Tous les articles

Tous les articles en lien avec entretien de Boniface Mongo-Mboussa avec Maïmouna Coulibaly, secrétaire générale de Fest’Africa

  • entretien d’Eloise Brezault avec Tierno Monénembo
    Vos œuvres sont traversées par le thème de l’exil (vous peignez des personnages qui vivent en exil à Lyon ou à Abidjan, vous parlez de la fuite dans Les crapauds-brousse ou dans Un rêve utile). L’exil va même jusqu’à tra…
  • Nocky Djedanoum, Jean-Marie Vianney Rurangwa et Monique Ilboudo ont participé à « Rwanda : écrire par devoir de mémoire »
    Les éditions Le Figuier ont publié, en co-édition avec le Fest’Africa de Lille, trois livres sur le génocide rwandais de 1994 : Nyamirambo, un recueil de poèmes écrit par l’écrivain tchadien Nocky Djedanoum ; Le génocide…
  • entretien de Boniface Mongo-Mboussa avec Alain Mabanckou.
    Les petits-fils nègres de Vercingétorix, dernier roman d’Alain Mabanckou évoque, dans une langue lyrique un amour fort entre une femme du Nord et un homme du Sud dans un contexte de guerre civile déchirant un pays africa…
  • Les Petits-fils nègres de Vercingétorix
    Alain Mabanckou entre en littérature en 1993, avec le recueil de poèmes Au jour le jour. Suit deux ans plus tard un autre recueil qui confirme son talent poétique, L’Usure des lendemains, couronné par le prix Jean-Christ…
  • L’Aîné des orphelins
    Comme Le Livre des ossements de Boris Boubacar Diop, L’Aîné des orphelins s’inscrit dans le cadre de l’opération Ecrire par devoir de mémoire parrainée par l’Association Fest’Africa et la Fondation de France. D’entrée de…
  • La beauté du Congo multiethnique
    Les petits-fils nègres de Vercingétorix, dernier roman d’Alain Mabanckou évoque, dans une langue lyrique un amour fort entre une femme du Nord et un homme du Sud dans un contexte de guerre civile déchirant un pays africa…
  • La littérature africaine et l’Expédition rwandaise
    En 1998, le poète Nocky Djedanoum organisa un voyage au Rwanda avec plusieurs écrivains et un cinéaste africains, afin de réaliser différents ouvrages et un film sur le génocide des Tutsis et des Hutus modérés 4 années p…
  • Le théâtre au Congo pendant les guerres et après
    « Le théâtre reste le moyen le plus rapide de parler aux hommes. » Cette phrase du romancier et dramaturge congolais Sony Labou Tansi confirme bien le dynamisme du théâtre en général et du théâtre congolais en particulier….
  • Ecrire le Congo à partir de l’ailleurs : Tchicaya U Tam’Si
    « Vous habitez le Congo, le Congo m’habite ». C’est ainsi que le poète Tchicaya U Tam’si répondait à ceux de ses compatriotes qui l’incitaient à rentrer au pays. A l’époque, cette jolie formule, nous paraissait comme une p…
  • Une étrangère à New York
    Aux Etats-Unis, les écrivains francophones de la Caraïbe intéressent de plus en plus. Marginalisés pendant longtemps, ils ont gagné ces dernières années l’attention des milieux universitaires. La romancière Maryse Condé,…
  • Lille capitale littéraire africaine
    Mongo Beti est entré en littérature en 1954, avec un roman , Ville cruelle dénonçant la violence en situation coloniale. Il meurt en laissant à Fest’Africa un texte ironique (est-ce un testament littéraire ?) : Yaoundé, …
  • Amours de villes, villes africaines
    Voici huit textes courts à mi-chemin entre fiction et reportage, entièrement consacrés au thème de la ville. Alger, Conakry, Cotonou, Libreville, Lomé, Ouagadougou, Saint-Louis du Sénégal et Yaoundé sont célébrées, racon…
  • « On croyait pouvoir changer l’Afrique… »
    En 1987, Tchicaya U Tam’si publiait aux Editions Seghers un roman, Ces fruits si doux de l’arbre à pain. Son thème : la justice et les morts sans sépulture en Afrique post coloniale et particulièrement au Congo-Brazzavil…
  • Le Temps de l’histoire
    Disons le tout de suite, l’Afrique contemporaine est fille de la colonisation. Redisons-le nous : c’est la colonisation qui, tout en dépeçant l’Afrique en 1885 à Berlin, nous a fait prendre conscience de cette espace gé…
  • L’afrocentrisme est-il une étape incontournable ?
    Dans son dernier essai paru aux Editions La Découverte, L’Occident et les Autres. Histoire d’une suprématie, Sophie Besss dresse un tableau historique, économique, géopolitique et culturel des relations de l’Occident ave…
  • Une altérité proprement bestiale
    La femme exotique, comme symbole du pays étranger à conquérir ou à assujettir et partenaire sexuelle, est le moyen par lequel le colon approche l’Autre, l’indigène. Mais cet amour est souvent voué à l’échec, un échec qui…
  • Une décolonisation sans grande rupture
    Dans ses livres comme dans cet entretien, Jacques Chevrier propose un panorama de l’ethnologie à l’envers, montrant ainsi combien les Africains peuvent eux aussi avoir des clichés sur les Blancs.On remarque un intérêt ac…
  • Les revers de notre civilisation
    Dans votre dernier roman Nour 1947, vous alternez la narration avec les écrits des missionnaires. C’est le thème de la mémoire qui a imposé cette structure. Notre mémoire, à nous Malgaches, n’est pas linéaire. Certaine…
  • Deux ou trois choses que nous avons apprises de lui
    Mongo Beti nous a quitté le 7 octobre dernier. Auteur d’une dizaine de romans et de plusieurs essais, il est à côté de Tchicaya U Tam’si l’écrivain bantou le plus prolixe et le plus important. Son oeuvre éminemment polit…
  • « L’engagement n’est pas un luxe »
    Après avoir lu Remember Ruben, je suis tombé sur une tribune libre écrite à l’occasion de la visite de Jacques Chirac au Cameroun lors du dernier sommet France-Afrique que l’on peut situer dans la continuité du texte. La…
  • Le décentrement des possibles
    Ecrivain guadeloupéen, Ernest Pépin est l’un des rares invités permanents du Fest’Africa à Lille. Même s’il se réclame de la créolité, il entend maintenir un lien permanent avec l’Afrique. Ses romans L’homme aux bâtons(1…
  • Beto na Beto. Le poids de la tribu. Récit
    Le poids de la tribu « Premier roman ? Premier récit, plutôt. Récit dont je gage cependant que les lecteurs (hormis les Congolais) le prendront pour un roman, alors qu’il s’agit bien d’un récit réel. » La question est d’H…
  • Du droit de perdre l’espoir
    Premier Prix Nobel africain de littérature (1986), Wole Soyinka est mondialement connu à la fois comme écrivain et défenseur des droits de l’homme. Nous l’avons rencontré à Delphes, à l’occasion du Festival international…
  • La Fabrique de cérémonies
    Dans son livre, sur la parodie publié aux Editions Hachette en 1995, Daniel Sangsue la définit comme : la « transformation ludique, comique ou satirique d’un texte singulier ». Une telle définition a le mérite d’être fidèl…
  • Dans le nu de la vie, Récits des marais rwandais
    « Au lendemain d’une guerre, les survivants civils éprouvent un fort besoin de témoigner ; au lendemain d’un génocide au contraire, les survivants aspirent étrangement au silence. Leur repliement est troublant. » Ce livre …
  • Nouveautés du livre
    Temps de chien, de Patrice Nganang, Le Serpent à plumes, 2001, 300 p., 105 FF. Tout comme La Promesse des fleurs, le deuxième roman de Patrice Nganang fait la part belle au langage de la rue. Le narrateur Mboudjak, tant…
  • Fest’Africa : notre dernière utopie
    Nous n’avons jamais caché notre sympathie pour le festival Fest’Africa. Nous avions même écrit qu’il était l’un des derniers espaces où l’on parle encore avec autorité de la littérature africaine. La dernière édition de …
  • Rwanda 2000 : Djedanoum et Ilboudo
    Après les romans de Boubacar Boris Diop, Koulsy Lamko et Tierno Monénembo dans Africultures n°30 et de Véronique Tadjo dans Africultures n°32, Boniface Mongo-Mboussa aborde ici les œuvres écrites par Nocky Djedanoum et M…
  • Masculin / Féminin
    L’évocation du couple notionnel Masculin / Féminin fait facilement penser exclusivement au féminin, ou aux rapports de genres défavorables aux femmes. Pris isolément, l’un des termes, le premier, ne poserait pas problème…
  • Vingt ans après Mariama Bâ, nouvelles écritures au féminin
    Spécificité de l’écriture féminine ? Face à la modernité, la distinction masculin/féminin s’estompe pour une vision moins réductrice tentant d’articuler l’appartenance et l’universel.2001, vingt ans que Mariama Bâ s’en e…
  • Finalement, on va arriver à simplement dire : je suis ce que je suis »
    Guadeloupéenne, vivant et enseignant aux Etats-Unis, à l’Université de Columbia, Maryse Condé publie un nouveau livre : Célanire cou-coupé (Robert Laffont), roman fantastique qui se situe en Côte d’Ivoire pendant la colo…
  • Contre le culte de la différence
    Servi par une langue poétique et dense, Moi, l’interdite (Editions Dapper) raconte l’histoire d’une fille née avec un bec de lièvre et abandonnée par ses parents. « Récupérée » par sa grand-mère paralytique, elle-même relé…
  • Nouveautés du livre
    Place des fêtes, de Sami Tchak, Gallimard, Coll. Continents noirs, 2001 Dans un texte célèbre : De la littérature considérée comme une Tauromachie(1939), Michel Leiris évoquait le souhait d’introduire ne fut-ce que l’om…
  • Moisson de crânes, Textes pour la Rwanda
    « Cet ouvrage s’excuse presque d’exister. Sa rédaction a été ardue, sa mise en chantier différée pendant des semaines et des mois. N’était le devoir moral contracté auprès de divers amis rwandais et africains, il ne serai…
  • « Maximin s’adresse à ma sensibilité et à mon désir »
    Christiane Chaulet Achour répond aux questions de Boniface Mongo-Mboussa à propos de son dernier essai, « La trilogie caribéenne de Daniel Maximin » (Paris, Khartala, 2000). Lorsque la poétique enrichit le roman et motive …
  • Nouveautés du livre
    Ramata, d’Abasse Ndione Gallimard, Coll. La Noire, 2000, 450 p., 130 FF. (1) Par un matin pluvieux, le corps d’une vieille femme morte de froid est découvert aux abords du bar Brise de Mer. Personne ne semble connaître …
  • « Le pardon ne veut pas dire l’oubli »
    Parmi les publications initiées dans le cadre de la rencontre des écrivains à Kigali par Fest’Africa (cf. Africultures 30, dossier Rwanda 2000 : mémoires d’avenir), vient de paraître chez Actes Sud l’ouvrage de Véronique…
  • L’Ombre d’Imana
    « Même s’il passe ses journées ailleurs, Dieu revient chaque nuit au Rwanda. » Ce proverbe qui ouvre le livre de Yolande Mukagasana : La Mort ne veut pas de moi (Editions Fixot, 1997) montre à quel point la relation du peu…
  • Des intellectuels copistes
    Gaston Zossou, ancien professeur d’anglais, vient de publier aux Editions L’Harmattan un essai, Au nom de l’Afrique,* un réquisitoire féroce sur une Afrique malade de la corruption, de son intelligentsia stérile, du mimé…
  • Rwanda 94 – 2000, entre mémoire et Histoire
    Dans sa chronique Le génocide des Rwandais tutsi et l’usage public de l’histoire publiée dans le numéro 150-152 des Cahiers d’Etudes Africaines, Claudine Vidal constatait que les récentes publications (journalistiques, j…
  • « Nous avions l’obligation morale d’aller jusqu’au bout »
    Organiser le projet  » Ecrire par devoir de mémoire  » n’avait rien de simple, à commencer par dépasser les réticences de départ.Comment est née l’idée d’organiser Fest’Africa au Rwanda ? Nocky Djedanoum – Au départ, il y…
  • Engagement d’écriture
    Comment, pourquoi aborder l’indicible ? Paroles d’écrivains africains. Il faut bien oser le mot :  » engagement « . Même si, associé à ceux d' » écrivain africain « , il pourrait aussitôt donner envie de tourner la page, ta…
  • « Le Rwanda m’a appris à appeler les monstres par leur nom »
    De la honte à la colère, le témoignage de l’écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop.Vous dites, depuis votre retour du Rwanda en août 1998, qu’il y a désormais pour vous la vie avant et la vie après le Rwanda… Oui, cet…
  • La singularité des génocides
    Présidente de l’Association Internationale de Recherches sur les Crimes contre l’Humanité et les Génocides, Catherine Coquio explore les logiques à l’œuvre dans les génocides et dégage les singularités de celui des Tutsi…
  • Où est passé le Kourouma d’antan ?
    Comparé à ses précédents textes, Les Soleils des indépendances (1968), Monné, Outrages et défis (1990), En attendant le vote des bêtes sauvages (1998), le dernier roman d’Ahmadou Kourouma apparaît comme un livre de ruptu…
  • Une écriture de la passion
    La passion a toujours marqué les notes de lecture publiées par Fayçal Chehat dans Africultures. On retrouve cette passion dans son premier roman : Hommes perdus au pays du cul du diable. Récit d’une amitié et d’une désil…
  • Rwanda : le devoir de mémoire
    Les écrivains africains se sont penché sur le génocide rwandais dans le cadre de l’opération Ecrire par devoir de mémoire parrainée par le festival littéraire lillois Fest’Africa et la Fondation de France. Boubacar Boris…
  • Nouveautés du livre
    Les Nomades, mes frères, vont boire à la grande ourse, d’Abdourahman A.Waberi, Editions Pierron, Sarreguemines, 2000. Dans le numéro 24 de la revue Africultures consacré à la poésie, nous avons déjà attiré l’attention d…
  • Le Postcolonialisme revisité
    Si la notion de postcolonialisme apparaît depuis plusieurs décennies comme l’une des plus fécondes pour les études littéraires et anthropologiques dans les pays anglo-saxons, elle a par contre du mal à s’imposer en Europ…