocolat, les acteurs noirs sur scène
    « Être artiste, c’est ouvrir une brèche ». Cette réplique, tirée du film Chocolat, s’adresse à Rafael Padilla, qui, au début du XXe siècle, connaît un grand succès populaire en incarnant le clown Chocolat. Considéré comme …
  • La Rumeur : « écrire à balles réelles »(1)
    Depuis 1996, le groupe La Rumeur propose sur la scène hip hop française un « rap de fils d’immigrés ». Les trois membres du groupe – Hamé, Ekoué et Le Bavar- entendent ainsi mettre en question et en cause une double domina…
  • Empreintes, de Jean-Luc Raharimanana
    Avec Empreintes, son dernier recueil paru aux éditions Vents d’ailleurs, Jean-Luc Raharimanana poursuit son travail de transmission des dominations passées, de la colonisation et de l’esclavage, et de la manière dont l’a…
  • Une lecture de Pars mon fils, va au loin et grandis
    Dès le titre, trois verbes en mouvement. Dès le sous-titre, l’insistance sur le terme de voyage[1]. C’est dans un tourbillon que nous entraîne Joss Doszen dans Pars mon fils, va au loin et grandis.Un tourbillon qui nous …
  • Edito. « Ma religion, mon droit, ma liberté »
    Parler de religion en France devient suspect. Être catholique pour beaucoup, ce serait être contre l’avortement, se refuser au mariage pour tous et excuser les prêtres pédophiles. Être juif pour certains, ce serait être …
  • Edito. Sans haine, sans peur, sans amalgames
    « que ta voix ne s’éraille que ton fil ne se noue que ne se confinent tes voies avance ! » – Aimé Césaire – « Au mauvais endroit / Au mauvais moment / C’était / Eux / C’était / Nous […] / A Beyrouth, Kigali, Maroua, …
  • « A Haïti, nous sommes toujours dans l’oeil du cyclone »
    « Scandaleusement chanceux » se qualifie l’écrivain Ronald C. Paul. En septembre dernier il a été couronné du prix de littérature franco-ivoirien Ethiophile pour Les enfants des cyclones. A 58 ans, il publie ainsi son prem…
  •  » La laïcité ne peut pas se réduire à un lardon, à un pinard ou à un bout de tissu « 
    Il est la nouvelle vedette des médias, de Canal + à Beur FM, du Parisien à Oumma, de RFI à LCI. Se posant comme homme de la réconciliation, Mohamed Bajrafil appelle à une réforme de la lecture des textes de l’islam, reli…
  • Vauxhall, tableau du tout-monde
    Vauxhall, premier roman de l’écrivain londonien d’origines irlandaise et nigériane, Gabriel Gbadamosi, se lit comme on regarde un tableau.Portrait du quartier de Vauxhall dans les années 60-70, situé à Londres, tout près…
  • Tous nos noms
    Troisième roman de Mengestu, Tous nos noms se passe dans les années 1970. Entre l’Ouganda en proie à la guerre civile et les États-Unis au sortir de la guerre du Vietnam. Une écriture de l’intime, explorant les questions…
1
2
3
4
5