Tous les articles

Tous les articles en lien avec Le décentrement des possibles

  • L’esprit libre de Bolya Baenga
    Désiré Bolya Baenga est décédé le 10 août 2010 à Paris, à l’âge de 53 ans. Né en 1957 à Kinshasa, romancier et essayiste, ancien élève de Sciences-Po, Bolya Baenga vivait à Paris. Il a reçu en 1986, le Grand Prix de l’A…
  • Natacha Andriamirado :  » L’écriture me permet de trouver ce qui me semble essentiel chez certains êtres « 
    Née à Madagascar en 1969, Natacha Andriamirado explore dans son premier livre, J’écris pour mon chien,les méandres de la solitude à travers dix nouvelles où la présence supposée ou réelle du chien, ici compagnon d’infort…
  • Koffi Kwahulé :  » J’ai voulu Monsieur Ki aussi tyrannique qu’un alexandrin « 
    Dramaturge reconnu, dont l’œuvre est jouée à un peu partout dans le monde, particulièrement sur les scènes européennes et américaines, Koffi Kwahulé est aussi romancier. Son admirable Babyface (1), distingué par le prix …
  • Daniel Payot :  » L’art se laisse convoquer et inquiéter par l’histoire « 
    Professeur d’esthétique et des théories des arts à l’Université de Strasbourg, Daniel Payot a vécu au Burkina Faso entre 2003 et 2007. De cette expérience est né un essai intitulé L’art africain entre silence et promesse…
  • La formation de la diaspora noire dans le monde et son héritage africain
    A l’approche des commémorations de l’abolition de l’esclavage, instituées le 10 mai depuis 2006, l’écrivain, anthropologue et économiste Tidiane N’Diaye propose une étude sur la formation de la diaspora noire dans le mon…
  • Pierre Bouvier :  » Les illusions assimilationnistes dénoncées par Césaire et Fanon laissent place, faute d’alternatives, à un pragmatisme raisonné « 
    Rencontre avec le socioanthropologue Pierre Bouvier, auteur de Aimé Césaire et Frantz Fanon, Portraits de décolonisés.Les points de convergences entre l’œuvre de Fanon et de Césaire sont manifestes à la lecture de votre …
  • Biguine Antillaise pour Jean Ferrat
    La montagne s’est couverte de fleurs noires D’étranges oiseaux ont recueilli ta voix Et nous voilà demandant aux étoiles Où est passé le juste qui semait des poèmes Quand la terre portait les fruits de la douleur Et…
  • Afrique. Paroles d’écrivains
    Il n’est pas toujours évident de faire parler les écrivains, notamment lorsque ceux-ci sont parfois enfermés dans des carcans d’appartenances géographiques qui tendent à faire passer au second plan leur travail littérair…
  • Les soleils des indépendances, un roman fondateur
    À l’occasion du cinquantenaire des indépendances, le salon du livre invite quatorze écrivains des quatorze pays de l’ancien empire colonial français (1). Les Soleils des indépendances, premier roman de l’Ivoirien Ahmadou…
  • Joseph Mwantuali :  » Il est temps de transmettre notre savoir « 
    Le romancier congolais (RDC), Joseph Mwantuali, publie aux éditions Cle un roman orphique, L’impair de la nation, qui pose l’enracinement de l’Africain comme la condition de sa participation au fameux « rendez-vous du don…
  • L’écrivain africain aujourd’hui 
    En vérité la question de l’identité nationale n’est pas si hors de propos qu’il y paraisse. Elle est même au centre de la problématique des écrivains africains d’aujourd’hui. Cela fait quelques années déjà que l’on se p…
  • Théo Ananissoh : « Il ne faut pas craindre de nous voir vivre »
    Rencontre avec l’écrivain togolais Théo Ananissoh à l’occasion de la sortie de son dernier roman « Ténèbres à Midi » chez Gallimard.Lisahohé, votre premier roman paru en 2005 et Ténèbres à Midi sont dans une certaine mesur…
  • Théo Ananissoh et « le nihilisme africain »
    Le titre renvoie au célèbre roman de Conrad : Au cœur des Ténèbres. Je ne sais pas si Théo Ananissoh l’a lu. Je ne sais même pas s’il est un admirateur de Conrad. Ce que je sais en revanche, c’est que les deux récits uti…
  • La dignité des peuples n’est pas une affaire d’aide
    Terrible tragédie ! Du fond de l’histoire remonte la rancune des éléments et nul ne sait pourquoi Haïti paie si cher son droit d’exister et son aspiration à vivre. Coups d’état, cyclones, tremblement de terre comme une l…
  • Les poètes d’Haïti
    1 À Port-au-Prince les poètes sont légions Ils ont les yeux crevés des voyants Les mains percées de mots Et le visage tatoué par les griffes de la nuit J’écoute le testament de leurs songes Quand leurs lèvres brûlé…
  • Pour Haïti
    Les voiles de la mort sont apparues. Pays brisé, enseveli sous les décombres d’un cauchemar. Et les rues que l’on voit comme des fantômes hurlent sous le masque des jours. Haïti ! Haïti ! Au visage de cendre, au ciel co…
  • Les Petits de la guenon
    Dans son roman, Les phalènes consacré aux effets de la loi-cadre en Afrique Centrale, Tchicaya U Tam Si fait dire à l’un de ses personnages :  » Hier est dans les pas de demain « . Cette phrase aurait pu servir d’exergue a…
  • Retour à Tanger
    Dans le cadre du Salon international de Tanger des Livres et des Arts (1), Boniface Mongo M’Boussa a arpenté la ville qui a inspiré bon nombre d’auteurs.Me voici à nouveau à Tanger. Je dis : à nouveau. Invité par le Salo…
  • Koffi Kwahulé et les soleils polyphoniques de Kourouma
    Après un détour quasi initiatique par l’oeuvre romanesque d’Ahmadou Kourouma dont il a adapté deux romans pour une pièce intitulée Fama, Kwahulé s’est engagé dans une écriture romanesque où l’on retrouve la choralité de …
  • Tati-Loutard, « l’élégance dans la modestie »
    À la mort du poète Congolais Tchicaya U Tam’si en 1988, Jean-Pierre Rémy écrivait : « La mort d’un poète est une infime blessure, et je ne suis pas ému par les catafalques dressées dans la cathédrale ; le poète meurt, il …
  • Sembène Ousmane et l’extraversion de l’Afrique
    Dans l’un des chapitres de son essai L’homme précaire et la littérature, consacré à l’imaginaire de vérité, André Malraux trace un parallèle suggestif entre le XIIIe siècle et le nôtre. Les deux, nous dit-il, sont des si…
  • Voilà mon pays qui se lève
    Voilà mon pays qui se lève. Avec le poing lumineux du soleil Il a mis aux pieds des sandales de justice Et sa voix a claironné la vérité des temps Les oreilles se sont ouvertes Les yeux ont vu la parole nourricière …
  • Quelle leçon tirer de Barack Obama ?
    Comme de nombreux Guadeloupéens, je suis fasciné par cet homme qui a réussi à faire entrer un noir à la Maison Blanche. Les commentaires élogieux pleuvent de partout. C’est l’état de grâce bien mérité. Pourtant une petit…
  • Poèmes à partager à l’occasion de la Nouvelle Année
    En ce début d’année, la parole poétique refait surface, elle qui est toujours là par-delà les modes et tous les discours. Sans détour, elle dit ce qu’elle a à dire aux humains en empruntant précisément ses propres armes …
  • Le sacre de Tierno Monénembo
    Tierno Monénembo a reçu le lundi 10 novembre le Prix Renaudot 2008 pour son roman Le roi de Kahel. Sacre mérité pour ce romancier révélé en 1979 par Les Crapauds-brousse publié au Seuil. S’il est reconnu par ses pairs et…
  • Filles de Mexico
    En ouvrant Filles de Mexico, on ne peut s’empêcher de songer aux très célèbres paroles de Luis Mariano que l’auteur rappelle avec un malin plaisir au détour d’un chapitre, comme un clin d’œil suranné à l’identité cette v…
  • Poète, nous te pleurons…
    Un phare s’est éteint ! Jamais homme, en Martinique et en Guadeloupe, ne suscita tant de controverses, de polémiques et de débats comme si son œuvre et son action avaient dérangé la fourmilière coloniale d’une manière ir…
  • Aux obsèques nationales d’Aimé Césaire
    Je reviens ce soir de la Martinique où j’ai participé, avec la délégation de la Guadeloupe, aux obsèques nationales d’Aimé Césaire. Un moment d’une densité telle que l’on oubliait le corps même de Césaire dans le cocon d…
  • Diaspora et littérature négro-africaine sous bénéfice d’inventaire
    Dans, Le premier homme, roman posthume d’Albert Camus, il y a une scène émouvante : le héros, Jacques Cormery se rend au Cimetière de Saint-Brieuc pour repérer la tombe de son père, mort pendant la première guerre mondia…
  • « Le stéréotype appartient à celui qui le forme, pas à celui qui en est la cible »
    Publié en mai dernier, le rapport global 2007 du Bureau International du Travail (BIT) sur l’égalité au travail, souligne qu’en dépit des avancées majeures, les discriminations au travail persistent et prennent de nouvel…
  • Le labyrinthe de la solitude congolaise : Indépendance Cha cha
    Dans son dernier roman, la romancière française Anne Vallaeys accomplit un retour au pays natal : le Congo qui l’a vu naître et qu’elle a quitté à neuf ans, au lendemain des indépendances.Dans son remarquable essai : Le …
  • « La coopération culturelle ne peut œuvrer sans prise de sens »
    Organisé par le Centre de Recherche Théâtrale International de Biarritz, sous l’égide de Gaël Rabas, directeur du Théâtre du Versant et Adama Traoré, directeur de l’Association Culturelle Acte Sept de Bamako, le 3ème Col…
  • Littérature : quand les écrivains occupaient le « terrain » journalistique
    Quels liens entre littérature et journalisme dans les littératures africaines postcoloniales ? Critique littéraire, Boniface Mongo Mboussa propose ici quelques éléments de réponse.Comment envisager les relations qui se s…
  • « L’œuvre de Baldwin est plus que jamais d’actualité »
    Alain Mabanckou, prix Renaudot avec Mémoires de porc-épic (2006) publie un essai, Lettre à Jimmy (Fayard 2007) sur l’œuvre de James Baldwin. Le ton de ce livre (celui de la confidence) sert de prétexte à l’écrivain pour …
  • Tati-Loutard, l’honneur de la poésie africaine contemporaine
    Après avoir salué le Mauricien Edouard Maunick et le Malgache Jacques Rabemenanjara, la maison d’Alioune Diop célèbre le Congolais Jean-Baptiste Tati-Loutard Homme de culture, critique littéraire et artistique, Jean-Bapt…
  • Les belles choses que porte le ciel
    Dans le champ littéraire africain, le monde anglophone s’est toujours affirmé novateur. On se souvient du décapant Ivrogne dans la brousse d’Amos Tutuola, de la remarquable Route de la faim de Ben Okri, ou des fameuses C…
  • « Ne prenons pas Senghor pour ce qu’il n’est pas ! »
    Après avoir célébré Aimé Césaire (1), Daniel Delas – professeur émérite à l’université de Cergy- Pontoise – médite dans une biographie roborative sur l’œuvre de Senghor.Vous avez publié en 1982 (2), une étude critique su…
  • Rencontres « Maintenant l’Afrique ! »
    Diversité, évolutions, influences, auto-productions, exportations des œuvres, coopération interculturelle… autant de thèmes abordés durant la première table-ronde des rencontres. Ce débat fut animé par la haute personnal…
  • « Je crains la volupté verbale »
    Après un premier roman, Lisahohé, traversé par la relation Histoire / mémoire, l’écrivain togolais Théo Ananissoh nous donne à lire avec Un reptile par habitant, un vrai faux polar devenant au fil du récit, une interroga…
  • Discours d’ouverture du colloque transdisciplinaire : la réparation de l’esclavage en question
    Initié par l’association Racines et le Centre d’analyse géopolitique et international de l’université Antilles-Guyane, un colloque transdisciplinaire sur les réparations de l’esclavage, s’est déroulé les 16 et 17 décembr…
  • A tous les reconduits
    Fils des murailles Nous avons transporté les bosses du désert Jusqu’aux portes du refus La terre sous nos pieds déroulait ses frontières Hissait des barbelés Et refusait nos mains de pèlerins Les passeurs cassaie…
  • Une nouvelle région du monde. Esthétique I
    L’an dernier, Edouard Glissant avait publié un essai au titre énigmatique: La cohée du lamentin. C’était une sorte de  » retour au pays natal « , puisqu’il est natif du Lamentin,. Ce livre lui servait en tout cas de prétex…
  • Rencontres « Maintenant l’Afrique ! » : entre amer réveil et lueurs d’espoir
    En attendant la parution du prochain numéro d’Africultures (n°69, à paraître en décembre 2006 et réalisé en partenariat avec CulturesFrance), consacré à l’économie de la culture en Afrique et qui présentera des synthèses…
  • à propos de Sans rancune de Thomas Kanza
    Roman charnière de la littérature du Congo-Kinshasa et précieux document historique, Sans rancune de Thomas Kanza (ancien compagnon de Lumumba), longtemps introuvable, vient d’être réédité par Jean-Pierre Orban.Qui est J…
  • Mémoires de porc-épic
    Mémoires de porc-épic, dernier roman d’Alain Mabanckou vient d’être couronné par le prestigieux prix Renaudot qui lui avait échappé en 2005 – au profit de Nina Bouraoui – pour son roman Verre Cassé.Dans son précédent rom…
  • Hommage à André Schwarz-Bart
    André Schwarz Bart est mort le 30 septembre 2006 à Pointe-à-Pitre.André Schwarz Bart ne sera jamais une étoile morte. Il a insufflé tant de vie dans son écriture, ses amitiés, son histoire et celle de la Guadeloupe que s…
  • Presque-Songes – Sari-Nofy
    Exhumation d’un poète Jean-Joseph Rabearivelo (1901-1907) est probablement l’écrivain malgache le plus célèbre. Issu d’une famille noble de l’Imerina, il est fasciné par la littérature française, qu’il découvre au collè…
  • Senghor à l’honneur
    Une biographie et une anthologie mettent le « poète-président » à l’honneur.Par l’ampleur de sa documentation et sa finesse d’analyse, Vie de Léopold Sédar Senghor du professeur Janet G. Vaillant se distingue parmi les nom…
  • Babyface ou la leçon de Koffi Kwahulé
    Le premier roman du dramaturge Koffi Kwahulé est un chant d’amour polyphonique.En France, où les champs artistiques sont généralement compartimentés, il n’est pas toujours aisé de naviguer d’un genre à l’autre. Beaucoup …
  • Une poésie d’initiation
    Lors du Printemps des poètes du 7 au 13 mars 2006 sur le thème le  » chant des villes « , vous serez à l’honneur, puisque votre recueil Gnia est mis en scène par Gilbert Tiberghien. Quel sentiment vous inspire cette électi…
1
2
3
4
5