Tous les articles

Tous les articles en lien avec « Il ne faut pas nier l’influence, il faut vivre avec. »

  • Le phénomène Odoutan
    Barbecue Pejo (Africultures 24), Djib (Afr. 32), Mama Aloko (Afr. 44, avec un entretien), bientôt La valse des gros derrières : il fait des longs métrages avec des budgets de courts métrages mais à la chaîne, un ou deux …
  • Pour un documentaire d’investigation
    Samba Felix Ndiaye, Jean-Marie Teno, Sarah Maldoror, Anne-Laure Folly, Monique Phoba… Les cinémas d’Afrique ont de grands documentaristes. Le Sénégalais Malick Sy a réalisé Les Pillules du mal sur le trafic des médicamen…
  • « Cela renforce de combattre ! »
    D’origine nigériane, Newton Aduaka a reçu le grand prix du court métrage au Fespaco de 1999 pour On the Edge et le prix Oumarou Ganda de la première œuvre pour Rage à celui de 2001.Quel a été le budget de Rage ? Ce ne f…
  • Rage
    Aduaka film avec ses tripes. C’était la qualité de son court métrage primé au dernier Fespaco, On the Edge, et c’est celle de ce premier long métrage qui campe à la manière de La Haine trois jeunes, un Noir, un Métis et …
  • Le succès de Yellow card
    Dans le film du Zimbabwéen John Riber présenté au Fespaco 2001, un jeune footballer prodige, Tiyane, fait un enfant à Linda avant de se retourner vers Juliet qui a du mal à comprendre qu’il lui ait caché cela. Appel à la…
  • Epineuse distribution
    Il est rageant pour les guichets du cinéma africain (Union européenne, Agence de la Francophonie, ministères français de la Culture et des Affaires étrangères, fondations diverses…) que des films si chers à produire soie…
  • « Nous sommes indépendants face à tous les pouvoirs »
    Quels sont aujourd’hui les chiffres de L’Harmattan ? Nous sommes en 72ème position sur le millier d’éditeurs français en terme de chiffre d’affaires mais en 1ère position en nombre de titres. Cela montre que nous n’hési…
  • Les Couilles de l’éléphant
    Un candidat aux élections ne peut s’empêcher de courir les jupons, mettant en rage son conseiller français en communication, baissant dans les sondages, faisant la gorge chaude de ses adversaires, provoquant la trahison …
  • Amener prudemment la politique
    On assiste à l’émergence d’un nouveau cinéma gabonais après 22 ans sans long métrage. Qu’est-ce qui a permis ce renouveau ? Ce renouveau du cinéma au Gabon s’est enclenché depuis à peu près dix ans. Tel que se structure…
  • Fatma
    A 17 ans, Fatma a été violée par un cousin. Elle est en reste cassée mais n’en parle à personne. Poursuivant ses études, elle rêve d’être libre et rencontre Aziz. Elle l’aime, ils se marient et elle est prête à tout pour…
  • Lettre à Senghor
    Un 49’du maître documentariste (Trésors des poubelles, Ngor l’esprit des lieux). Lui qui évite en général tout discours prend cette fois un ton très personnel : « Je savais qu’un jour il me faudrait m’interroger enfin sur…
  • Une Amérique coupée en tranches
    Vous avez constaté dans votre enquête préalable au film un profond racisme et une violence dans les mots entre les communautés africaine et africaine-américaine. Quelles en sont à votre avis les causes ? Je ne peux parl…
  • L’Afrance
    Le papier qui suit est une ébauche parfaitement incomplète et imparfaite, rédigé dans des circonstances d’urgence, pour couvrir ce grand film qui s’affirme comme un manifeste. Une analyse devrait le remplacer mais on tro…
  • Une transmission qui nie l’individu
    Voilà un personnage très sûr de lui au départ mais qui devra se casser la figure pour finalement s’y retrouver. Quelle était votre volonté à travers un tel destin ? C’est l’histoire d’un jeune homme dont l’action et la…
  • Mama Aloko
    Voilà une femme d’une cinquantaine d’année, une matrone, qui tient un restaurant dans un quartier populaire de Paris, et y vend des bananes frites. Elle a un souci : le service d’hygiène va passer et il lui faut trouver …
  • « Je m’applaudis tout court »
    Barbecue Pejo se déroulait au Bénin, Mama Aloko et Djib en France. Quel est le sens de ce passage de l’Afrique à Paris ? C’est du Jean Odoutan, né au Bénin, venu en France. Il raconte d’abord une aventure africaine pour…
  • Avec tout mon amour
    La tentative est ambitieuse : explorer comment le contexte colonial (l’Algérie au début du XXème siècle) est intériorisé par une famille de colons jusque dans ses relations les plus intimes. La narration est audacieuse :…
  • Life without Death
    Obsédé par la mort d’un être proche, Frank Cole va chercher la vie là où l’on pense à tort qu’elle est le moins présente : le Sahara. Il le traversera seul d’Ouest en Est durant 11 mois en 1989-90, manquant sans arrêt d’…
  • Editorial
    « J’ai bien peur que tu aies perdu quelque chose A ne pas t’arrêter pour me parler Je t’aurais dit le passé En t’expliquant le présent » Saul Williams, Sha Clack ClackA l’heure où j’écris, la municipalité de New York s…
  • Lussas 2001 : Carnet de route aux Etats généraux du film documentaire
    Lussas est un phénomène vivifiant ! Est-ce par sa ruralité ? Le sérieux dans la préparation tient des valeurs paysannes : un catalogue passionnant de bout en bout, des débats souvent de haut niveau, une programmation ex…
  • De la phobie du métissage à l’ambivalence au cinéma
    Aujourd’hui en France, on se demande sans cesse si vivre ensemble est possible. Pénétrée des métissages de son Histoire coloniale, la France ne cesse d’en avoir peur, donc peur d’elle-même. Cette peur de perdre une mythi…
  • Les logiques modernes de l’immigration
    L’immigration noire-africaine en France est plurielle. Tous les pays du continent africain sont représentés, même sans liens historiques avec la France comme l’ex-Zaïre dont la communauté est la troisième en importance a…
  • Inch’Allah dimanche
    « Ici tous les moutons sont français ! » Cette réflexion au moment de l’Aït de ce père algérien qui fait venir sa famille grâce à la loi de 1974 autorisant le regroupement familial résume le beau film de Yamina Benguigui :…
  • Georges Washington
    Le réalisateur a 26 ans, il est blanc et texan. Le tournage de ce premier long métrage a duré 19 jours, avec des morceaux de pellicule récupérée, sur un script de 60 pages. Autant dire que l’impro est de mise, et c’est s…
  • Silence on tourne
    « Jouer la comédie n’est pas un jeu, il faut prendre le public au sérieux », fait dire Chahine à un de ses personnages. C’est le programme et le paradoxe de son 37ème film : magistralement ficelée, l’intrigue fait entrer u…
  • Les exils de la Plume noire
    Avec la Plume noire, on découvre Paris. La propension de ce Salon à migrer chaque année n’est pas sans évoquer l’errance des cultures noires. C’est donc à l’orangerie du Parc André Citroën qu’a échoué cette année le salo…
  • Editorial
    « Oui Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques » Léopold Sédar Senghor, Hosties noires (1948)Dans une atmosphère où l’on se demande quel avion s’écrasera sur quoi dem…
  • ABC Africa
    Cela commence par un fax qui sort de l’appareil sous nos yeux. C’est le programme « Actions des femmes ougandaises pour sauver des orphelins ». Pas bête : un cinéaste mondialement célèbre pourrait efficacement y contribuer…
  • Dans leur grand besoin, ils étaient riches !
    Quel but avez-vous poursuivi avec ce film ? Faire en sorte que les gens participent à l’aide à ce pays et aux enfants. Lorsqu’une spectatrice de Caroline du Nord m’a demandé après une projection comme elle pouvait aider…
  • Les Siestes grenadines
    Il y a dans les Siestes grenadines un terrible constat : celui d’une société qui ne cesse de se cacher son vrai visage. Ben Mahmoud ne pouvait le dresser qu’en se centrant sur un personnage partagé : une fille de mère fr…
  • « Se plonger dans la réalité corps et âme »
    Pourquoi ce titre ? « Kwaïl Ar-roummân » que j’ai traduit par « Les Siestes grenadine » est une expression tunisienne, en fait tunisoise, puisque j’ai observé en dehors de Tunis que les gens la décodaient moins bien. Elle d…
  • 17 rue Bleue
    Film délibérément autobiographique, 17 rue Bleue est l’histoire d’une dérive. Celle d’Adda, la mère de Chad adolescent, revisitée à l’âge adulte par Chad cinéaste. Le drame s’installe quand meurt le riche entrepreneur fr…
  • Quand les hommes pleurent
    Plutôt que de faire un constat dramatisant sur le vécu des Marocains immigrés clandestins en Espagne (15 000 passent le détroit chaque année, tandis que 14 000 ratent le passage et 1000 meurent noyés), la réalisatrice ca…
  • Loin
    Sarah est juive, Saïd est arabe, Serge est français. Sarah conduit un scooter, Saïd se déplace à vélo, Serge est chauffeur routier. Ce tiercé du déplacement n’est pas neutre, tant Loin est, comme son titre l’indique, un …
  • L’Autre monde
    Cela commence par un générique endiablé sur une opéra de Rameau. En quelques ellipses, l’action est posée : Yasmine, sans nouvelles de son compagnon Rachid, tous deux d’immigration algérienne de longue date en France, qu…
  • Namur 2001 : festival complet
    150 films, 250 invités, 150 professionnels et 200 journalistes, le festival du film francophone de Namur reste au début octobre un rendez-vous obligé. L’Afrique s’y est taillée cette année la part du lion dans le palmarè…
  • Editorial
    « L’identité africaine n’existe pas en tant que substance. Elle se constitue, dans des formes variées, à travers une série de pratiques ». Achille Mbembe, A propos des écritures africaines de soi, bulletin du Codesria 1, …
  • Les nouvelles stratégies des cinéastes africains
    Au cinéma, face à l’exigence d’authenticité qui fonderait l’africanité, la question de la réalité reste centrale. A la lumière de quelques films récents, les nouvelles stratégies adoptées par les cinéastes pour refuser l…
  • Makibefo
    Macbeth de Shakespeare sous le bras, Abela débarque chez les Antandroy, un peuple pauvre et isolé de Madagascar. Il lui fallait un terrain pur, innocent : ces pêcheurs n’ont jamais vu un film. Appâtés par l’argent à gagn…
  • Editorial
    « Welcome to the new consciousness of derearranged senses we utilise everyone » Leseko Rampolokeng, 1996.En janvier 1998, au tout début d’Africultures, nous avions voulu rendre compte du renouveau sud-africain dans un…
  • FIA 2001 : Kinshasa, sur les traces de Sony
    A Kin aussi, on se bouscule pour voir du théâtre. Mais les conditions sont autres. Les contenus aussi. Impressions de la 6e édition du Festival international de l’acteur. Sony Labou Tansi disait que le ciel de Brazzavil…
  • Hijack Stories
    Oliver Schmitz n’est pas un inconnu : Mapantsula, réalisé avec Thomas Mogatlane, avait été un des seuls films critiques qui ait pu tromper les censeurs de l’apartheid. Jo’burg Stories levait un voile passionnant sur les …
  • La réalité n’attire pas les producteurs
    Votre héros est appelé « Monsieur Nation arc-en-ciel » par les autres : est-ce une expression négative ? Je crois qu’initialement, c’est Desmond Tutu qui a utilisé ce terme, juste avant la libération de Mandela, lors d’un…
  • Festivals : dans l’espace, on entend crier
    Les colonnes d’Africultures sont trop étroites pour rendre compte de tous ces festivals européens qui, ici ou là, dans de petites villes et des lieux reculés, créent des espaces exceptionnels de découverte des expression…
  • Editorial
    « Ici la distance n’a plus rien à dire » Tanella Boni, Chaque jour l’espérance à paraître aux Editions l’HarmattanDès 1993, une exposition des Rencontres photographiques d’Arles organisée avec l’agence britannique Autogr…
  • « Je suis obligé d’être touche-à-tout »
    Vous êtes apparemment le seul photographe d' »art » sur l’ensemble du Bénin. Il est vrai que pour le moment, je suis le seul à avoir exposé. Nous sommes quand même un certain nombre de photographes, peut-être que beaucou…
  • Editorial
    « On ne demande pas un aveugle la couleur de ses yeux » José Pliya, Nègrerrances.Nul ne peut ignorer les dérives xénophobes qui marquent la politique ivoirienne depuis une dizaine d’années avec la reprise du concept d’ivo…
  • La gravité du théâtre africain
    Les 700 places de la salle dévolue au théâtre au Palais de la Culture d’Abidjan ne se remplissaient que rarement – pourtant, il y avait de quoi remplir son panier en ce Masa 2001.Laissons de côté le présentateur catastro…
  • « Pas de mise en scène sans un œil critique »
    Compagnie des Dialogues (Congo-Brazaville), « La Cérémonie » d’E. B. Dongala. Mise en scène de Nicolas BissiQu’est-ce qui t’a motivé à prendre ce texte de Dongala ? J’avais lu son recueil de nouvelles « Jazz et vin de palm…
  • « Sans le rythme, rien ne tient plus »
    Compagnie Théâtre du tigre (Gabon), « Mal de Mots », de Dread Paul Mouketa. Mise en scène d’Algoubine Dine.Ton nom figure sur le catalogue du Masa comme metteur en scène d’une pièce de Dread Paul Mouketa montée il y a bi…