Tous les articles

Tous les articles en lien avec Les Pharaons de l’Egypte moderne, de Jihan El Tahri

  • Life without Death
    Obsédé par la mort d’un être proche, Frank Cole va chercher la vie là où l’on pense à tort qu’elle est le moins présente : le Sahara. Il le traversera seul d’Ouest en Est durant 11 mois en 1989-90, manquant sans arrêt d’…
  • Editorial
    « J’ai bien peur que tu aies perdu quelque chose A ne pas t’arrêter pour me parler Je t’aurais dit le passé En t’expliquant le présent » Saul Williams, Sha Clack ClackA l’heure où j’écris, la municipalité de New York s…
  • Lussas 2001 : Carnet de route aux Etats généraux du film documentaire
    Lussas est un phénomène vivifiant ! Est-ce par sa ruralité ? Le sérieux dans la préparation tient des valeurs paysannes : un catalogue passionnant de bout en bout, des débats souvent de haut niveau, une programmation ex…
  • De la phobie du métissage à l’ambivalence au cinéma
    Aujourd’hui en France, on se demande sans cesse si vivre ensemble est possible. Pénétrée des métissages de son Histoire coloniale, la France ne cesse d’en avoir peur, donc peur d’elle-même. Cette peur de perdre une mythi…
  • Les logiques modernes de l’immigration
    L’immigration noire-africaine en France est plurielle. Tous les pays du continent africain sont représentés, même sans liens historiques avec la France comme l’ex-Zaïre dont la communauté est la troisième en importance a…
  • Inch’Allah dimanche
    « Ici tous les moutons sont français ! » Cette réflexion au moment de l’Aït de ce père algérien qui fait venir sa famille grâce à la loi de 1974 autorisant le regroupement familial résume le beau film de Yamina Benguigui :…
  • Georges Washington
    Le réalisateur a 26 ans, il est blanc et texan. Le tournage de ce premier long métrage a duré 19 jours, avec des morceaux de pellicule récupérée, sur un script de 60 pages. Autant dire que l’impro est de mise, et c’est s…
  • Silence on tourne
    « Jouer la comédie n’est pas un jeu, il faut prendre le public au sérieux », fait dire Chahine à un de ses personnages. C’est le programme et le paradoxe de son 37ème film : magistralement ficelée, l’intrigue fait entrer u…
  • Les exils de la Plume noire
    Avec la Plume noire, on découvre Paris. La propension de ce Salon à migrer chaque année n’est pas sans évoquer l’errance des cultures noires. C’est donc à l’orangerie du Parc André Citroën qu’a échoué cette année le salo…
  • Editorial
    « Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques » Léopold Sédar Senghor, Hosties noires (1948)Dans une atmosphère où l’on se demande quel avion s’écrasera sur quoi dem…
  • ABC Africa
    Cela commence par un fax qui sort de l’appareil sous nos yeux. C’est le programme « Actions des femmes ougandaises pour sauver des orphelins ». Pas bête : un cinéaste mondialement célèbre pourrait efficacement y contribuer…
  • Dans leur grand besoin, ils étaient riches !
    Quel but avez-vous poursuivi avec ce film ? Faire en sorte que les gens participent à l’aide à ce pays et aux enfants. Lorsqu’une spectatrice de Caroline du Nord m’a demandé après une projection comme elle pouvait aider…
  • Les Siestes grenadines
    Il y a dans les Siestes grenadines un terrible constat : celui d’une société qui ne cesse de se cacher son vrai visage. Ben Mahmoud ne pouvait le dresser qu’en se centrant sur un personnage partagé : une fille de mère fr…
  • « Se plonger dans la réalité corps et âme »
    Pourquoi ce titre ? « Kwaïl Ar-roummân » que j’ai traduit par « Les Siestes grenadine » est une expression tunisienne, en fait tunisoise, puisque j’ai observé en dehors de Tunis que les gens la décodaient moins bien. Elle d…
  • 17 rue Bleue
    Film délibérément autobiographique, 17 rue Bleue est l’histoire d’une dérive. Celle d’Adda, la mère de Chad adolescent, revisitée à l’âge adulte par Chad cinéaste. Le drame s’installe quand meurt le riche entrepreneur fr…
  • Quand les hommes pleurent
    Plutôt que de faire un constat dramatisant sur le vécu des Marocains immigrés clandestins en Espagne (15 000 passent le détroit chaque année, tandis que 14 000 ratent le passage et 1000 meurent noyés), la réalisatrice ca…
  • Loin
    Sarah est juive, Saïd est arabe, Serge est français. Sarah conduit un scooter, Saïd se déplace à vélo, Serge est chauffeur routier. Ce tiercé du déplacement n’est pas neutre, tant Loin est, comme son titre l’indique, un …
  • L’Autre monde
    Cela commence par un générique endiablé sur une opéra de Rameau. En quelques ellipses, l’action est posée : Yasmine, sans nouvelles de son compagnon Rachid, tous deux d’immigration algérienne de longue date en France, qu…
  • Namur 2001 : festival complet
    150 films, 250 invités, 150 professionnels et 200 journalistes, le festival du film francophone de Namur reste au début octobre un rendez-vous obligé. L’Afrique s’y est taillée cette année la part du lion dans le palmarè…
  • Editorial
    « L’identité africaine n’existe pas en tant que substance. Elle se constitue, dans des formes variées, à travers une série de pratiques ». Achille Mbembe, A propos des écritures africaines de soi, bulletin du Codesria 1, …
  • Les nouvelles stratégies des cinéastes africains
    Au cinéma, face à l’exigence d’authenticité qui fonderait l’africanité, la question de la réalité reste centrale. A la lumière de quelques films récents, les nouvelles stratégies adoptées par les cinéastes pour refuser l…
  • Makibefo
    Macbeth de Shakespeare sous le bras, Abela débarque chez les Antandroy, un peuple pauvre et isolé de Madagascar. Il lui fallait un terrain pur, innocent : ces pêcheurs n’ont jamais vu un film. Appâtés par l’argent à gagn…
  • Editorial
    « Welcome to the new consciousness of derearranged senses we utilise everyone » Leseko Rampolokeng, 1996.En janvier 1998, au tout début d’Africultures, nous avions voulu rendre compte du renouveau sud-africain dans un…
  • FIA 2001 : Kinshasa, sur les traces de Sony
    A Kin aussi, on se bouscule pour voir du théâtre. Mais les conditions sont autres. Les contenus aussi. Impressions de la 6e édition du Festival international de l’acteur. Sony Labou Tansi disait que le ciel de Brazzavil…
  • Hijack Stories
    Oliver Schmitz n’est pas un inconnu : Mapantsula, réalisé avec Thomas Mogatlane, avait été un des seuls films critiques qui ait pu tromper les censeurs de l’apartheid. Jo’burg Stories levait un voile passionnant sur les …
  • La réalité n’attire pas les producteurs
    Votre héros est appelé « Monsieur Nation arc-en-ciel » par les autres : est-ce une expression négative ? Je crois qu’initialement, c’est Desmond Tutu qui a utilisé ce terme, juste avant la libération de Mandela, lors d’un…
  • Festivals : dans l’espace, on entend crier
    Les colonnes d’Africultures sont trop étroites pour rendre compte de tous ces festivals européens qui, ici ou là, dans de petites villes et des lieux reculés, créent des espaces exceptionnels de découverte des expression…
  • Editorial
    « Ici la distance n’a plus rien à dire » Tanella Boni, Chaque jour l’espérance à paraître aux Editions l’HarmattanDès 1993, une exposition des Rencontres photographiques d’Arles organisée avec l’agence britannique Autogr…
  • « Je suis obligé d’être touche-à-tout »
    Vous êtes apparemment le seul photographe d' »art » sur l’ensemble du Bénin. Il est vrai que pour le moment, je suis le seul à avoir exposé. Nous sommes quand même un certain nombre de photographes, peut-être que beaucou…
  • Editorial
    « On ne demande pas un aveugle la couleur de ses yeux » José Pliya, Nègrerrances.Nul ne peut ignorer les dérives xénophobes qui marquent la politique ivoirienne depuis une dizaine d’années avec la reprise du concept d’ivo…
  • La gravité du théâtre africain
    Les 700 places de la salle dévolue au théâtre au Palais de la Culture d’Abidjan ne se remplissaient que rarement – pourtant, il y avait de quoi remplir son panier en ce Masa 2001.Laissons de côté le présentateur catastro…
  • « Pas de mise en scène sans un œil critique »
    Compagnie des Dialogues (Congo-Brazaville), « La Cérémonie » d’E. B. Dongala. Mise en scène de Nicolas BissiQu’est-ce qui t’a motivé à prendre ce texte de Dongala ? J’avais lu son recueil de nouvelles « Jazz et vin de palm…
  • « Sans le rythme, rien ne tient plus »
    Compagnie Théâtre du tigre (Gabon), « Mal de Mots », de Dread Paul Mouketa. Mise en scène d’Algoubine Dine.Ton nom figure sur le catalogue du Masa comme metteur en scène d’une pièce de Dread Paul Mouketa montée il y a bi…
  • « L’artiste ne meurt pas »
    Compagnie Sizang-Théâtre (Côte d’Ivoire), « L’Odyssée finale » de Coulibaly Chigatta Modibo. Mise en scène de Ablas OuedraogoPourquoi avoir choisi ce texte, pourquoi l’artiste et la mort ? Je trouve intéressant de s’inter…
  • « Nous préférons en rire ! »
    « Les Prisonniers » d’Etienne Minoungou et Alexis Guiengani. Mise en scène d’Etiene MinonungouComment ce texte a-t-il émergé ? D’habitude nos représentations sont plus lourdes, avec plus d’acteurs. Le ministre de la Cult…
  • « Le message passe mieux lorsque la qualité du spectacle est supérieure »
    Ymako Teatri (Côte d’Ivoire),  » Les Paléos », adapté du roman d’Ahmadou Kourouma « En attendant les bêtes sauvages ». Mise en scène de Patrice ColletVoilà un spectacle d’un nouveau style. Pourquoi ce changement ? Luis M…
  • « Nous avons le pouvoir de dire »
    Ecurie Maloba (RDC), « Les dernières nouvelles se sont pas bonnes », de Wilson Dave. Mise en scène de Nono BakwaLe type de théâtre que vous jouez est très pathétique. Est-ce le contexte congolais qui ressort à travers l…
  • « Faire cracher aux comédiens leur vérité »
    Compagnie Les 7 Kouss (Sénégal), Les Indépendan-tristes de Williams Sassine. Mise en scène de Jean-Clause IdéeCe texte de Sassine est extraordinaire au niveau du verbe. Il y a cette volonté d’illustrer le texte en …
  • Danse : limites et grandeurs du Masa 2001
    Six compagnies dont trois ivoiriennes : les prestations danse du Masa 2001 furent limitées en nombre et en diversité géographique. Ce qui n’excluait pas de très belles prestations.Les compagnies absentes ont été officiel…
  • « Si vous voyiez la salle où nous avons monté le spectacle, vous ne me croiriez pas ! »
    Compagnie Sylvain Zabli (Côte d’Ivoire), MonnéVotre chorégraphie a un côté masculin très affirmé. Je ne travaille qu’avec des hommes car en Côte d’Ivoire, peu de femmes font de la danse. La seule femme de la Compagnie…
  • « Donner vie à ceux qui n’ont pas eu cette chance »
    Compagnie Kongo-Ba Teria (Burkina Faso), Frères sans stèlesPourquoi avoir choisi la traite négrière comme sujet ? Nous croyons que l’Afrique oublie son passé. La façon de gouverner en Afrique rappelle les temps de l’…
  • « Il ne faut pas nier l’influence, il faut vivre avec. »
    Compagnie Rary (Madagascar), Mpirahalahy Mianala (« plusieurs qui forment un seul »)Comment en êtes-vous arrivé à la danse ? La compagnie existe depuis cinq ans. Je suis venu au monde de la danse par la compagnie Tsing…
  • « Ils n’avaient pas l’impression que nous représentions le Congo »
    Compagnie Tieri (Congo-Brazzaville), L’Homme.Votre chorégraphie évoque très fortement un éveil. J’ai travaillé le spectacle à partir de la Bible : Adam et Eve. D’où une telle impression d’éveil. Adam est seul dans le …
  • De magazines en revues
    Cette année, le Masa a produit beaucoup d’écrits ! Un journal quotidien de 8 pages format tabloïd et la une en couleurs, et un nouveau magazine de 100 pages, N’Goni, en quadrichromie intégrale et papier glacé.Les deux so…
  • Editorial
    « Je viens d’un pays où le merveilleux n’est pas un élément savant » René Depestre Nous avions déjà été partenaires pour le dossier Acteurs noirs il y a un an. Cette année encore, en collaboration avec l’excellent Festiva…
  • Le Fespaco 2001 au jour le jour
    Nous avions prévu de publier la critique des films du Fespaco à plusieurs voix (africaine, africaine-américaine et européenne) mais les aléas informatiques qu’on peut imaginer en Afrique ont déséquilibré les choses et ne…
  • Nouvel ordre mondial (Quelque part en Afrique)
    Au dernier festival de Cannes, la Semaine de la Critique faisait sa bonne action en invitant une association humanitaire (Action contre la faim) à présenter un film qu’elle a coproduit : « Nouvel ordre mondial (quelque pa…
  • Fatou la Malienne
    Incroyable ! Un téléfilm presque entièrement joué par des acteurs noirs (excellents) sur une problématique africaine en prime time sur la 2 ! Je rêve, ou quoi ? Je rêve et je déchante un peu… Fatou est née en France dan…
  • Yamakasi – les samouraïs des temps modernes
    Au Fespaco, un court métrage tourné à Londres donnait le ton : Roof jumping (Femi Kolade, Nigeria) où un Noir, Henry, s’échappe régulièrement pour sauter de toit en toit et initiera finalement sa femme blanche, à la barb…
  • Nouveautés du livre
    Temps de chien, de Patrice Nganang, Le Serpent à plumes, 2001, 300 p., 105 FF. Tout comme La Promesse des fleurs, le deuxième roman de Patrice Nganang fait la part belle au langage de la rue. Le narrateur Mboudjak, tant…