Tous les articles

Tous les articles en lien avec Un divan à Tunis, de Manele Labidi

  • L’enfant endormi
    « In the past, children were married so they would leave home; now we marry them to bring them home », says Ahmed’s mother: the day after his wedding, he leaves to try his luck abroad. His wife Zeinab, strained as she wait…
  • Making Of
    Never in Arab cinema has a filmmaker so directly suggested that the spectator cease to be one in order to share the questionings of his approach to creation. Interrupting his narrative thrice, Bouzid films his leading ac…
  • Days of Glory
    A historical reconstruction film with an almost fifteen-million-euro production budget, a year-and-a-half long shoot and a year of postproduction, soaring violins and great actors: Days of Glory clearly makes the choice …
  • Le malentendu colonial (The Colonial Misunderstanding)
    After Africa, I will fleece you and A trip to the country, Jean-Marie Teno wanted to pursue his reflection upon the common History between Europe and Africa. The Colonial Misunderstanding (initially entitled Allez dans l…
  • Caramel
    There is something deeply moving about the last work of this filmmaker, sadly deceased in 2006: conscious of his illness but never letting it show during the shooting, Henri Duparc made Caramel in guise of a farewell. He…
  • WWW- What a Wonderful World
    The film opens with 60s, James-Bond style credits. The enigmatic contract killer played by the director is more like Goldfinger than some character out of a Moroccan film. The film alternates a multitude of key film refe…
  • Cannes 2007 : l’équation numérique
    Le festival de Cannes 2007 s’est ouvert le 16 mai par une conférence sur la diffusion numérique tandis que 16 salles de projections du festival étaient équipées de projecteurs numériques qui y projetèrent 31 films de la …
  • Moolade
    A hawker walks into the village. At once, the camera reveals its desire to show the social geography: a high angle shot on the entire village focuses progressively on the women at work – it is they who assure the village…
  • D’Africa Remix à Soweto : la modernité de Johannesburg
    Dernière étape de sa migration qui l’a fait passer par Londres, Paris, Düsseldorf et Tokyo, la massive et passionnante exposition d’art contemporain africain Africa Remix s’est installée à Johannesburg du 24 juin au 30 s…
  • « Je ne veux juste pas accepter tous les films qu’on me propose »
    Alex Ogou, bonjour. Nous sommes au Festival de Cannes, 60ème édition. Vous accompagnez Il va pleuvoir sur Conakry de Cheik Fantamady Camara, dans lequel vous jouez et qui est présenté à la sélection du Cinémas du monde. …
  • « Porter l’espoir de l’Afrique suppose être africain »
    Makena Diop, bonjour. Nous sommes au Festival de Cannes, 60ème édition. Avez-vous eu l’occasion de venir souvent au festival ? Oui. Comme je suis conteur, j’étais venu sur la Croisette avec la CCAS, le comité d’entrepri…
  • Le Beurre et l’argent du beurre
    Dans le titre, c’est l’argent le sujet de ce film et c’est là son grand mérite. On y parle gros sous, de façon claire, précise, sur la base d’une véritable enquête de terrain, et c’est fondamental. Car il y a des chiffre…
  • « Si on ne s’arrête qu’à la couleur, c’est nuisible pour tout le monde. »
    Mariame N’Diaye, bonjour. Nous sommes au Festival de Cannes, 60e édition. Vous êtes à la fois actrice de cinéma et de théâtre et dramaturge. Quelle serait pour vous la principale préoccupation qui relierait ces différent…
  • Clouds over Conakry
    Set to a rap tune, the credits introduce us to an aerial vew of Conakry but end on a shot of the sea: it certainly is in the city that we are plunged but also in sentiment, if not sexuality because the film then starts w…
  • Juju Factory
    Juju Factory is a meditation in accordance with Balafu Bakupa-Kanyinda’s now well-identified obsessions and style: Africa’s relation to power and creation. A writer confronts his publisher who wants him to follow the com…
  • Tartina City
    Plus que jamais, les images de la mémoire importent. Comme les siècles précédents mais avec un regain de technicité, le vingtième a aligné les horreurs dans les scénarios les plus divers, mais toujours légitimées par une…
  • Où vas-tu Moshé ? (Finemachiyamoché)
    Le cinéma de Benjelloun est un cinéma qui dit plus qu’il ne suggère, qui pointe du doigt plus qu’il ne désigne du regard, aurait dit le critique Serge Daney. Non que tout soit dit dans le dialogue, mais parce que tout le…
  • Sembène le mécréant
    L’Eléphant a eu une rage de dents, comme on dit en Côte d’Ivoire : le doyen des cinémas d’Afrique nous a quittés dans la nuit du samedi 9 juin 2007 à l’âge de 84 ans, des suites d’une longue maladie qui l’avait empêché d…
  • « Contrairement à ce qui se dit, l’Afrique a été très présente à Cannes cette année ! »
    Baba Diop, bonjour. Nous sommes au Festival de Cannes, 60e édition. Le Festival touche à sa fin. Quelles sont vos impressions sur le festival, les films que vous avez vus… ? Je me suis intéressé à découvrir des cinémato…
  • Munyurangabo
    « Ce double malheur qui t’es arrivé, qui t’en plaindra ? Le pillage et la ruine, la famine et l’épée, qui t’en consolera ? » Cette parole du Livre d’Isaïe (chap. 51, verset 19) placée au départ du film pose d’emblée la que…
  • Munyurangabo : une prière pour le monde
    Lee Isaac Chung, bonjour. Nous sommes au Festival de Cannes, 60e édition. Munyurangabo est votre premier long-métrage et vous avez été sélectionné dans une compétition très officielle. Quelles sont vos impressions ? Ça …
  • Munyarangabo : A prayer for the world
    Lee Isaac Chung, good morning. We are in Cannes for the 60th edition of the Festival. This is your first feature film; you have been selected in a very official competition. What are your impressions? It’s always been a…
  • « Les multiplexes seront les bienvenus à Ouaga »
    Rodrigue Kaboré, bonjour. Nous sommes au Festival de Cannes, 60e édition. Le festival se termine. Au cours d’un festival comme celui-ci, on fait beaucoup de rencontres ; beaucoup de choses peuvent avancer. Quelles sont v…
  • « Le travail critique n’est pas fait »
    Abderrahmane Sissako, bonjour. Nous sommes au Festival de Cannes, 60e édition. L’année dernière, Bamako était en sélection officielle hors compétition et cette année, vous faites partie du jury longs-métrages du Festival…
  • Cartouches gauloises
    Cartouches gauloises est l’histoire d’une déchirure. Il se situe dans ce genre de moment très spécial où l’Histoire sent qu’elle va tourner une page, durant ce printemps de 1962 qui précède l’indépendance algérienne. Ali…
  • « C’est en Afrique que je trouve encore la soif de rêver le monde »
    Entretien fleuve avec le comédien et dramaturge camerounais Emile Abossolo M’Bo sur sa conception du travail d’acteur et sur l’apport de l’Afrique au monde.Émile Abossolo, bonjour. Nous nous trouvons au Festival de Canne…
  • Kigali, Images Against a Massacre
    In April 1994, Jean-Christophe Klotz was a journalist and film reporter, who thus filmed his subjects. He worked for independent agencies such as Sigma and Gamma. He was in Rwanda to film, then, but also because Bernard …
  • « We’ve already won this war because what we do is inscribed in eternity »
    In our film review, we already stressed the importance of Daratt for today. To accompany its release on French screens on the 27th of December 2006, we publish this in-depth interview about the film that we have chosen t…
  • « They believed in this court ! »
    Abderrahmane Sissako’s « Bamako », officially selected out-of-competition at the 2006 Cannes Festival, was such a success with the festival-goers that for the second screening, after more than an hour’s wait, many people d…
  • Shooting Dogs
    « This film is based on real events and shot on the same spot where they happened ». This warning at the beginning of the film finds an echo before the final credits where pictures of the laughing faces of the film’s Rwand…
  • Hotel Rwanda
    Paul Rusesabagina is Hutu and is in charge of one of Kigali’s biggest hotels. Letting about a thousand Tutsis take refuge there during the 1994 Genocide, he succeeds in stopping the Hutu militia from coming to slaughter …
  • Daratt (Saison sèche) / Daratt (Dry season)
    In this film, there is tension that Hitchcock would have appreciated. Yet, Daratt is a film in which there is practically no music or dialogue and in which time is drawn out. But the heat of the dry season stimulates sen…
  • 100 Days (Cent jours)
    100 Days, a fiction that deals with the massacres perpetrated in a church in Rwanda, exposes horror by showing it crudely. The images and editing are efficient; the suspense is maintained before the massacre, which is sh…
  • Après (un voyage dans le Rwanda) / After (a journey through Rwanda)
    A well-known documentary maker who has never set foot in Africa decides to go there to understand what is happening and what happened in Rwanda. He goes there ten years after the Genocide, ready to listen. His first stop…
  • Le Monde, la chair et le diable
    Dans la science-fiction de l’après-guerre, des années 50, le danger c’est l’Autre : les extra-terrestres, les monstres (Godzilla), les démons. Traumatisés par la bombe atomique qu’ils ont forgée et utilisée à deux repris…
  • Delice Paloma
    De film en film, Moknèche répète sa vision d’une Algérie contradictoire, à la fois culturellement ancrée et traversée par l’ailleurs, mais que l’on ne saurait ramener à une opposition tradition / modernité. Revendiquant …
  • L’Amazone candidate
    Rien n’est plus délicat pour le cinéma, fût-il documentaire, que de prendre directement le jeu électoral pour sujet : il est aussitôt soupçonné de partialité. Déjà, l’Algérien Malik Bensmaïl avait suivi dans Le Grand jeu…
  • Un dimanche à Kigali (A Sunday in Kigali)
    Un dimanche à Kigali, an adaptation of a novel by Gil Courtemanche, is more a film about a Quebecker journalist’s love for Africa than about the Rwandan Genocide. However, the will to evoke the genocide is obvious from t…
  • For a thought-out cinema
    You like calling African cinema the « cinema of schizophrenia ». Why is that? I’m referring to an article I wrote, entitled From militant cinema to schizophrenic cinema: it’s a cinema which, without saying it, leaves the …
  • « I couldn’t leave Rwanda without taking action ».
    Sometimes in April is not about « dealing with a big subject », unlike in many other political films. Is it more about a necessity? No, it was more complex than that. I wasn’t looking to make a film about the Rwandan gen…
  • Sometimes in April
    Sometimes in April clearly differs from the other fictions made on the Rwandan Genocide (100 days, Hotel Rwanda, Shooting Dogs) by its will to be complex. The other films had based their stories on heroes trying to overc…
  • La Maison de Mariata
    Qu’est-ce que l’exotisme ? Une idée de l’Autre, une élaboration de l’étranger, être ou paysage, décor de nos désirs, nos fantasmes, nos utopies. Une image en somme. L’exotisme demande des cartes postales : ces décors où …
  • Momo le doyen
    Les documentaires de Laurent Chevallier sont toujours bâtis sur sa relation émotionnelle et forte avec une personne remarquable. Dès Djembefola (1992), il suivait les pas de Mamady Keïta dans son village natal, et après …
  • Un dimanche à Kigali
    Adapté d’un roman de Gil Courtemanche, Un dimanche à Kigali n’est pas tant un film sur le génocide rwandais que sur la relation (amoureuse) d’un journaliste québécois avec l’Afrique. Pourtant, la volonté d’évoquer le gén…
  • Rétrospective à Côté court : le renouveau marocain
    La rétrospective 1995-2006 de films courts marocains proposée par le festival Côté court en Seine-Saint-Denis du 28 mars au 6 avril 2007 est un événement. Placée sous le signe du renouveau, c’est bien sur les recherches …
  • In between the substance and the public
    Ezra was crowned with the « Étalon d’or de Yennenga » at the Fespaco 2007 film festival with general approval. Meeting with Newton Aduaka a few days before the ceremony in Ouagadougou.How did you come to make this film whi…
  • Carthage 2006 : la critique tunisienne face aux films tunisiens
    En guise de compte rendu tardif de la 21e session des Journées cinématographiques de Carthage qui se sont tenues à Tunis du 11 au 18 novembre 2006, je me suis penché sur les critiques parues dans les journaux tunisiens p…
  • Sénégalaises et islam
    Révélée en 2005 par un court documentaire très réussi, Mon beau sourire, sur le tatouage des gencives, Angèle Diabang-Brener poursuit sa démarche en se mettant à l’écoute de femmes sénégalaises dans leur rapport à l’isla…
  • We feed the World – Le Marché de la faim
    Le documentaire de Wagenhofer sort peu après Notre pain quotidien de cet autre autrichien, Nicolaus Geyrhalter, qui traite du même sujet mais très différemment, puisque sans dialogue ni commentaire. Les deux films livren…
  • Fespaco 2007 : substance et public, difficile alchimie
    Sous la présidence du cinéaste camerounais Bassek Ba Kobhio, le jury de la 20ème édition du Fespaco qui s’est tenu du 26 février au 3 mars 2007 à Ouagadougou (Burkina Faso) a joué d’audace tout en décernant le grand prix…