Tous les articles

Tous les articles en lien avec Je ne suis pas un homme qui pleure

  • IN MEMORIAM LILYAN FONGANGNKESTELOOT
    Hommage de l’écrivain béninois à Lilyan Kesteloot,  professeure à l’Université de Dakar, décédée en février 2018. Elle travaillait depuis les années 1950 sur les littératures africaines francophones.  Naturellement di…
  • Léopold Sédar Senghor et Walt Whitman. Pour l’idéal humaniste universel par Abou Bakr Moreau
    Critique de cette étude de Abou Bakr Moreau, parue en 2010. J’y découvre avec plaisir un très savant critique littéraire ayant lu Blanchot comme Jakobson, Meschonnic comme Riffaterre, sans oublier Lyotard ni E. Said et s…
  • [Lire et penser] Pourquoi lire la revue Ethiopiques ?
    Fondée par L.S.Senghor en 1979, exactement lorsqu’il quitta la présidence du Sénégal, Ethiopiques est la seule revue culturelle qui ait paru, au Sénégal, sans interruption grave, deux fois par an, e jusqu’à nos jours. Li…
  • À propos de la littérature négro-africaine
    La professeure Lylian Kesteloot réagit, ici, à l’article de Abdoulaye Imourou, Vers une critique africaine globale , paru sur Africultures.com.L’article du professeur Imorou, paru dans Africultures, je l’ai lu avec beau…
  • Je ne suis pas un homme qui pleure
    Fabienne Kanor écrit depuis 2004 au rythme d’un roman tous les deux ans. Voici le septième… et le premier que je découvre. Bien qu’ayant récolté plusieurs prix (Caraïbe, Carbet, Tout Monde), cet écrivaine est restée pe…
  • Les Maquisards de Hemley Boum
    Ce samedi 16 avril, le prix du livre engagé de La Cene littéraire récompense le roman, Les Maqui-sards, de Hemley Boum paru aux éditions La Cheminante. Il lui sera remis le 28 avril lors du Salon du livre de Genève. Le j…
  • Vers une critique africaine globale
    Nous assistons à une globalisation de plus en plus affirmée de la critique africaine (1). Il existe, au sein de cette critique, plusieurs tendances qui peuvent être regroupées en deux catégories : une critique ethnocentr…
  • Jacques Rabémananjara
    Un regard historique du plus haut intérêt posé sur ce poète encore mal connu, Jacques Rabemananjara, dans l’ouvrage de Dominique Ranaivoson, Jacques Rabemananjara, poésie et politique à Madagascar dans une coédition Sépi…
  • Sony Labou Tansi
    Cet écrivain congolais disparu il y a 20 ans connaît une notoriété posthume quelque peu inattendue, et due en grande partie à plusieurs études et rééditions de son œuvre depuis 2 ans. Non qu’il ait passé inaperçu de son…
  • Méditations africaines
    Méditations africaines publiées aux Éditions Mémoire d’encrier est un ouvrage de sagesse nourrit de références et d’expériences, préfacé par le philosophe Souleymane Bachir Diagne.Ce n’est pas un diaire, ce n’est pas un …
  • Les enfants des cyclones
    Ce fonctionnaire haïtien, né en 1957, s’est surtout consacré au développement du livre et de la peinture dans son pays. Cette île dont on n’entend parler le plus souvent en termes de cataclysmes. Voici donc le premier ro…
  • La Traversée aux disparus – Compagnie La part du pauvre
    Du 5 au 7 mai la metteuse en scène Eva Doumbia (Cie La Part du Pauvre) présentait son dernier travail au Théâtre National de La Criée de Marseille : La Traversée aux disparus. D’après des textes romanesques de Maryse Co…
  • « J’ai le devoir de raconter des deux côtés ce qui se passe »
    Féministe et afropéenne assumée, la metteuse en scène Eva Doumbia parle de son projet théâtral et littéraire La Traversée aux disparus. Un volet de ce travail, la pièce Femmes de Ségou, a été présenté en février à Yaound…
  • Clandestins
    Un jeune métis franco-sénégalais, né en France d’une mère casamançaise, débarque à zolor (Ziguinchor) pour assister aux funérailles de son frère (c’est-à-dire. son cousin) assassiné sauvagement par un inconnu. On se dit…
  • Impressions et paroles d’Afrique
    Le sous-titre de cet ouvrage de 320 pages est révélateur : « 10.000 Km parcourus, 120 interviews réalisés ». En effet c’est un complément au « guide du routard » un peu particulier à travers onze pays francophones.En quoi di…
  • Demain j’aurai vingt ans
    Le dernier récit de A. Mabanckou ne semble pas avoir été apprécié comme les précédents, par le public français, si j’en crois l’article de Christine Rousseau dans Le Monde. Moins brillant certes. Pas d’effets de style c…
  • L’écrivain africain aujourd’hui 
    En vérité la question de l’identité nationale n’est pas si hors de propos qu’il y paraisse. Elle est même au centre de la problématique des écrivains africains d’aujourd’hui. Cela fait quelques années déjà que l’on se p…
  • Les grandes figures de la Négritude : Paroles Privées
    Les grandes figures de la Négritude : Paroles Privées est le fruit d’entretiens entre l’universitaire Lilyan Kestelloot, spécialiste des littératures africaines et le psychothérapeute sénégalais Ari Gounongbe. Dans cet o…
  • Trois femmes puissantes
    « L’art de Marie Ndiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d’une prose impecca…
  • Harraga
    Voici un roman qui plonge dans l’actualité brûlante de l’espace méditerranéen. Car en effet la lunette braquée sur le trajet Tanger-Algésiras, fonctionne comme un sondage valable pour toute la côte africaine jusqu’en Égy…
  • Afrique, Passion et résistance
    L’attendait-on ? Oui bien sûr, et d’autant plus qu’on ne l’entendait plus. Il apparaissait encore, discrètement, dans quelque colloque, séminaire, symposium. Improbable silhouette, avec sa veste Kaki fatiguée, sa casque…
  • Le grand camouflage
    Ce petit ouvrage rassemble les articles que Suzanne Césaire (épouse d’Aimé) publia entre 1941 et 1945 dans la revue Tropiques (1) qui fut animée par les Martiniquais A. Césaire, René Ménil, A. Maugée, L. Thèsée et leurs …
  • Dieux d’eau du Sahel. Voyage à travers les mythes de Seth à Tyamaba
    Il s’agit d’une œuvre de maturité, où l’auteur, parfaite littéraire, montre comment une intellectuelle qui a développé sans cesse son amour et son intelligence de l’Afrique a pu acquérir une vaste culture interdisciplina…
  • Sikè
    Déroutant tout d’abord, par ce dialogue abrupt entre un homme et sa toute petite fille, ce roman, qui est très exactement une autofiction – genre magnifiquement illustré par Serge Doubrovski – ce roman a vite fait de cap…
  • Io l’Africaine
    Cet important ouvrage (300 p.) a pour sous-titre : L’Afrique et ses représentations de la périphérie du monde au cœur de l’imaginaire occidental. C’est dire l’ambition de son projet. Écrit par un docteur en lettres, mai…
  • Une relecture du porc-épic de Mabanckou
    Ah comme il est hasardeux de présenter l’œuvre d’un auteur « francophone » et métropolitain sans rien connaître de sa culture ! Voilà ce qui arrive quand on se laisse prendre au discours médiatique de cette nouvelle généra…
  • Anthologie de la littérature orale songhay-zarma
    Cette anthologie qui aurait dû s’intituler Le beurre des mots, est la plus importante des textes de littérature orale africaine publiés en une fois : 4 volumes et 1080 pages. – Monumentale, avouons-le. Cela nous laisse r…
  • Littératures orales africaines
    Ce fort volume qui a pour sous-titre : « perspectives théoriques et méthodologiques », propose une introduction aux littératures orales d’Afrique noire. Il dégage d’abord leur spécificité : à savoir, dans l’oralité, le sta…
  • « J’ai éprouvé l’urgence à dire »
    Comment est né le projet d’écriture d’humus ? Il est des livres qui démarrent comme des films. Sénégal. Gorée. 2004. Pour la énième fois, je visite la Maison des esclaves. Comme d’habitude, écoute d’une oreille distrait…
  • Humus, de Fabienne Kanor
    Le nouveau roman de Fabienne Kanor, à paraître au mois de septembre dans la collection « Continents noirs » des éditions Gallimard, est né d’une anecdote historique : en 1774, quatorze femmes parquées dans les cales d’un n…
  • De la schizophrénie antillaise
    Auteur de D’eaux douces (Gallimard, 2004) et avec sa sœur Véronique Kanor du film La Noiraude, Fabienne Kanor parle ici du malaise antillais et de la nécessité de l’écriture et du cinéma.Vous êtes quelqu’un qui écrit ava…
  • La Noiraude
    Marlène voudrait que tous les Noirs ressemblent à Denzel Washington. Didier ne danse pas comme elle le voudrait : elle l’engueule, il se casse. Voilà Marlène seule, à se demander s’il faut le revoir, comment le récupérer…
  • Lylian Kesteloot vue par Philombe
    Lylian Kesteloot-Lagneau était professeur de lettres à l’école normale supérieure de Yaoundé. Femme de lettres de nationalité belge francophone, elle s’intéressa avec un soin quasi-maternel à la promotion de notre jeune …
  • Une Cubaine à Paris
    Parole de femme d’une écrivaine indésirable à Cuba depuis 1995 et qui sait, en littérature comme dans la vie, ne pas mâcher ses mots.Livrée à vous-même très jeune (vous aviez 10 ans lorsque votre grand-mère qui vous élev…