Tous les articles

Tous les articles en lien avec Un divan à Tunis, de Manele Labidi

  • De l’indicible au romantique : les masques de l’amour au cinéma
    Rares sont les histoires d’amour dans les cinémas d’Afrique noire, mais les films populaires plongent volontiers dans le romantisme.Nous avions déjà évoqué dans  » Femmes et hommes dans les cinémas d’Afrique noire  » (Afri…
  • Cannes 2005 : quelle diversité ?
    Absente l’Afrique ? Pas si sûr. Le 58ème festival de Cannes n’a pas sélectionné beaucoup de films africains mais le Continent s’infiltrait par bien des portes, avec à la clef une réflexion sur la diversité culturelle.Log…
  • La sauvegarde des images du Sud : une obligation pour la diversité culturelle
    La numérisation est à la mode : rien d’étonnant ! Deux facteurs essentiels : les négatifs des films se dégradent, patrimoine en perdition, et la nouvelle technologie numérique permet de les sauver. Il suffit donc de s’or…
  • Afriques 50 : regards singuliers, auteurs singuliers – une recherche esthétique permanente
    A l’occasion du 50ème anniversaire des cinémas d’Afrique et de la parution du livre « Afriques 50 : singularités d’un cinéma pluriel » (L’Harmattan), une rencontre animée par Catherine Ruelle (RFI) était organisée au Pavil…
  • La leçon de cinéma d’Ousmane Sembène au festival de Cannes 2005
    Après les cinéastes les plus connus au monde, l’aîné des anciens a été sollicité par le festival de Cannes pour donner la traditionnelle leçon de cinéma, événement du festival. Devant la salle Buñuel au Palais du festiva…
  • Un film contre les tabous
    Vous situez le film en 1997 qui correspond à votre année du bac. Qu’est-ce qui vous empêche de le situer dans le Maroc d’aujourd’hui ? Y a-t-il une transposition difficile ? Les choses ont évolué mais les codes de cette…
  • « Il ne faut pas nous cantonner dans un registre »
    Wend signifie Dieu en mooré. Et Delwende ? Cela se traduit mot à mot par  » je me confie à Dieu  » ou  » je m’adosse à Dieu « , ce qui est presque pareil. J’ai ajouté comme sous-titre  » Lève-toi et marche « , une expression …
  • Marock
    Après des courts métrages remarqués, notamment Deux cent dirhams, Laïla Marrakchi choisit dans son premier long métrage de raconter son année du bac. Elle l’a vécue à Casablanca et c’est là que se situe le film, en 1997,…
  • Delwende (Lève-toi et marche)
    A l’origine, Yameogo voulait être journaliste. Réalisant les limites politiques de ce métier, il a viré sur le cinéma qu’il percevait comme plus libre et s’est concentré à chaque film sur un problème particulier dans l’e…
  • Les Habits neufs du gouverneur
    Comment toucher un public aussi dépossédé de cinéma que celui de la RDC ? La réponse de Mweze est de faire sur place un cinéma populaire utilisant les deux ficelles qui avaient fait l’immense succès de son film vieux de …
  • Paul Robeson : Here I Stand
    Il fallait revenir sur la vie de Paul Robeson pour que les jeunes générations découvrent ce chanteur et acteur qui marqua la vie culturelle nord-américaine des années vingt aux années 70. Il n’est pas étonnant que le pri…
  • Ecrire pour le théâtre et le cinéma en République démocratique du Congo
    Introduction par Mbala Nkanga L’écriture pour le théâtre et le cinéma a été largement influencée par la colonisation belge et l’expérience post-coloniale dramatique de la dictature Mobutu. Les Belges n’ont pas cherché …
  • The Brown University Africana Film Festival 2005 : questions d’identité
    Le festival de Providence (USA) confirme son rôle de réflexion universitaire et critique comme accompagnement d’une programmation exigeante et variée.La nouveauté de cette seconde édition du Brown University Africana Fil…
  • Noirs dans les camps nazis
    « Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le revivre ». C’est avec cette phrase de Santayana (et que l’on retrouve comme un proverbe chez de nombreux auteurs) que Serge Bilé ouvre son film. La question du …
  • Hôtel Rwanda
    Paul Rusesabagina est hutu et a en charge un des grands hôtels de Kigali. Laissant un millier de Tutsi s’y réfugier durant le génocide de 1994, il réussira à empêcher les milices hutu de venir les y massacrer. C’est là l…
  • Drum
    A l’heure où l’Afrique du Sud se cherche un devenir encore incertain, ce n’est bien sûr pas un hasard qu’un cinéaste noir se penche sur le Sophiatown des années 50 : c’est dans cette banlieue de Johannesburg qu’au sortir…
  • « Si vous suivez la route américaine, il vous faut lâcher un peu de vous-même »
    Quelle est pour vous la nécessité de revenir sur l’histoire du Sophiatown des années cinquante ? L’Afrique du Sud est très jeune : dix ans ! Nous essayons de trouver notre identité : qui sommes-nous, où allons-nous ? Il…
  • Du cinéma métis au cinéma nomade : défense du cinéma
    Une question plombe la discussion sur les cinémas d’Afrique comme un lancinant leitmotiv : le  » cinéma africain  » ne s’adresserait pas à son public. Des cinéastes la posent aujourd’hui d’une nouvelle façon.Il plane derri…
  • Le métissage ? Un concept qui asservit
    Dans L’Intrus¸ l’écrivain Jean-Luc Nancy fait revivre à sa façon ce qu’il a ressenti après sa transplantation cardiaque. En partant de ce livre dans son nouveau film éponyme, la cinéaste française Claire Denis poursuit s…
  • Fespaco 2005 : nécessité de la critique
    Arrivée en force de l’Afrique du Sud, omniprésence burkinabée, forte présence du Maghreb sont les lignes fortes du Fespaco 2005, avec à la clef un pari sur l’avenir.Les enjeux du cinéma sud-africain Lorsqu’était primé u…
  • Pierre Fatumbi Verger, messager entre deux mondes
    Le doigt se déplace sur la carte, passe sans cesse l’Atlantique, de l’Afrique à l’Amérique et vice-versa, et en bien d’autres endroits : Pierre Verger n’a cessé de voyager, captant son époque et notamment les années 30-4…
  • Va, vis et deviens
    Il faut un cœur de pierre pour ne pas être ému par un tel film. On peut être gêné par le choix de Radu Mihaiheanu (très remarqué notamment pour Train de vie et Les Pygmées de Carlo tourné au Cameroun) de développer la to…
  • « Voyons ce que je ferai du troisième tiers de ma vie ! »
    Vous connaissez bien l’Afrique. Est-ce surtout grâce au cinéma ? Oui, le dernier film en date est Battu de Cheikh Oumar Sissoko qui avait été entièrement tourné à Dakar. C’est là que j’ai rencontré Ousmane Sembene qui m…
  • Un témoignage plus large que prévu
    Qu’est-ce qui vous a motivé, vous cinéaste béninois, à vous arrêter à Arlit, petite ville dans le fin fond du Niger ? Il y a déjà 17 ans de ça, quand j’ai quitté mon pays pour étudier en Algérie, je suis venu à Arlit po…
  • Ray
    Lorsqu’il écrivait son autobiographie Yes I can, Samy Davis Junior notait combien il avait été difficile de percer en étant Juif, Noir et borgne. D’après Taylor Hackford, ce ne sont paradoxalement pas ses « handicaps » (No…
  • Bab el Web
    « Elle arrive de nulle part et moi j’ai l’impression de la connaître depuis toujours ! » Lorsque Laurence (Julie Gayet) arrive de France, les deux frères Kamel (Samy Naceri) et Bouzid (Faudel) ont achevé de rénover l’appar…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Yasmine Kassari à propos de L’Enfant endormi
    Quel est le fondement légendaire et historique de l’endormissement du fœtus ? C’est une pratique sociale dans le Maghreb actuel et un mythe millénaire depuis l’Antiquité un peu partout y compris en Afrique noire : il re…
  • Arlit, deuxième Paris
    Comme bon nombre de cinéastes, Idrissou Mora Kpai était passé par son origine pour son premier film : Si-Gueriki, la reine-mère revenait sur une relation complexe à ses parents, la recherche du père permettant de découvr…
  • Manosque 2005 : la bonne distance
    Aux Rencontres Cinéma de Manosque, dont la 18ème édition a eu lieu du 1er au 6 février, on croit au bien-fondé de considérer le public intelligent.Les films du monde entier sont parfois exigeants, certes, mais le public …
  • Le métissage ? Un concept qui asservit
    Dans L’Intrus¸ l’écrivain Jean-Luc Nancy fait revivre à sa façon ce qu’il a ressenti après sa transplantation cardiaque. En partant de ce livre dans son nouveau film éponyme, la cinéaste française Claire Denis poursuit s…
  • L’Enfant endormi
    « Autrefois, on mariait ses enfants pour qu’ils s’en aillent, maintenant on le fait pour qu’ils retournent », dit la mère d’Ahmed : il part le lendemain de ses noces tenter l’aventure du grand voyage. Sa femme Zeinab, tend…
  • De la schizophrénie antillaise
    Auteur de D’eaux douces (Gallimard, 2004) et avec sa sœur Véronique Kanor du film La Noiraude, Fabienne Kanor parle ici du malaise antillais et de la nécessité de l’écriture et du cinéma.Vous êtes quelqu’un qui écrit ava…
  • La Noiraude
    Marlène voudrait que tous les Noirs ressemblent à Denzel Washington. Didier ne danse pas comme elle le voudrait : elle l’engueule, il se casse. Voilà Marlène seule, à se demander s’il faut le revoir, comment le récupérer…
  • Les résultats 2004 en France des films africains
    A l’heure du Fespaco 2005, il n’est pas inutile de jeter un coup d’œil sur le succès des films africains ou touchant aux cultures africaines sur le marché français. Ces chiffres ne concernent que les films sortis en 2004…
  • Pour un cinéma pensé
    A l’occasion du festival d’Apt, une rencontre amicale où l’on explore les tendances actuelles des cinémas d’Afrique et les enjeux. Tu aimes parler pour les cinémas d’Afrique de « cinéma de la schizophrénie ». Pourquoi ? J…
  • Mahaleo
    Deux cinéastes confirmés s’associent : le Brésilien César Paes, qui déjà offrait dans Saudade do futuro une vision musicale de São Paulo à travers les poètes de rues, et Raymond Rajaonarivelo, que ses deux longs métrages…
  • Avoir la foi !
    Vous avez déjà un parcours impressionnant. Quels sont vos souvenirs les plus marquants ? Mon tout premier film, Le Royaume du passage, d’Eric Cloué. Grâce à ce tournage, j’ai pu voyager jusqu’au Zimbabwe. J’avais 19 ans…
  • Biguine
    Elle est à la radio, face au micro. Elle allume des bougies autour de ses notes, en cercle, comme pour une messe. Sa voix enveloppante, récurrente mélopée, écho poétique répétant sur le mode littéraire les scènes marquan…
  • Nèg Maron
    Ils traînent, tchatchent, fument des pétards, vivent de rapines dans les villas chics et de plans foireux. Ils ressemblent à tous ces jeunes désoeuvrés qui investissent dans des fringues formatées modèle rap et cultivent…
  • Ouidah 2005 : quelle quintessence ?
    3ème édition du festival Quintessence du 7 au 12 janvier à Ouidah, Bénin : le festival dirigé par le cinéaste Jean Odoutan est un incroyable et attachant mélange à l’image de son infatigable instigateur. »Je suis la solut…
  • 12ème Festival d’Afrique et des îles à la Réunion : à l’école de la diversité
    Du 22 septembre au 2 octobre 2004 pour la Rétrospective puis du 5 au 9 octobre pour le festival, la ville du Port de l’île de la Réunion avait la chance d’avoir accès à des films rares et ancrés dans les différentes comp…
  • Edito 61
    Les artistes contemporains africains sont-ils des griots des temps modernes ? L’expression traîne dans maints magazines et journaux et l’on voit littératures, théâtres et cinémas d’Afrique multiplier les personnages de g…
  • L’atrocité et le regret
    Jean-Marie Mollo Olinga : Pourquoi un film aussi grave, si sérieux comme premier long métrage ? J’ai toujours fonctionné par urgence. Et quand un sujet vient à moi je ne trouve le repos que quand je l’ai mis en image. L…
  • L’Honneur des femmes
    « L’amour n’a pas d’âge », mais Alain est nettement plus âgé qu’Aline. Marié et père de famille, il ne veut pas quitter sa femme pour cette liaison mais Aline insiste, essaye de le faire fléchir avec les sortilèges d’un ma…
  • Les Footballeuses
    Des lionnes ! Qui savait que des équipes féminines de foot sont nombreuses et se mesurent elles aussi aux équipes des autres pays comme les Lions du Cameroun, l’équipe masculine qui déchaîne les stades ? Le public est lo…
  • Le Rendez-vous
    Clémentine vient du Cameroun. Elle arrive invitée à Paris par une connaissance faite sur internet, ouverte à l’amour par la beauté des échanges courriels. Son travail empêche son prétendant de venir la chercher à l’aérop…
  • Le Pâtre des étoiles
    Au commencement était le verbe : un texte théâtral éponyme en arabe littéraire d’Ali Douâgi, grand maître de la nouvelle portant dans les années 30 un regard à la fois humoristique et caustique sur la société tunisienne …
  • Visa
    L’idée est superbe : pour limiter l’accès aux visas d’entrée auxquels aspire une bonne partie de la jeunesse tunisienne, l’ambassade de France impose un test de langue française sous la forme d’une dictée. Le nombre de f…
  • Les Suspects
    Les Suspects est une adaptation par Mahmoud Ben Mahmoud et Kamal Dehane de Les Vigiles, roman de Tahar Djaout, dont l’assassinat par les intégristes le 26 mai 1993 avait plongé l’Algérie dans le deuil. Ce changement séma…