Tous les articles

Tous les articles en lien avec Les Culs-reptiles ou l’épopée de l’anguille

  • [🎧]Alain Mabanckou passe de l’autre côté de la vie avec « Le Commerce des Allongés »
    Écrivain prolifique et qu’on ne présente plus, auteur tant d’essais que de poésie et de romans, raconteur d’histoires, Alain Mabanckou met en scène, pour cette rentrée littéraire 2022, les tribulations de Liwa, fraîcheme…
  • [🎧 ] Focus sur « Consolée » de Beata Umubyeyi Mairesse
    Autrice de Ejo, recueil de nouvelles paru chez La Cheminante, puis du remarqué Tous tes enfants dispersés, aux Editions Autrement en 2019, prix des Cinq continents de la Francophonie, Beata Umubyeyi Mairesse publie Conso…
  • Cocoaïans de Gauz’ : Entre conte initiatique, pamphlet politique et manifeste
    Quatrième récit publié du romancier et réalisateur Gauz’, Cocoaïans, Naissance d’une nation chocolat, publié chez l’Arche à la rentrée littéraire d’août 2022, écrit une nouvelle page de l’histoire de la Côte d’Ivoire, en…
  • Diadji Diop, L’énergie et le mouvement
    Présent à Dakar pour la deuxième Biennale d’art consécutive, Diadji Diop expose ses sculptures qui essaiment, grandissent et enchantent. Focus sur son travail.  La série des nageurs de Djadji Diop avec leurs souri…
  • « Puissions-nous vivre longtemps » : une fable puissante de Imbolo Mbue
    En 2016, les lecteurs découvraient la Camerounaise Imbolo Mbue dans un roman salué immédiatement par la critique, Voici venir les rêveurs. C’est son deuxième récit, publié en 2018, Puissions-nous vivre longtemps, qui a a…
  • « La lune vaut bien une mort, n’est-ce pas ? »
    Il faut beaucoup aimer la littérature et lire, lire et relire le flamboyant Dieudonné Niangouna. Un livre comme Papa tombe dans la lune, paru en janvier 2022,  aux audacieuses éditions L’œil d’or, ne se résume pas, et po…
  • Rêver en temps de guerre : l’enfance intranquille de Ngũgĩ wa Thiong’o
    En publiant dans une traduction inédite, en ce début avril, le premier tome des mémoires de l’immense écrivain kényan, Ngũgĩ wa Thiong’o, la collection « Pulsations », dirigée par Jean-Pierre Orban chez les éditions Vent…
  • Les Aquatiques d’Osvalde Lewat
    Paru en août 2021 aux éditions Les Escales, Les Aquatiques est la première œuvre littéraire d’Osvalde Lewat qui est surtout connue comme photographe et documentariste. Avec ce roman, qu’elle qualifie dans une interview d…
  • Les lieux qu’habitent mes rêves, de Felwine Sarr
    Un roman qui se fait lieu essentiel au moment où s’ouvrent à Dakar la 4ème édition des Ateliers de la pensée 2022.   Le milieu du chemin de la vie ? En réalité je n’en savais trop rien, mais le centre est ce mom…
  • Les Culs-reptiles ou l’épopée de l’anguille
    Deuxième roman de Mahamat-Saleh Haroun, aussi connu pour sa production cinématographique, Les culs-reptiles vient d’être publié aux Editions Gallimard. Une fiction inspirée  d’une histoire vraie, celle du nageur équatogu…
  • Poésie : « Les ruines sont l’avenir du monde »
    « Les ruines sont l’avenir du monde », voici ce qu’énonce le très beau recueil de poèmes de Stève Wilifrid Mounguengui, paru à l’orée du mois de mars 2021, un an après le début de cette « fin du monde » qu’a initié la pa…
  • Annie Ferret, l’araignée-mère et ses toiles
    En mars 2021 Annie Ferret publie son premier roman chez Grasset, Les Hyènes. On y découvre la transmission et la méchanceté d’un clan féminin. En nous donnant à voir les tiroirs d’une certaine France de manière originale…
  • Le Continent du tout ou presque rien : nouveau roman inclassable de Sami Tchak
    Depuis La couleur de l’écrivain, depuis surtout le diptyque Ainsi parlait mon père et Les Fables du moineau, on entend parler de Sami Tchak, qui a publié son premier roman en France en 2001 (Place des fêtes), comme d’un …
  • FESPACO 2021 : fictions longs métrages, un retour vers le futur
    Quelles tendances thématiques et esthétiques peut-on dégager d’une sélection aussi variée que la compétition longs métrages de fiction du Fespaco 2021, et de quelques films issus de la sélection Perspectives ? Ce 27ème F…
  • Léonora Miano, Le souffle des femmes
    Avec l’Autre langue des femmes, paru chez Grasset ce mois de septembre 2021, Léonora Miano offre une réflexion essentielle et une magnifique respiration dans la vie de la pensée. L’introduction constitue sans doute au…
  • Le Silence des dieux, une symphonie féministe à ciel ouvert
    Le Silence des dieux, qui sort ce 7 octobre, c’est l’histoire d’un village réfugié aux portes du désert, presque figé dans une atemporalité et une simplicité d’un autre âge, le décor d’une fable contemporaine, dont chaqu…
  • Ananda Devi, deux malles et une marmite pour tout bagage
    Lancée ce mois-ci, la maison d’édition Project’îles, co-fondé par les auteurs Nassuf Djailani et Raharimanana, publie Deux malles et une marmite de Ananda Devi. Deux malles et une marmite pour raconter le parcours de…
  • Cannes 2021 : de quels monstres parle-t-on ?
    « Qui contre mon sommeil /a chanté les monstres ? /Moi, la mer à bout de bras, quel délire ! » Tchicaya U Tam’si (Marines) La covid-19 a repoussé le festival de Cannes, reporté du 6 au 17 juillet, en plein été. Nette…
  • Lingui (Les Liens sacrés), de Mahamat-Saleh Haroun
    C’est la troisième fois que Mahamat-Saleh Haroun est en compétition officielle pour la palme au Festival de Cannes. Après Un homme qui crie, récompensé du prix du jury en 2010, et Gris-gris en 2013, l’édition 2021 a rete…
  • La masterclass de Mahamat Saleh Haroun à Tunis
    Le cinéaste tchadien Mahamat Saleh Haroun présente son dernier film, Lingui, en compétition au festival de Cannes (6-17 juillet 2021). Aux Journées cinématographiques de Carthage 2018, il répondait aux questions de Tarek…
  • Nouveau roman de Sami Tchak : Il y a longtemps… les fables du moineau…
    La quatrième de couverture le rappelle : les Fables du moineau célèbrent un anniversaire, celui des vingt ans de la collection « Continents noirs » créée chez Gallimard par Jean-Noël Schifano à la fin du mois de janvier …
  • Une saison en France, de Mahamat-Saleh Haroun
    En sortie en France le 31 janvier 2018, le dernier film du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun explore avec subtilité le vécu des réfugiés. Les réfugiés, on en parle beaucoup comme un problème, mais les connaît-on, les comp…
  • Hissein Habré, une tragédie tchadienne de Mahamat-Saleh Haroun
    La condamnation à la prison à vie d’Hissein Habré pour crimes contre l’humanité par le tribunal spécial de Dakar le 30 mai 2016 constitue un événement fondateur pour l’Afrique contemporaine : c’est la première fois qu’un…
  • Cannes 2016 : réel, récit et mémoire
    En dépit de la diversité des films, trois grandes tendances seraient à dégager cette année à la 69ème édition du festival de Cannes parmi les films qui traitent des problématiques africaines ou interculturelles. La premi…
  • Cannes 2013 : de l’Afrique interlope à la lumière
    L’unanimité et l’enthousiasme critique ont porté cette année La Vie d’Adèle chapitre 1 & 2 du réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche vers la palme d’or. Quant à Grisgris de Mahamat-Saleh Haroun, lui aussi en com…
  • Cannes 2012 : face à l’insoutenable légèreté du monde
    « Tu connais le cinéma africain : la tendance est plutôt au grave qu’au rigolo », me disait un jour Dani Kouyaté. Ce sont effectivement rarement des comédies qui ont été sélectionnées dans les différentes sélections cette …
  • Fespaco 2011: a festival under threat
    The awards attributed during the 22nd edition of the Fespaco (26 February-5 March 2011) reflect the festival selection. To varying degrees, this combined auteur and popular cinema, two categories that are subject to nume…
  • « This is the last Fespaco I’ll be coming to »
    Fespaco 2011 is drawing to a close. Your declarations during the course of the week have provoked a lot of reactions. How would you judge this edition? Yet again, the amateurism of the organization is deplorable, with t…
  • Fespaco 2011 : un festival menacé
    Le palmarès de la 22ème édition du Fespaco (26 février – 5 mars 2011) est à l’image de sa sélection, combinant à divers degrés cinéma d’auteur et cinéma populaire, deux catégories sujettes à de nombreux malentendus et qu…
  • Fespaco 2011: Un festival a rischio
    l palmarès della 22° edizione del Fespaco (26 febbraio-5 marzo 2011) è ad immagine della sua selezione, combinando a vari livelli cinema d’autore e cinema popolare, due categorie soggette a numerosi malintesi e che spess…
  • Writing on Walls
    In following the issues and day-to-day workings of a neighbourhood video-club in Ouagadougou, home of the FESPACO and capital of African cinema, my latest work, « Sacred Places », allowed me to question my own work as a fi…
  • « C’est le dernier Fespaco auquel j’assiste »
    Nous voici à la fin du Fespaco 2011. Vos déclarations durant cette semaine ont provoqué de multiples réactions. Quel bilan tirez-vous maintenant de cette édition ? On peut encore une fois regretter l’amateurisme de l’or…
  • L’inauguration du Normandie à Ndjaména : quand l’international pousse le local
    C’est un événement tchadien mais c’est aussi un événement pour les cinémas d’Afrique confrontés à une fermeture endémique des salles de cinéma. La rénovation du Normandie, la salle mythique de Njaména de près de 600 plac…
  • Carthage 2010 : mon journal de bord
    Flash personnel sur les JCC 2010 (23/31 octobre 2010) : le journal de bord de Samir Ardjoum, critique à El Watan et Africultures et membre cette année du jury documentaires internationaux et courts-métrages nationaux.Pou…
  • Que sont devenues les salles de cinéma au Tchad ?
    La sortie en salles en France le 29 septembre 2010 du dernier film de Mahamat-Saleh Haroun, Un homme qui crie, prix du jury à Cannes en mai dernier, repose la question de la situation des salles de cinéma au Tchad. En Fr…
  • Mahamat-Saleh Haroun face à la presse tchadienne : « Rien de grand ne s’obtient sans passion »
    Après que son film Un homme qui crie ait obtenu le prix du jury au dernier festival de Cannes, le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun a répondu aux questions de la presse tchadienne le 4 juin 2010, une rencontre dont …
  • Cannes 2010 : face à la cupidité
    Avec une édition exceptionnelle pour l’Afrique noire qui revient en compétition officielle après 13 ans d’absence, il fallait un timing serré pour suivre tout ce qui nous tient à cœur, des multiples projections aux renco…
  • « The more Africa gets forgotten, the more we need to bring it to the attention of the world »
    We are here in Cannes; the film has been presented, but the awards not yet announced. What’s your impression after these intense few days? I shall focus on just the wonderful things that have happened here. At the end o…
  • « Plus l’Afrique est oubliée, plus il faut la ramener au souvenir du monde »
    Nous sommes à Cannes entre la présentation du film et le palmarès. Quelle est ton impression après ces quelques jours intenses ? Je ne veux retenir que les belles choses qui viennent de se passer ici. A la fin de la pro…
  • A Screaming Man
    A Screaming Man was shown in the Cannes Film Festival Official Selection on Sunday 16 May, 2010 and awarded the Jury Prize on 23 May.Father and son, Adam and Abdel fool around in a pool, competing to see who can stay und…
  • Un homme qui crie
    Un homme qui crie a été présenté en sélection officielle au Festival de Cannes le dimanche 16 mai 2010 et y a obtenu le prix du jury au palmarès du dimanche 23 mai.Adam et Abdel, un père et un fils jouent dans une piscin…
  • Sexe, gombo et beurre salé
    Vous en voyez souvent des téléfilms qui vous tiennent en haleine une heure et demie avec humour et légèreté ? Qui vous mettent de bonne humeur tout en ayant l’impression d’avoir fait le plein de finesse et de subtilités …
  • Mahamat-Saleh Haroun : « Dans l’exil, on emporte son histoire avec soi »
    À travers une installation vidéo, intitulée Ombres, et composée de trois panneaux, Mahamat- Saleh Haroun propose dans l’exposition Diaspora une oeuvre forte, poétique et chargée d’émotion. Imprégnée des ombres qui hanten…
  • « We’ve already won this war because what we do is inscribed in eternity »
    In our film review, we already stressed the importance of Daratt for today. To accompany its release on French screens on the 27th of December 2006, we publish this in-depth interview about the film that we have chosen t…
  • Daratt (Saison sèche) / Daratt (Dry season)
    In this film, there is tension that Hitchcock would have appreciated. Yet, Daratt is a film in which there is practically no music or dialogue and in which time is drawn out. But the heat of the dry season stimulates sen…
  • For a thought-out cinema
    You like calling African cinema the « cinema of schizophrenia ». Why is that? I’m referring to an article I wrote, entitled From militant cinema to schizophrenic cinema: it’s a cinema which, without saying it, leaves the …
  • « Cette guerre, on l’a déjà gagnée car ce que nous faisons s’inscrit dans l’éternité »
    Nous avons déjà insisté dans notre critique du film sur l’importance de Daratt pour le temps présent. Nous accompagnons sa sortie le 27 décembre 2006 sur les écrans français par cet entretien en profondeur sur ce film qu…
  • Daratt (Saison sèche)
    Il y a dans ce film une tension qui n’aurait pas déplu à Hitchcock. Pourtant, Daratt est un film pratiquement sans musique, avare de dialogues, où le temps s’étale. Mais la chaleur de la saison sèche aiguise les sensatio…
  • Kalala
    Les nuages passeront dans le ciel. Et nous ne cesserons de les regarder. C’est par cette simple référence au temps que Kalala débute, du surnom d’un ami d’Haroun, emporté par le sida. Le cinéaste perd son meilleur ami, s…
  • De l’indicible au romantique : les masques de l’amour au cinéma
    Rares sont les histoires d’amour dans les cinémas d’Afrique noire, mais les films populaires plongent volontiers dans le romantisme.Nous avions déjà évoqué dans  » Femmes et hommes dans les cinémas d’Afrique noire  » (Afri…
1
2