Tous les articles

Tous les articles en lien avec Bongo libre

  • « Je me sens redevable de mes poètes »
    -1 – Nous aussi avons marché sur la lune se tourne vers un événement qui appartient à l’histoire universelle, auquel le recours à la fiction poétique fait subir quelques entorses. Pourquoi ce choix, comme contribution à…
  • Nous aussi avons marché sur la lune
    Le film ayant été financé dans le cadre d’un appel à propositions du Festival Panafricain d’Alger 2009, dont la première édition eut lieu il y a quarante ans, Balufu Bakupa-Kanyinda se reporte en 1969. C’est cette année-…
  • Juju Factory
    Juju Factory is a meditation in accordance with Balafu Bakupa-Kanyinda’s now well-identified obsessions and style: Africa’s relation to power and creation. A writer confronts his publisher who wants him to follow the com…
  • Le « conflit créatif » d’un artiste en exil
    Ce texte a été publié en accès libre le 15 août 2006 sur le site d’Africultures. Retrouvez-le en cliquant [ICI].///Article N° : 4590…
  • « Le développement est une diplomatie qui n’a rien à voir avec la qualité »
    Qu’est-ce que l’exil ? Comment vit-on à Matonge lorsque Matonge est à Bruxelles ? Comment un artiste crée-t-il dans ces conditions ? Pour qui ? Pourquoi ? Dans son dernier film Juju factory, Balufu Bakupa-Kayinda aborde …
  • Juju Factory
    Juju factory est une méditation selon les obsessions et le style désormais bien identifiés de Balufu Bakupa-Kanyinda : le rapport africain au pouvoir et à la création. Un écrivain fait face à son éditeur qui voudrait lui…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Jean-Servais Bakyono
    En hommage à Jean-Servais Bakoyono récemment décédé, Africultures republie en accès libre cet interview paru dans le premier numéro d’Africultures il y a bientôt 10 ans.Quels sont tes critères d’analyse en tant que criti…
  • Le décès de Jean-Servais Bakyono
    Nous apprenons avec une grande tristesse le décès de Jean-Servais Bakyono le lundi 20 mars 2006 à Abidjan des suites d’une longue maladie.Né le 16 avril 1954 à Reo en Haute-Volta (actuel Burkina Faso), il a effectué une …
  • Filmer en Afrique, filmer l’Afrique*
    Filmer, c’est produire. Produire un film, c’est associer l’art et la technique de la narration filmée et les ficelles de la finance. Parler de production suppose, aussi, de donner des réponses adéquates aux questions qui…
  • [email protected]
    Fort du succès du Damier et de quelques autres courts métrages, Balufu Bakupa-Kanyinda est un des cinéastes africains à avoir la voix la plus forte, dans tous les sens du terme. Vivant dans la chair la difficulté des cin…
  • Désormais annuel, l’African Film Festival de New York a déroulé sa nouvelle scène en plein cœur de Harlem
    Depuis 1993, tous les deux ans au mois d’avril, le cinéma africain est sous les projecteurs de New York, une dizaine de jours durant dans le cadre de l’African Film Festival . Jusqu’à présent biennal, ce festival vient d…
  • Privilégier la recherche
    Tu t’es fait connaître en tant que comédienne sur le petit écran dans des sketches, avant d’être distribuée dans de nombreux films où tu as confirmé ton talent de costumière à la fois de théâtre et de films. Comment as-t…
  • « L’État gère la misère du peuple »
    Tu travailles essentiellement sur le thème du  » mur « . Pourquoi le  » mur  » ? Je suis fasciné par le  » mur « , parce qu’il représente l’environnement. C’est notre quotidien, ce qui nous touche de près, puisque c’est sur l…
  • Un hommage aux bâtisseurs de l’Afrique
    Qu’est-ce qui préside à la naissance de ta sculpture baptisée Diaspora, une œuvre qui s’ordonne autour de six pièces mais qui, en réalité, sont une seule et même pièce, laquelle te vaut de remporter le prix du jeune tale…
  • L’intellectuel du hip-hop
    Pourquoi avez-vous choisi le rap comme genre musical ? J’ai milité dans le Mouvement universitaire du rap (MUR) quand j’étais étudiant à l’université de Cocody-Abidjan. C’est une des formes de musique qui nécessite le m…
  • « La peinture est mon jardin secret »
    La célébration de vos trente années de peinture, articulée autour d’une exposition placée sous le signe  » voyage dans la conscience pure  » obéit-elle à une nécessité ou sacrifie-t-elle à une exigence de faire le point su…
  • La leçon du petit-fils de Dieu
    Ton parcours artistique t’a-t-il préparé à marier le bois et le fer, au point d’ennoblir ces deux matériaux en apparence opposés dans les lignes de design mobilier que tu conçois ? J’ai été formé aux Beaux-Arts d’Abidja…
  • Le design occidental nous met hors-concours
    Tu négocies ton entrée par la grande porte dans le cercle restreint des designers en t’adjugeant avec ton œuvre Être 2 le prix de la créativité du salon du design et de la créativité textile de Dak’Art 2000. Comment appr…
  • « La mode n’est pas encore perçue comme une industrie »
    Modéliste et styliste, Pathé’O, dont la griffe s’exporte sur le marché du continent et en dehors, dresse l’état des lieux de la mode, après l’ouverture de sa boutique logée à l’hôtel Salam de Bamako. Entretien.Le marché …
  • Bintou
    Dans un style alerte, voici le combat d’une femme aux prises avec son époux féodal. Au comédien Hyppolite Ouangrawa, qui avait déjà joué dans Un certain matin, son premier court métrage, la réalisatrice confie le rôle du…
  • Fespaco 97 : les courts valent le détour
    Les courts métrages présentés au Fespaco sont souvent comme un bain de jouvence : c’est là que de jeunes (ou moins jeunes) réalisateurs proposent leur rénovation de l’écriture et de la thématique. La cuvée 97 ne déçoit p…
  • Le chauffeur du député
    Sur des lieux connus et déjà vus de la fourmilière de Ouaga, voici l’histoire d’un chauffeur en service chez un parlementaire qui « oublie » de lui verser son salaire mensuel. Le chauffeur croule pourtant sous le poids de …
  • Tourbillons
    Construit sur le mode d’une chronique urbaine rythmée par une musique aux couleurs de hip-hop, le film de ce jeune réalisateur sénégalais installé en France campe un compatriote, Ousmane, étudiant à Paris. Il appréhende …
  • entretien d’Olivier Barlet avec Balufu Bakupa-Kanyinda
    Tu m’avais dit que tu t’inspirais de ce langage griotique qui s’appelle le Kasala, qui est donc originaire du Kasai. S’agit-il pour toi de quelque chose de pensé ou de très spontané, en références mentales ? En écoutant…
  • entretien d’Olivier Barlet avec Balufu Bakupa-Kanyinda
    Qu’est-ce qui t’a amené au cinéma ? Je viens de l’écriture et le cinéma en est un prolongement. Et depuis que je suis petit, j’aime raconter des histoires. J’ai commencé à publier en 1985 avec Zaïre 1885-1985 : cent ans…
  • Thomas Sankara
    Comment évoquer la mémoire d’une figure disparue sans tomber dans le piège du mythe ? Sur quelle vérité historique se fonder ? Et cette vérité existe-t-elle ? Balufu Bakupa-Kanyinda cite d’entrée Sankara pour répondre à …
  • Le Damier – Papa National Oyé !
    Le Damier est incontestablement l’une des fictions les plus intéressantes présentées au dernier Fespaco. Sa mise en scène est originale, son scénario s’impose de lui-même, son humour est décapant. Pour meubler une nuit d…
  • Tourner en guérilla
    Originaire du Congo-Kinshasa, Balufu Bakupa-Kanyinda a triomphé au Fespaco de 1997 avec Le Damier, fable acerbe sur le pouvoir dictatorial. Il a en outre réalisé des documentaires comme Dix mille ans de cinéma (1991), Th…
  • « La structure narrative est à la base de tout »
    De passage à New York pour participer à l’African Film Festival, présenter son dernier court-métrage – Article 15A/Article 15 bis -, et donner une conférence sur la structure narrative à la New York University, Balufu Ba…
  • La musique, un personnage polyforme
    Dans les films sélectionnés pour ce 17è Fespaco, la musique cesse de jouer le rôle d’une ornementation, d’un bouche-trou : elle participe plutôt à structurer le récit filmique.Dans certaines œuvres, elle est distribuée c…
  • La femme, une figure libératrice
    L’émergence des personnages féminins dans la récente production cinématographique du Continent confirme l’inversion dans la redistribution des rôles, inaugurée au 15è Fespaco par Taafe Fanga (Le pouvoir du pagne) du ciné…
  • Tache d’encre réunit les fleurons
    Porté par le dynamisme d’une association toute nouvelle de dessinateurs ivoiriens, un nouveau festival de la BD s’annonce en Côte d’Ivoire.Les fers de lance du neuvième art en Côte d’Ivoire, au nombre de quatorze, se son…
  • Article 15 bis
    Trois soldats désabusés papotent en montant une garde décontractée devant la résidence d’un général. L’état du pays est dressé avec humour, en quelques phrases assassines, un état de dépendance et non d’indépendance. Un …
  • Watt
    L’idée est d’enfer : l’amour survolté de Blasty pour Céli ne passe que par de nouvelles piles pour son poste radio. Mais le courant ne passe pas : la bête de scène qu’est Bomou Mamadou dans les tous les spectacles du Ki-…
  • Bongo libre
    Dans la mouvance du Damier, portrait allégorique du maréchal Mobutu, l’écrivain et cinéaste congolais, Balufu Bakupa Kanyinda a tourné un entretien avec le président gabonais Omar Bongo, base de Bongo libre, un documenta…
  • Abidjan : la rue secrète des poètes
    Tour d’horizon historique en direct d’Abidjan, une des capitales du rap africain.Singularité ivoirienne Tout a commencé avec le groupe Abidjan City Breakers, fondé fin 70 par le trio Yves Zogbo Junior – MC Claver – Ange…
  • Mobutu, roi du Zaïre
    Après Zaïre , le cycle du serpent, Les derniers colons, Nostalgies post-coloniales, Thierry Michel signe un documentaire d’une grande portée historique et d’excellente facture technique qui a marqué le dernier Fespaco.Un…
  • Pièces d’identité
    Avec ce deuxième long métrage, le cinéaste congolais Mweze Dieudonné Ngangura remporte l’Etalon de Yennenga de la seizième édition du Fespaco. Dans un style alerte, il déroule sur un ton empreint d’humour et de poésie, e…
  • TGV
    Huit années après la sortie de Toubab bi avec Makena Diop dans le rôle d’un immigré, Moussa Touré lui renouvelle sa confiance. Il est Rambo dans TGV, parcours chaotique à l’image de l’Afrique contemporaine paupérisée par…
  • Demain, je brûle
    Un immigré tunisien ruiné par l’exil, physiquement affaibli et mentalement diminué par son séjour en France, retourne au bercail pour s’éteindre, au terme d’une longue errance au cours de laquelle, il remonte le cours de…
  • Fica’98
    Initiée par l’actrice ivoirienne Hanny Tchelley, la première édition du Festival international du court métrage d’Abidjan (Fica’98) a proposé aux cinéphiles, du 15 au 19 décembre 1998, sur l’écran du Centre culturel fran…
  • Entretien d’Olivier Barlet avec Jean-Servais Bakyono
    Quels sont tes critères d’analyse en tant que critique africain ? Je ne fais pas la différence entre film africain ou non : je ne vois qu’une œuvre. Pour lire le film, je n’ai pas de critère pré-défini. Je me laisse gui…