Tous les articles

Tous les articles en lien avec By the rivers of Babylon : « Ce n’est pas qu’une affaire de cheveux»

  • By the rivers of Babylon : « Ce n’est pas qu’une affaire de cheveux»
    By the rivers of Babylon de Kei Miller – son deuxième roman traduit en français et paru chez Zulma- fustige « Babylone » et son système coercitif et policier. La Babylone des Rastafari jamaïcains, celle qui, depuis les a…
  • Africultures lance un concours d’écriture
    Créée à l’automne 1997, Africultures fête ses 20 ans et lance pour l’occasion un concours d’écriture.  » Les différences se rencontrent, s’ajustent, s’opposent,  s’accordent et produisent de l’imprévisible  »  Au…
  • Rythmes et botanique de Gaël Faye : alliance poétique et libératrice des contraires
    Après Milk Coffee and Sugar aux côtés d’Edgar Sekloka, puis son premier album solo, Pili pili sur un croissant au beurre (2013) sur lequel une trentaine d’artistes était conviée, Gaël Faye a sorti, cette année, son EP Ry…
  • « Je suis le témoin silencieux de [c]es plaies(1)», celles des mémoires occultées
    À l’heure où l’on nous (re)parle de « roman national », le texte de Joseph Andras, interprété par D’ de Kabal et le Trio ° Skyzo ° Phony°, revient sur des zones d’ombre de l’histoire. S’il ne restait qu’un chien donne la…
  • Enseigner les colonisations et les décolonisations
    Enseigner les colonisations et les décolonisations, principalement destiné aux enseignants du secondaire, pose les bases d’un enseignement serein et rigoureux des situations coloniales en mettant en lumière leur diversit…
  • Kery James s’invite dans la campagne « sans faire toc, toc, toc »
    En ce mois de janvier, le rappeur Kery James est sur les planches du Théâtre du Rond Point jusqu’au 28 janvier pour A vif !, une pièce qu’il a écrite et dans laquelle il joue aux côtés de Yannick Landrein, dans une mise …
  • Kery James : pour une poétique de la condition
    Avec son huitième album solo, Mouhammad Alix, Kery James confirme un certain nombre de thèmes et de procédés d’écriture qui lui sont chers. La question de l’ethos (l’image que l’on cherche à construire de soi à travers u…
  • Le Messie du Darfour, Prix de La Cene Littéraire
    Le Messie du Darfour, paru en août 2016 aux Editios Zulma, est le premier roman traduit en français de l’écrivain soudanais Abdelaziz Baraka Sakin. Il s’agit d’une histoire fictionnelle puisant dans la réalité politique …
  • Marc Alexandre Oho Bambe ou la littérature comme transfiguration
    Membre fondateur du Collectif On A Slamé Sur La Lune, Marc Alexandre Oho Bambe, parfois mieux connu sous le nom de Capitaine Alexandre est un slameur, auteur des recueils poétiques ADN (Afriques Diaspora Négritude) en 20…
  • Ma part de Gaulois de Magyd Cherfi
    Après La Trempe et Livret de famille, Magyd Cherfi, un des leaders du groupe de musique Zebda, publie Ma part de Gaulois chez Actes sud. Un récit intimiste sur le poids des assignations identitaires, à …
  • Les pêcheurs de Chigozie Obioma
    Les pêcheurs, le premier roman du jeune écrivain nigérian Chigozie Obioma paru aux Éditions de l’Olivier, pourrait être lu comme une réécriture d’Abel et Caïn, une fable sur le fratricide mêlant histoire familiale et His…
  • Vers une critique africaine globale
    Nous assistons à une globalisation de plus en plus affirmée de la critique africaine (1). Il existe, au sein de cette critique, plusieurs tendances qui peuvent être regroupées en deux catégories : une critique ethnocentr…
  • Pour une langue amère
    Proche du groupe La Rumeur et membre du collectif Anfalsch(1), la rappeuse Casey et l’étude de ses textes pourraient aisément recouper celles du précédent article de cette rubrique consacré à la Rumeur. C’est pourquoi n…
  • La Rumeur : « écrire à balles réelles »(1)
    Depuis 1996, le groupe La Rumeur propose sur la scène hip hop française un « rap de fils d’immigrés ». Les trois membres du groupe – Hamé, Ekoué et Le Bavar- entendent ainsi mettre en question et en cause une double domina…
  • Une lecture de Pars mon fils, va au loin et grandis
    Dès le titre, trois verbes en mouvement. Dès le sous-titre, l’insistance sur le terme de voyage[1]. C’est dans un tourbillon que nous entraîne Joss Doszen dans Pars mon fils, va au loin et grandis.Un tourbillon qui nous …
  • Vauxhall, tableau du tout-monde
    Vauxhall, premier roman de l’écrivain londonien d’origines irlandaise et nigériane, Gabriel Gbadamosi, se lit comme on regarde un tableau.Portrait du quartier de Vauxhall dans les années 60-70, situé à Londres, tout près…
  • Coconut, de Kopano Matlwa
    Avec la publication de la traduction française de Coconut, George Lory et les éditions Actes Sud nous permettent de découvrir le premier roman de la Sud-africaine Kopano Matlwa et, avec elle, le quotidien d’une partie de…
  • Poétique du décentrement et mise en scène de la langue dans Americanah
    Lire Americanah de la romancière nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, c’est plonger dans plus de 500 pages d’amour, d’humour, de questionnements politiques sur les raisons de l’exil, sur celles, plus intimes, du retour au…
  • « Il n’y a pas de problèmes en Afrique il n’y a que des recherches de solutions. »
    Cacophonie est le dernier roman de Ken Bugul, paru en 2014. Ce roman d’une femme qui s’emmure peu à peu physiquement, puis psychologiquement, dans une « maison jaune » dans une « ville ocre » sur le « continent clair-obsur », …
  • Le ravissement des innocents de Taiye Selasi
    Le ravissement des innocents est le premier roman de l’auteure Taiye Selasi. Traduit déjà en 17 langues, cette saga familiale se déploie entre les États-Unis et le Ghana.Un « retour au pays » revisité « Une famille éparpil…
  • Voix d’insurgés, Rano, Rano
    Raharimanana monte sur scène avec le musicien Tao Ravao pour faire entendre les voix des insurgés malgaches de 1947. En toile de fond : les photos de Pierrot Men. L’œuvre est présentée au festival les Francophonies du Li…
  • « Plus qu’une pièce de théâtre, il fallait investir la question de la transmission « 
    À l’occasion des représentations de la pièce Rano, Rano actuellement en tournée, Raharimanana revient sur la genèse de cette œuvre et la nécessaire transmission de la mémoire de la répression de 1947 à Madagascar. Une oc…
  • Lire en été 11 : Notre quelque part
    L’été est souvent l’occasion de prendre davantage le temps de lire. Africultures, jusqu’en août, vous conseille chaque semaine quelques œuvres parues ces derniers mois et de grands entretiens. Notre quelque part, le pre…
  • Le monde et les mots pour reflets :  » Ainsi parlait Rocéthoustra »
    « Ainsi parlait Rocéthoustra »(1) Avec quatre albums en douze ans, Top départ (2001), Identité en crescendo (2005), L’Etre humain et le réverbère (2010) et Gunz n’Rocé Rocé (2013), Rocé prend son temps, là où d’autres  » ac…
  • Pourquoi des fictions… rwandaises ?
    À travers trois ouvrages d’auteurs rwandais centrés sur le génocide des Tutsi, cet article propose de questionner leur rapport à la fiction : La Promesse faite à ma sœur de Joseph Ndwaniye, Au sortir de l’enfer de Jean-M…
  • « L’Afrique conditionnera l’avenir du monde »
    Témoin et acteur de la vie politique du Sénégal, Cheikh Hamidou Kane est l’auteur d’une œuvre de référence de la littérature africaine : L’Aventure ambiguë. Paru en 1961, ce roman-témoignage continue de faire le tour du …
  • « Disiz, c’est moi »
    À l’occasion de la sortie, le 3 mars prochain, de Transe-Lucide, troisième volet de la trilogie dédiée à la « lucidité », après Lucide et Extra-lucide en 2012, Disiz revient sur ce concept, synonyme pour lui d’ « authentici…
  • Trente ans après, ou presque, relire Le Nègre Potemkine
    Paru en 1988, le livre de l’écrivain et cinéaste camerounais Blaise N’Djehoya, Le Nègre Potemkine (1), fait non seulement une large place aux soldats oubliés de la Grande guerre, communément regroupés sous le vocable « ti…
  • De l’immigré à « l’exilé des bords de Seine (1) », la « France d’ailleurs » dans quelques oeuvres africaines contemporaines
    À travers certaines œuvres de cinéastes et écrivains africains, il est remarquable de constater une relative évolution de la construction de la figure de « celui d’ailleurs » en France. À partir de l’œuvre de Cheikh Hamido…
  • Jeux de regards et identités plurielles – des faux-semblants à la lucidité, chez Disiz, rappeur et romancier
    En alternant ses casquettes de rappeur, d’écrivain mais aussi plus récemment de comédien, Sérigne M’Baye Gueye, alias Disiz, casse les clichés et interroge sous toutes ces formes l’identité et le vivre ensemble dans nos …
  • Rentrée littéraire 10 : Visite à Aimé Césaire de Nimrod
    En juin 2013, Aimé Césaire aurait eu cent ans. De nombreux ouvrages ont célébré le poète, comme ce court ouvrage de Nimrod, publié par les éditions Obsidiane pour « saluer, au printemps, le centenaire » de cette naissance….
  • Rentrée littéraire 9 : Méditerranée – Les Porteurs de rêve
    Publié dans le sillage de l’exposition Le Noir et le Bleu. Un rêve méditerranéen…, exposition inaugurale du tout nouveau musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée à Marseille, cet ouvrage signe aussi l’un…
  • Rentrée littéraire 2 : Léonora Miano
    La Saison de l’ombre de Léonora Miano, qu a obtenu le prix Fémina le 6 novembre 2013.À l’intérieur des terres africaines, dans le village du clan Mulongo, un incendie a éclaté, douze hommes ont disparu. Dix adolescents, …
  • Poisons de Dieu de Mia Couto
    Sidonio Rosa, médecin « Portugais nouveau venu » arrive à Villa Cacimba, bourgade d’Afrique frappée d’une épidémie de méningite. Il y soigne surtout Bortolomeu Sozinho, un vieux mécanicien-marin à quai, reclus dans une cha…
  • Un dhikri pour nos morts la rage entre les dents de Soeuf Elbadawi
    Ce qui frappe d’abord, c’est le souffle. Le souffle et la rage, présents dès le titre si l’on songe que l’invocation du nom de dieu (dhikri), si importante dans le soufisme, est respiration, rythme, répétition… souffle. …
  • Sous le regard du lion
    Éthiopie, 1974. Année terrible entre toutes pour Hailu, chirurgien réputé et père de famille, qui voit la lente agonie de sa femme Selam qui a décidé de ne plus lutter. Face à ce lent délitement, une autre décomposition,…
  • « Ne pas classifier mon art sur une base géographique »
    Les univers urbains – et notamment la banlieue – servent souvent de cadre à vos romans. En général, est-ce le paysage qui fait naître le roman ? Et dans ce cas précis, comment l’histoire à raconter vous est-elle venue ? …
  • Fleur de béton
    Premières pages : le beat et la fumée du Black Move, une boîte de nuit improvisée dans une cave de la tour C de la cité des 6 000. Avec Rosa Maria, le lecteur plonge tête la première dans l’atmosphère de flambe, de sueur…
  • Borderland :
    First of all, Bound to secrecy (Borderland in its french translation) is your first book to be published in French (though you published two others in English before: The Land of the Fathers and The Kingdom of Sebah). So…
  • Borderland :
    Borderland (Bound to secrecy en anglais) est votre premier livre à être publié en France, bien que deux autres existent en anglais (The Land of the Fathers and The Kingdom of Sebah). Pourriez-vous donc, en quelques mots,…
  • Borderland
    Tout commence par l’arrivée d’un étranger à Wologizi, ville aux confins des mondes, accablée de chaleur et de poussière. Une arrivée écrite comme on tournerait un plan séquence : Cela lui prit près d’une heure pour atte…
  • Entretien de Nathalie Carré avec Sofiane Hadjadj co-fondateur des éditions barzakh
    Il y a dix ans, naissait en Algérie une belle maison d’édition. Entretien avec les éditions barzakh en 10 questions – comme autant de bougies d’anniversaire !Il y a dix ans naissaient les éditions barzakh. En décembre 20…
  • Entre écrit et oral : le conte, voyage aux rives multiples
    L’univers des contes : un monde de mots égrenés qui nous porte bien au-delà de l’enfance. A l’occasion de la parution de ses Contes des trois rives, l’écrivain Mourad Djebel revient sur la genèse de ce dernier ouvrage et…
  • Abdelkader Djemaï : Gare du Nord, Camping, le Nez sur la vitre
    Après Mohammed Dib et Sadek Aïssat, c’est à Abdelkader Djemaï que les éditions Barzakh consacrent une trilogie réunissant trois courts romans écrits entre 2002 et 2004 : Gare du Nord, Camping et Le Nez sur la vitre.Ces t…
  • Beyrouth Canicule
    Le Paris des années 70. Un Paris qui vibre de conversations, rencontres, luttes et convictions. Un Paris prolétaire, émigré, engagé, qui a ses lieux de rencontres dont celui que s’est justement choisi « un petit groupe dé…
  • Jours d’enfance
    Clés-à-molette ou Roulement-à-billes : la société sud-africaine, qui s’y connaît, a des subtilités de classement extrêmement sensibles, surtout aux yeux d’un adolescent en quête de reconnaissance alors que les Clés-à-mol…
  • Adlène Meddi : « Chercher au fond de nos décombres la force d’aimer, c’est l’effraction salutaire »
    Les lecteurs algériens et quelques autres chanceux avaient pu découvrir Adlène Meddi aux travers des deux polars publiés par les éditions Barzakh : Le casse-tête turc (2002), et La prière du Maure (2008). Aujourd’hui, le…
  • Le Piment des plus beaux jours
    Découvrir un nouvel auteur est toujours une aventure… et un plaisir lorsqu’il offre un regard frais sur une certaine réalité. Or, c’est le sentiment que l’on a à la lecture du Piment des plus beaux jours, premier roman d…
  • Afrique. Paroles d’écrivains
    Il n’est pas toujours évident de faire parler les écrivains, notamment lorsque ceux-ci sont parfois enfermés dans des carcans d’appartenances géographiques qui tendent à faire passer au second plan leur travail littérair…
  • « Ce que je veux faire, c’est l’homme qui marche de Giacometti »
    Rencontre autour de son dernier roman avec le grand écrivain algérien Abdelkader Djemaï.Vous dédiez votre dernier texte, Un moment d’oubli*, « à tous ceux qui sont dehors » et, en effet le livre dessine, au gré des souveni…
1
2